Bienvenue à Mortancia

Merci de mettre ton nom conforme et d'ajouter une virgule, puis ta race. On est très chiants ici avec cette règle, surtout Xenshi.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [BG] Kazaroth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kazaroth, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 1060
Age : 28
Localisation : Pont-Rouge, Quebec
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: [BG] Kazaroth   Jeu 1 Nov - 0:38

Bon, premièrement je tient à souligner que j'ai peu de talents en francais donc il se peut qu'il soit bourré de fautes et que je me repète souvent ca je le sais et je n'arrive pas a changer ces habitudes dans mes rédactions. Sinon je tien à vous demander vos avis sur ce bg, les bons et mauvais cotés, les choses à améliorer, etc...

Merci Wink

Je vais le séparer en trois sections qui vont suivre que voici...

La fin du commencement


Le soleil se faisait rouge et sombre. Un couché de soleil sanglant se faisait en cette journée humide d’été. Une plaine rouge, parsemé de cadavre, d’armes et de drapeaux de peuple quelconque planté au sol offrait un paysage macabre sur ce couché de soleil sinistre.

Quelques instant précédent ce moment, on pouvait apercevoir une grande guerre, un guerre furieuse, emplit de haine et de terreur. Cette guerre était une guerre qui impliquait les deux peuple se haïssant le plus sur tout les landes. Gorlak à droite et Hastane à gauche, ils se préparait à s’éventrer, se pourfendre, se mutiler et se massacrer. Pour le Justicier et le Sombre l’ont criait et pour la gloire de ces deux Cilias on saccagerait les corps de nos ennemis.

L’affrontement s’engagea et dura quelques heures. Plusieurs cédèrent sous les coups violent d’épées, de lances et de masses. C’était à ce moment…un moment précis dans cette bataille. Le moment propice pour le comandant Hastane James Voriach Edward de prouver sa valeur. Loin sur sa monture élancée, il l’avait observé longuement. Un soldat Gorlak qui avait maintenant à son active une vingtaine de victimes, creusait de plus en plus son chemin vers lui.

De sa stature droite et son visage calme et détendu, s’émanait de lui un aura dominante et intimidante de par sa quiétude. Sans empressements, il prit sa lance en main afin d’attendre ce Gorlak enragé et furieux qui fonçait délibérément vers lui. L’impacte fût brutal. Le Gorlak sauta sauvagement sur son ennemie et sa monture comme une bête assoiffée de sang ce qui fit tomber James de sa monture. Une courte lutte s’engagea. Le Gorlak tenta de s’approcher de lui en portant plusieurs coup de hache dans le vide. Pour sa défense, notre jeune commandant fît un bon en arrière sans perdre son sang froid, une expression toujours neutre envahissait son visage alors qu’il répliqua d’un coup bien placé au Gorlak. Lui transperçant ainsi l’épaule de sa lance.

D’un seul coup, il avait stoppé cette machine de poursuivre son carnage. La bête calmée par la douleur, tenta dans un dernier recours de faire perdre pied à James en agrippant sa lance et le repoussant. L’homme trébucha au sol et se cogna la tête sur une pierre. Étourdit, l’Hastane ne pu que voir dans ses derniers instant de vie, une hache s’élever au dessus de lui et aller s’enfoncer dans son torse.

Ce fût terminé pour lui. Le Gorlak qui avait abattu James et succombât par la suite …

Le néant l’envahit. Les minutes devinrent des heures, les heures des jours, les jours des semaine. Pendant une longue période de temps indéfinie, le Gorlak erra en un territoire désastreux en ruine sans trop comprendre qui il était, ce qu’il y faisait ou ce dont il allait faire. Il n’était qu’une ombre dans la noirceur jusqu’au moment où la sensation d’être agrippé lui vint à l’esprit. Lui qui n’avait rien ressentit depuis les tout premier temps dont il arpentait ces terres morbides. Il s’éleva vers une lumière scintillante avec ce sentiment étrange. Ce sentiment se traduit par une lourde sensation à sa jambe. Une silhouette fine se décrivant pour faire place à un Hastane meurtrie au torse. Celui-ci s’agrippant désespérément au Gorlak pour enfin voir son salut également alors qu’il s’élevait vers cette lumière. Puis…plus rien.


Dernière édition par le Jeu 1 Nov - 0:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazaroth, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 1060
Age : 28
Localisation : Pont-Rouge, Quebec
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: [BG] Kazaroth   Jeu 1 Nov - 0:39

L’intermédiaire


Le Triple, d’un air amusé, contemplait ironiquement les deux âmes des individus qui s’étaient entretuées précédemment se chamailler. Il les prit, les fusionna, les mélangea et les entremêla. Kalos effectua un travail minucieux et délicat mais non pas sans empressement. Ne voulant pas faire les choses de travers, il désirait néanmoins contempler son expérience à l’œuvre rapidement. Il prit un bon moment afin de réussir parfaitement à souder ces deux âmes puis, au bout de son travail acharné, il y parvînt.

C’est alors qu’il termina son œuvre tant attendu. Une âme fine et délicate résultât de ce travail. Une apparence Hastane, frêle et distingué garnis du trou distinctif à l’épaule de l’âme Gorlak. Son bût était simple. Kalos, ennuyé de ramener à la vie des âmes bien simple, désirait forger une âme hors du commun. Une âme ayant la force, l’intelligence et la rapidité de deux individu pourtant bien différent. Il voulait essayer une nouvelle approche avec les âmes faute de plaisir dans ses travaux.

Selon sa volonté, l’emprise mère du corps principal serait attribué à l’âme Hastane. Quant à l’âme Gorlak, elle serait emmagasinée en un subconscient adéquat, tel une seconde conscience. Toutefois, celle-ci n’avait pas tout perdu selon son créateur. Cette âme récupèrera sa mémoire du passé en temps et lieux en guise de compensation, Mais quand? En de quelles circonstances? Ceci restait à voir car le choix était fait. Cette âme entremêlé allait bientôt regagner le corps respectif de l’âme Hastane…elle qui avait déjà bien mûrit en terres mortes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazaroth, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 1060
Age : 28
Localisation : Pont-Rouge, Quebec
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: [BG] Kazaroth   Jeu 1 Nov - 0:48

Hors de la noirceur


Un réveil forcé, une sensation d’engourdissement, une respiration douloureuse et si lourde.

-Qu’est-ce que … je … fait dans ce … CERCUEIL !?


-Que ce passe t’il?

Dit-je ainsi en repoussant rapidement d’un air affolé le couvercle de ce cercueil. Une crypte, ou plutôt un tombeau au allure délabré et poussiéreux s’offrait à mes yeux si fragile en ce moment perturbant. Je me mis debout pour trébucher instantanément par la lourdeur de mon propre corps. Mon regard se portant sur ma main, mes doigts, puis mes jambes.

-Je…je suis en…décomposition!? Pourquoi!? Quand!?

J’était affolé. Je me recroquevilla sur moi-même dans un coin du tombeau en serrant mes jambes contre mon corps en position fœtal et assis. J’était désespéré de par ces événements perturbateurs qui s’offraient à moi en cette vision des plus traumatisante. Un cauchemar ou une mauvaise pensée. Tout était valable pour me rassurer ne serait-ce qu’un brin. Je fermais alors les yeux en me disant :

-Ce n’est qu’un rêve…ce n’est qu’un rêve…


-Ça va passer…ça va passer…

Rien ne se passait. J’avais beau réfléchir, penser et me creuser la cervelle mais rien ne vînt. Ma mémoire me fît défaut. Aucun souvenir, aucune pensée de mon passé ne surgît de ma conscience. Comment était-je arrivé ici? Qu’était-je? Je me remis debout difficilement sur ces jambes si faibles et entrepris un déplacement ardu vers la sortie de cet endroit, vers la porte. N’ayant aucune force, je ne puis qu’appuyer tout mon poids sur cette porte métallique qui s’ouvrît rapidement. Je perdis pied, me heurta dans des escaliers de pierre et les déboula pour terminer ma course par terre, sur un sol rocailleux. L’ascension sur mes deux jambes fût difficile mais je parvînt à me remettre debout.

Une grotte lugubre…ou plutôt une caverne. Ma vision surplombait un cimetière peu réconfortant. Je titubais. Je mis la main aussitôt sur une pierre tombale afin de me stabiliser quand une grande douleur à la main se fit sentir, une sorte de brûlement atrocement douloureux. Mes sens étaient confus. Je la retira rapidement pour ensuite perdre à nouveau l’équilibre et m’effondrer sur le dos. Une fois de plus j’était au sol. Des chuchotements me vinrent en tête.

Kazaroth Kazaroth Kazaroth Kazaroth...

Kalo Kalos Kalos Kalos...

Un visage squelettique apparut au dessus de moi alors que les chuchotements cessèrent graduellement …

- Ça va…jeune frère?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincent C., Hastane.

avatar

Nombre de messages : 1128
Age : 29
Localisation : Ste-Catherine, Montérégie
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: [BG] Kazaroth   Jeu 13 Mar - 23:54

Fort intéressant l'intégration de deux âmes bien distinctes dans un seul et même corps. J'aime bien la scène évoqué face à la guerre. Ce serait bien, je crois, d'élaborer plus amplement sur celle-ci, nous imprégner dans ce décor désastreux et meurtrier.

J'aime bien, de manière générale. D'une longueur moyenne, sans être banal. J'ai doute cependant face à l'éveil si rapide du Zombie mais surtout de sa conscience. J'imagine que tout dépend de la vision du zombie. Moi, l'interprétant tel un être devant tout réapprendre mais qui s'addaptera plus aisément qu'un mortel disons, ce corps ayant déjà appris la chose et usera de réflexes concilliés dans sa conscience antérieure.

M'enfin bref. J'aime. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazaroth, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 1060
Age : 28
Localisation : Pont-Rouge, Quebec
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: [BG] Kazaroth   Dim 1 Fév - 3:56

Citation :

L’hiver s’était installé sur les terres sereines d’hastannie. Les arbres arboraient des couvre-chefs majestueux d’une teinte blanche, la neige. Celle-ci tombait calmement sans inclinaison, semblant vouloir demeurer en suspend dans les aires contre la volonté de la gravité. Une petite fille s’amusait dans la coure arrière d’une petite maison douillette. La cheminé expirait une brève fumée blanche. Vêtue chaudement d’un grand manteau bourgogne et de mitaines tricotées de laine aussi somptueuse que son teint rosé, elle s’affairait à son petit chef-d’œuvre. À l’aide de la faible neige recouvrant le sol gelé, elle formait de petit amas ici et là en les garnissant de branches pour former des bras. Elle ajoutait ensuite des feuilles en guise d’oreilles dressées sur la tête de ses créations tout en leurs formant un nez, deux yeux et une petite moustache.

-Voila! Monsieur Lapin à maintenant sa famille! Oooh! Comme ils sont mignons tous ensemble, ça haec!


Elle sourit, visiblement satisfaite du résultat, contemplant de ce fait les trois lapins de neige côtes à côtes tel une famille unie.


-Marie?! Mariiie! Le soupé est prêt Marie! Vient vite et laisse cette neige, elle ne se volatisera nisi.

Dit une voix féminine élégante en provenance d’une des fenêtres arrière de la maison.


-J’arrive tout de suite maman!


Elle fît alors un dernier salut à la famille de lapin, comme si ce départ signifiait un adieu difficile à faire tel que l’ont aurait fait à un être cher à la veille d’un long voyage. Elle accouru alors à l’intérieur suite à la demande de sa mère. Les temps allaient se faire durs avec la saison qui se préparait. Les récoltes semblaient bonnes mais était-elles suffisantes? Seul le temps saurait le dire. L’hiver était une saison délicate pour certaines familles mais qu’en était-il pour celle-ci?

On cogna à la porte et la jeune mère ne se fît point attendre pour aller ouvrir. La porte de bois épaisse et grinçante se mit de coté pour dévoiler un homme plutôt jeune. Vêtu d’un ample manteau blanc, il alla secouer sa chevelure d’une faible teinte bleuté légèrement enneigée. Puis, il sourît.

-Je suis de retour Ève!


Dit-il chaleureusement à la dame juste avant qu’elle ne se jette dans ses bras en sanglot. Non pas des sanglots de peine mais bien de joie.


-James! Ooh comme tu m’as manqué, comme tu nous as manqué! J’étais si inquiète! Mais…tu es en avance! Tu ne devais pas revenir avant la fin de l’hiver!

-Je sais, notre capitaine m’a relevé de mes tâches pour cette expédition en mer, disons que c’est compliqué à dire…je n’ai pas…

Il fût soudainement interrompu alors qu’il aperçu du coin de l’œil Marie dévaler le couloir à pas de course en sa direction les bras tendu.


-PAPA!!! Tu es revenu!!! HIIIII!!!


Elle se jeta à son tour dans les bras de l’homme, le serrant de toutes ses forces. James sourît. Néanmoins, une certaine dose d’embarrât s’infiltra dans son sourire, laissant présager le pire.


-M’ooh! Marie! Comme tu as grandit ma puce! J’espère que tu n’as nisi trop mené la vie dure à ta maman en mon absence hmm?

-Hm! Hm! Du tout! J’ai été très sage! Comme un petit ange que maman dit!

James reprît un sourire sincère aux dires de sa fille. Il était manifestement enivré par la beauté tant au plan physique que dans le caractère de Marie. Seul un simple sourire de sa part permis a l’Hastane de vaincre ses soucis momentanément alors que cette rehausse de moral chuta drastiquement lorsque sa femme pris la parole.

-Qu’allais-tu me dire chérie? Quel est le problème?


Son sourire disparu. James semblait sur le point de s’effondrer en larme. Les poings refermés sur eux même, tremblant, il se mît bientôt à trembler de tout son corps. La tête basse, sur un ton saccadé et tremblant, il s’élança.


-Je…n’ai pas eu la paye que…je prévoyais chérie. Le fait d’avoir été démis de ma tâche là bas n’a malheureusement pas aidé à…

-Cela n’importe peu, nous trouverons un moyen! Et de toute façon…je m’en attendais un peu avec la si mauvaise relation que tu entretien avec le capitaine. J’ai prévu le coup en doublant la taille du potager cet année.

Il se jeta dans les bras de sa femme subitement. Il était accablé par des remords, les remords de n’avoir su prendre avec efficacité ses responsabilités d’homme de famille. L’hastane n’avait su ramener la paye nécessaire à sa famille. Il avait selon lui échoué à sa tâche de père de famille, se rongeant de l’intérieur par l’amertume de cet échec épouvantable. Toutefois, une petite voix vînt le tirer de cette torture psychologique.


-Ne t’en fait pas papa! C’est nisi si grave que ça les sous! Car nous nous aimons nous! Vien! Vien! Il faut que tu vois!


Elle agrippa son père par la main, le trainant avec empressement sous l’impatience d’exhiber à l’homme qu’elle admirait le plus ce dont elle s’était acharnée juste avant le repas. James quant à lui, se laissa trainer mollement, tâchant de faire disparaître les faibles larmes coulant sur ses joues, légèrement confus par la situation.

C’est alors qu’ils arrivèrent tout deux dans la coure arrière. Pointant ainsi frénétiquement du doigt les lapins de neige, Marie s’écria avec joie et spontanéité, mêlant quelques ricanements à ses paroles, fière d’elle et de sa surprise improvisée.


-Regarde! Regarde papa! Ils sont beaux n’est-ce pas?!

James releva le regard vers les petites confections de neige mignonnes. Il fût vraisemblablement touché par l’intention de sa fille à un point tel qu’il se laissa tomber à genou, les bras allongés dans la neige, des larmes s’écoula de plus belle de ses yeux d’une façon, cette fois-ce, beaucoup plus drastique. À la vue de cette famille de lapin façonnée de neige, l’hastane pu aussitôt percevoir sa femme, sa fille et lui-même, une famille unie et s’aimant vraiment, d’où la raison de ses pleures.

-Qu’est-ce qu’il y a papa? Tu n’aime pas ma surprise?

Dit-elle d’un ton inquiet en voyant son père pleurer à genoux dans la neige. Il la prit alors dans ses bras avec affection.


-Au contraire ma puce, au contraire…

-Mais alors, pourquoi pleures-tu papa?

Le questionnement de la jeune fille ne fit que tourner le couteau dans la plaie, pinçant le cœur de l’homme. Sa voix était emprise d’une innocence et d’un questionnement si mignon qu’il ne pu s’empêcher d’éprouver à nouveau des remords envers son échec qui aurait des conséquences drastique pour cette saison au niveau de la nourriture et du bois de chauffage cet hiver.

-Papa?


-Tu me fais un grand bien Marie. Meldis pour cette attention…il est bon d’être à la maison avec ceux que l’ont aime. Je t’aime tellement ma puce!

-Moi aussi je t’aime papa! Tu es le meilleur des papas!

Il se releva alors sur ses deux pieds péniblement, séchant ses larmes doucement du revers de sa manche droite. James pu alors apercevoir sa femme, Ève, d’adossée au cadre de la porte arrière, les bras croisés, les observant tout deux avec un sourire de sympathie dirigé à l’intention de son mari ébranlé. C’est dès lors qu’il prit cette décision, la décision qui alla changer le cours de sa vie et, bien entendu, celle de sa famille espérait-il. Il fixa alors les yeux de sa femme, une étincelle de détermination s’était installée dans les siens.

-Je vais le faire chérie! Je vais devenir « SOLDAT »!


-Quoi!? C’est hors de question James! Le métier de pêcheur ne te donne peut-être pas les revenues que tu souhaiterais mais de là à vouloir devenir « SOLDAT »…ça nisi!

-Mon choix est fait Ève. Pour un meilleur avenir pour vous, il est de mon devoir en tant que père de famille de prendre mes responsabilités. Je pourrai peut-être également défendre et sauver Citria en cas de guerre…j’ai…toujours rêvé de faire quelques chose de bien…respectable…remarquable ainsi…de devenir un héro…

-Houraaa!!! Papa va devenir « SOLDAT »! Je vais pouvoir dire à toutes mes amis que mon père est un héro qui défend Citria!

Sa fille était tout excitée à l’idée. L’insouciance de la jeunesse dirait-on mais Ève était consciente du danger que son mari courrait. Elle était inquiète plus que tout. Bientôt des larmes vinrent border ses yeux tel un drap vitreux. Elle fixa alors l’homme qui lui avait demandé sa main il y a de cela six années, les six plus belle années de sa vie, cherchant chez lui une réaction, comme si elle s’attendait a une plaisanterie, un mauvais tour de sa part. Ou plutôt, c’est ce dont elle espérait de tout son cœur.


-C’est une promesse mon amoure…je deviendrai… « SOLDAT »!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazaroth, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 1060
Age : 28
Localisation : Pont-Rouge, Quebec
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: [BG] Kazaroth   Dim 1 Fév - 3:57

Citation :
Le défi d'une existence


L’aurore avait dépassé son temps depuis peu. Une fine rosée bordait la pelouse d’un vert étincelant en cette matinée somptueuse qui s’étendait sur les terres d’Hastanie. L’hiver avait préparé la terre à sa mort, aux abysses, qui eux, s’étaient éteintes afin de refaire bourgeonner la vie à plein éclat sur ce monde. Le paysage donnait sur un magnifique jardin floral propre aux beautés hastanes d’une coure bourgeoise. En ce décor majestueux, quelques impactes d’épée d’entrainement se laissaient entendre. Décidément l’heure matinal n’importunait que peu les deux individus s’adonnant à leur entrainement ardu.

Le vent se leva, remuant ainsi cette mer d’hautes-herbes flottant doucement sous les genoux des deux hastanes présent en de fines ondulations théâtrales. L’un d’eux tenait son arme à deux mains, le tout fermement. Sa chevelure longue et noire planait dans une élégance sans égale, emprise dans cette bourrasque qui venait de se manifester soudainement. Quant à son opposant, il n’était que peu comparable. Frêle et chétif si l’on osait le comparer au précédent, celui-ci tenait son arme d’une seule main, l’autre écartée vers l’arrière allant chercher ainsi une équilibre martial considérable. Sa coupe de cheveux courte d’une teinte bleutée était battu vers l’avant, lui couvrant ainsi les yeux jusqu’au nez imposé par le mouvement forcé du vent qui se fracassait contre son dos. Les deux se contemplaient, s’examinait et analysait respectivement son adversaire.

C’est ainsi qu’un sourire illumina le visage mi-voilé de l’hastane à la chevelure bleutée. Il s’élança avec confiance en sa maîtrise. D’un pas hâté mais contrôlé, il franchit cet océan de verdure pour aller à l’encontre de son compagnon d’entrainement. Tentant ainsi son assaut calculé, c’est avec amertume qu’il frappa le mur représentant l’écart entre l’expertise et le savoir les séparant. Assaillit d’un bon coup au poignet, il perdit la maîtrise sur son arme pour la voir disparaître parmi la verdure infinie. Ceci ne fût qu’un bref prologue à ce qui allait se présenter à lui car, dès l’instant où il posa son regard à nouveau vers l’hastane, il ne pu qu’apercevoir une épée de bois venir s’écraser violement contre son nez, le faisant ainsi aller à la rencontre du sol.

Il ouvrit alors les yeux, observant l’herbe par les racines du point de vue où il était, il pu apercevoir son arme étalée au sol en face de sa personne. Il l’agrippa donc avec difficulté. Le coup précédent porté à son visage l’avait vraisemblablement déstabilisé et ébranlé à un point tel que sa vision se troubla. Son ascension sur ses deux jambes fût un défi ardu pour lui mais sa détermination n’avait d’égale que sa volonté. Volonté d’offrir à sa famille un meilleur avenir, une volonté représentant son amour inconditionnel pour sa femme et sa tendre fille. Ses yeux clignèrent d’une façon alarmante alors que son nez ensanglanté dégoulinait jusqu’à son menton. Quant à sa posture, elle n’était plus la même. Il fini donc par poser un genou au sol, prenant pour appuis son épée de bois.


-Tu sais, il ne faut pas trop te pousser James. Ta femme ne sera pas très fière si tu rentre chez toi avec un bras cassé.

James reprenait avec peine son souffle, secouant la tête pour chasser cet étourdissement constant.

-Je…n’ai pas de temps à perdre Edward. Tu es là pour m’enseigner les arts du combat après tout. Si je tiens à m’y investir pleinement c’est moi que ça regarde.

-Haec, tu as raison James, mais tu entreprends des leçons encore trop avancés pour le novice que tu es. La Légion apprécie ceux qui ont du cœur au ventre mais un homme doit connaître ses limites. Ce sera tout pour ce matin James, aller, fait moi voir ce nez.

-Mais cela fait a peine plus de trois heures que nous…

-James!...s’il te plait…aller, montre moi ce nez.

-Haec commandant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [BG] Kazaroth   

Revenir en haut Aller en bas
 
[BG] Kazaroth
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Mortancia :: Discussion Hors Rôle-Play :: Grimoire-
Sauter vers: