Bienvenue à Mortancia

Merci de mettre ton nom conforme et d'ajouter une virgule, puis ta race. On est très chiants ici avec cette règle, surtout Xenshi.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 BG - Xihyz.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: BG - Xihyz.   Lun 8 Jan - 20:03

Donc voilà, j'ai refais un BG pour une seconde inscription. Dites-moi ce que vous en pensez ;

Par une douce soirée humide, mouillée d’une fraîche pluie d’automne, une ronde femme concluait sa routine en éteignant un nombre impressionnant de lanternes autour de sa chaleureuse et maigre maison de campagne. En fait, c’était un vieux chariot de foire bariolé qu’elle avait, au fil du temps, modifié.

Cette femme dodue aurait pue être facilement un homme, du moins, c’est ce que les passants pensaient lorsqu’elle était un peu partout, dehors, au travail, dans son petit domaine.

Puis, lorsqu’elle compléta en verrouillant la vielle et lourde porte de la maison d’un bois clair, celle-ci se mit à se fracasser, mais véritablement et d’une façon violente. Une hache, la femme vit une hache détruire peu à peu mais sûrement cette fameuse porte qu’elle avait eu tant de misère à construire. Elle voyait, par les fentes créées par l’arme, un visage sauvage, hostile et complètement disjoncté ;

- Espèce de vermine ! Ouvre ! Je rentrerai un jour ou l’autre !

Et le fou continuait avec un certain plaisir, ce fut du moins ce qu’elle pensa puisqu’il riait à s’en crever les poumons. Tout en reculant dans l’espoir de poser la main sur un outil traînant autour d’elle, la femme ne cessait de fixer le cinglé qui envahissait d’une façon gênante sa vue.

Il allait rentrer, complètement. La porte était explosée, éclatée, certains morceaux de bois pendaient partout, mais la plus part étaient collés au sol. Tout ce que la femme voyait, c’était une silhouette inconnue et sombre, éclairée de la lune par le dos. Elle ne savait plus quoi faire, rongée par la peur, les larmes luisantes ses grosses joues, celles-ci mises en valeur. Pour elle, c’était perdu, elle n’avait aucune solution et ne comprenait rien.

Elle se contenta de pousser un cri et se dirigea vers le fou telle une déchaînée ;

- AaaaAaaAhHHhhHhH !

Pourquoi en avait-il été ainsi ? En fait, la chute du bandit fut surprenante. La femme l’avait brusquée d’une telle force qu’il avait fait au moins trois ou quatre mètres de longueur, devant son jardin. Son crâne avait écrasé contre l’entrée de marbre d’une telle force que même un rebond de sang expulsé par la tête de l’homme surpris la femme qui, essoufflée, fixait la scène. Elle était complètement stupéfaite.

Que voulait-il ? Les autorités n’en savaient rien. En identifiant le corps à la lueur du soleil, quelques heures après, ils ne comprirent pas plus. Un voleur, un fou, un avide. Point final. C’était une normalité après tout.

Les hommes de loi apportèrent le cadavre dans les champs voisins et le couvrirent des feuilles ainsi que de terre.

Lorsque la nuit tomba à nouveau, les yeux du mort s’ouvrirent d’une façon exagérée, et il sanglota un coup, toussa, et cracha un flot impressionnant de sang. Il se dégageait sans le vouloir de sa tombe, se crispant, se contorsionnant dans tout les sens. Ont pouvait entendre horriblement les os du mort-vivant se briser pendant qu’il agitait ses membres dans tout les angles. Il se leva à la noirceur de la nuit et souffla quelques coups, puis cessa.

Il voyait très bien, dans cette nuit maintenant si claire. L’ex-vivant s’examina doucement, le menton baigné d’un sang si rouge, si profond ; il était blanc, poisseux et terreux.

Il se sentait si léger, si…

- Nous avons une longue route, mon frère.

L’ancien vivant encore frais de sa mort fixa un squelette face à lui, ne comprenant absolument rien. Mais il se sentait si bien, du même coup. Il tenta de parler avec misère, mais il ne poussa que quelques sons incompréhensibles.

- Je sais, je sais. Tu ne comprends pas, et tu comprendras. Maintenant, vient. Kalos, notre père, m’avait prédit qu’un nouveau frère se joindrait à nous, et je me suis personnellement proposé pour venir t’accueillir dans ta nouvelle vie ou mort, comme tu le préfères.

Secoué par les évènements, le zombie s’avança doucement vers son aîné, puis celui-ci ajouta ;

- Xihyz, ce sera ton nom. N’est-ce pas ? Je vois loin en toi, très loin…

Après une discussion accomplie uniquement ou presque par le squelette songé, ils finirent enfin par se diriger vers Mortancia.
Revenir en haut Aller en bas
Eazox, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 834
Age : 31
Date d'inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: BG - Xihyz.   Lun 8 Jan - 20:20

Tu aurais pu simlement éditer dans ton autre message au lieu d'en créer un autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: BG - Xihyz.   Lun 8 Jan - 20:23

En effet, Phoenix en deletera un des deux sans doute.

Mon erreur.
Revenir en haut Aller en bas
Meghzeyxa, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 311
Age : 30
Localisation : Sur une chaise, quelque part sur un quelconque plancher...
Date d'inscription : 28/11/2006

MessageSujet: Re: BG - Xihyz.   Lun 8 Jan - 20:34

C'est Phoenix le vilain ! (J'attendais pour la placer Very Happy)

J'aime ton BG, j'aimais encore plus le premier, avis personnel Smile Par contre, celui-ci est très bien !

M.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pokerstars.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: BG - Xihyz.   Lun 8 Jan - 21:41

J'aime beaucoup ton style d'écriture! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Vincent C., Hastane.

avatar

Nombre de messages : 1128
Age : 29
Localisation : Ste-Catherine, Montérégie
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: BG - Xihyz.   Mar 9 Jan - 18:27

Sympa. ^^

Encore un autre qui se décompose en une journée ... Razz

Beau boulot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: BG - Xihyz.   Mar 9 Jan - 18:38

Haha, la magie du cinéma. Ou d'UO.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: BG - Xihyz.   Jeu 11 Jan - 5:17

Il est bien à part quelques fautes (qiu n'en a jamais fait ? ) et quelques tournures de phrases. =) joli boulot.
Revenir en haut Aller en bas
Xhilyan'ntru, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 1785
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: BG - Xihyz.   Jeu 11 Jan - 17:34

Donc....c'est un BG qui sert à situer les bases physiques et mentales de ton personnage, dans lequel il figure comme un inconnu totalement absurde?

Intéréssant, mais très flou. Le style d'écriture est là, et j'espère que tu sera accepté cette fois, pour toi. Sinon, je peux voir que tu as le potentiel pour aboutir à quelque chose de meilleur en élaborant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: BG - Xihyz.   Jeu 11 Jan - 20:00

En effet, je n'ai pas touché au 'physique'.

Après tout, c'est un Mortanyss, non ? qu'est-ce que nous en avons à faire du fait qu'il aurait eu une barbe crasseuse, lors de son autre vie, autre histoire, autre si et ça.

Puis, il naît Zombie. Point. J'ai tenté cela, si c'est refusé, ce qui peut être probable, je ferai un second truc, plus 'détaillé' mais, si inutile.
Revenir en haut Aller en bas
Xenshi, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 1574
Age : 31
Localisation : Saint-Jean Chrysostome, Lévis
Date d'inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: BG - Xihyz.   Jeu 11 Jan - 20:12

Bah le physique rajoute un détail de plus Razz

Personnelement étant un ancien Drakan j'aurai un physique vachement différent de plusieurs Razz.

Mogz avait bien une barbe aussi dans le temps Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: BG - Xihyz.   Jeu 11 Jan - 20:32

Bah, nous pouvons simplement savoir que c'est un homme de carrure plutôt normale et sans doute très cinglé. Ca me suffit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: BG - Xihyz.   Jeu 11 Jan - 22:06

J'ai fais un second BG, vague et sympathique ;

Des plantes et des plantes par millier. Le garçonnet courrait parmis celles-ci, si heureux, si souriant et si insouciant. Tout en écrasant et en effleurant un bon paquet de la végétation colorée d'une prairie de l'ouest, il chantonnait par dessus les nuages. Son père, juste à l'arrière, suivait la balade rythmée en farfouillant le champs ; il cherchait une plante impossible, une plante si rare qu'elle était presque légende.

Par contre, pour l'homme d'une trentaine d'années, c'était routine de tout les après-midis ; depuis 3 ans, il la chassait. Grande et rose, un rose saillant, comme si l'or aurait prit une couleur harmonieuse.

- Papa ! Papa ! Regardes ! J'ai trouvé quelque chose de fantastique !

Puis, aussitôt dit, le père répondit à la demande de son garçon en relevant la tête des herbes, haussant l'un de ses sourcils, intrigué ;

- Qu'as-tu dit ? quelque chose de fantastique ? Voyons voir, alors.

Son fils n'était qu'à environs une dizaine de mètres de lui, il s'approchait d'un pas lent, le regard encore posé un peu partout aux alentours. Le silence du vent régnait autour d'eux. C'était une histoire saisissante à chaque fois qu'ils allaient à cet endroit, à cette prairie majestueuse et infinie. Quel plaisir, quel plaisir impossible...

Ce fut l'enfant qui tourna la tête en premier pour y apercevoir, sans réelles réactions, deux chevaucheurs vêtus sombrement. Ils infectaient ces belles pétales, du jaune éclatant au bleu océan. Le père suiva le regard de son fils.

Les deux arrivants s'approchaient d'une façon décidée et sauvage. Il comprit alors, ou presque ;

- Jasmin, revient ici, revient vite vers moi !

Tandis qu’il restait de marbre à la vue des mercenaires sans paroles mais armés, en route sur lui, il leva la main vers son père qui n'était qu'à environs 5 mètres de lui.

- Jasmin ! bon sang !

L'homme couru vers son fils et le saisissa contre son torse, puis se cloua ainsi.

Les deux personnages bestiaux n'ouvrèrent paroles qu'autour d'eux, menaçants ;

- Alors, qu'avons-nous là ?! Un homme et son fils ?

Puis le second guerrier enchaînât directement ;

- Sachez que nous sommes votre mort. Vous serez sacrifiez pour Narshoul le noir.

Puis l'enfant, totalement perdu, tapota son père, le visage confus ;

- Notre mort, papa ? N'est-ce pas Odéon qui devait nous accueillir dans des jours futurs et lointains ?

Celui-ci observa son fils, complètement désemparé. Il ne disait plus rien. Il ne pouvait même plus réconforter son garçon. Il s'y fit vite, sans réponses et sans bavures. Il ferma simplement les yeux sans résistances.

Son fils sembla lui arracher son tricot lorsqu'il fit sans doute saisit par l'un des fidèles du dieu noir dans des cris et des pleures. Lui-même gémissait et sanglotait. Tout son visage à l'allure fière et peu banale tremblait.

Ce fit, croit-il, rapide. Après avoir entendu son fils se perdre dans le bruit vif d'une épée transperçante, il fut à son tour crevé comme un chien, tandis qu'un des deux chevaucheurs lui enfonça sans gêne son arme le long du corps, en commençant par la nuque.

Il tomba vite, résultat d'une surprise inexistante pour lui.

C'était noir. C'était le froid, la douleur mais encore le noir. Il se réveilla à nouveau ; comme plusieurs matins. Par contre, c'était un matin de lune et de sang. Il y en avait un peu partout ; en tournant la tête, toujours couché au sol, il vit grâce à la lueur des cieux diverses coulisses foncées sur les plantes. Il respirait encore, faiblement mais encore. Il savait que cette fois-ci, il allait mourir pour de bon, et ce, pitoyablement. Il ferma à nouveau les yeux en restant dans ce champs maintenant maudit pour lui.

Tout à coups, un sentiment de frisson encore plus imposant que ce froid rare de printemps le parcouru ; en ouvrant les yeux, il vit une ombre encore plus noir que la nuit au dessus de lui. Sans comprendre, il distinguait quand même parmis cette silhouette gazeuse, flottante, la tête de l'inconcevable. Horrifié, mais dans un état mortel, il laissa l'antité prendre possession de lui. Alors qu'il vit une aura rougeâtre quitter la gueule de son visiteur pour se diriger vers la sienne, il ferma à nouveau les paupières, maintenant peu inquiet. L'étranger allait l'assoupir pour de bon.

- Père t'offre un second rôle... Soit fidèle jusqu'à la fin... mon frère.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BG - Xihyz.   

Revenir en haut Aller en bas
 
BG - Xihyz.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Mortancia :: Discussion Hors Rôle-Play :: Grimoire-
Sauter vers: