Bienvenue à Mortancia

Merci de mettre ton nom conforme et d'ajouter une virgule, puis ta race. On est très chiants ici avec cette règle, surtout Xenshi.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [BG] Dviynrah, le Ventriloque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dviynrah, Mortanyss



Nombre de messages : 87
Age : 28
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: [BG] Dviynrah, le Ventriloque   Dim 27 Avr - 11:33

[Validé par l'équipe Teilia =)]

Voici l'histoire de la mort de mon personnage. Le reste n'est soit tout simplement pas écrit ou pas important ou encore secret ^^. Je garde les passions, pulsions, névroses, peurs et autres trucs de mon personnage secret pour l'instant. À découvrir en jeu.

Histoire :

La paroi de pierre suintante et couverte de mousse sinueuse était éclairée par la fine lueur d’un maigre feu en manque d’oxygène. Un gargouillement sourd, constant, rythmé, animait les vastes dédalles de la grotte du marécage. L’on entendit soudain, au tournant d’une galerie, l’écho d’un battement d’aile précipité, entrecoupé parfois du ton léger d’un atterrissage brusque rapidement suivi d’une mitraille de pas courts, puis d’un nouvel envol.

En proie de l’adrénaline, le Morlask alarmé se figea net, en position bestiale, le dos voûté vers l’avant, les bras tordus vers l’intérieur et les genoux fléchis, toisant du regard un confrère confortablement adossé contre une peau de grenouille géante tannée. Troublant sa complaisance, il se redressa, bombant le torse avec fierté et honneur et invita d’un geste mondain le Morlask en haleine à s’exprimer. Son corps était d’ailleurs recouvert de colliers d’ossements de sources plutôt variées et plusieurs anneaux d’alliages différents entouraient son cou et ses poignets. La bordure de ses ailes était percée d’une série de bague polie. Incontestablement, il paraissait être l’autorité de cette partie de galerie.

D’un sifflement venu d’entre ses dents aiguisées, la sentinelle pris parole :

- Ils arriiiivent! Ceux en poste à l’entrée font passer le message!

Silencieux, le chef secouant d’une main raide le peu de terre qui s’était déposé sur son ventre nu, puis plissant les paupières, découvrant de vifs yeux malins. Les contours de sa bouche se plissèrent d’abord, ensuite se fut l’entièreté des muscles de son visage qui se contractèrent laissant une gueule béante ouverte.

Un puissant cri strident retentit dans l’ensemble de la galerie, se répercutant de paroi en paroi jusqu’à attendre un autre relais qui d’un geste paniqué se levait aussitôt pour répandre à son tour le hurlement. Les glottes vibrantes désormais à l’unisson rendaient le vacarme de la caverne d’une homogénéité grave. Se joignirent alors au tumulte des dizaines et des dizaines de bruissements d’ailes. Au passage, les créatures empoignaient tout ce qu’il pouvait trouver : lames, objets contondants de toute sorte, pieux et plus encore.

***

Quelques éclaboussures brunâtres frappèrent un tablier poisseux et humide alors qu’une tête de rat fraîchement tranchée, d’ailleurs encore dégoulinante de sang, fut plongée dans un chaudron large. Le reste du corps fut jeté sans manière contre le sol, expulsé d’une maigre main aux doigts noueux et en pointes griffues.

Grognant presque par spasme d’habitude, la créature frêle et svelte se pencha vers un comptoir en parfaite surabondance d’outils et réactifs, tant réellement efficaces que purement ésotériques. Elle empoigna alors une patte avant qui semblait être celle d’un alligator et entreprit d’en dépecer la peau d’une courte lame tranchante. Après un travail d’une effroyable mal propreté, il jetant les muscles arrachés dans le bouillon et déposa la peau sur table non loin, l’étirant sur une surface plane à l’aide de menus piquets de bois. Il remua la sauce avec une dague de quelques mouvements secs de poignets puis la retira sans prendre la peine de l’égoutter.

Son regard semblait animé d’une folie profonde, une démence assoupie au bord de l’éveil. La passion, en tout point rituelle, animait sa vocation. La main tremblante de désir et d’espérance, il posa la dague sur une pierre non loin de la cuve de fonte et dressa sa main vers sa ceinture garnie d’objets tout aussi divers que mystérieux. Repoussant de sa paume une tête chèvre réduite, il pris un flacon attaché par un support de cuir à peine travaillé. D’un geste fébrile, doublé d’émoi, il retira le bouchon et versa sept gouttes sur la surface de la peau préalablement étirée, pour ensuite poser le flacon non loin. De la pointe de son index, il étendit la substance en faisant des gestes circulaires.

À la hâte, il retira les pieux de bois retenant la peau et releva son tablier pour découvrir son ventre. L’abdomen du Morlask était tout simplement d’une horreur frappante et incomparable. Des tranches consécutives de peaux diverses s’étalaient les unes contre les autres, formant une tapisserie macabre. Il posa avec vigueur la peau enduite d’une mince couche de la concoction sur son flanc gauche et poussa un hurlement de douleur.

Au même moment, l’alarme générale de la caverne retentissait, le bruissement des ailes s’affolait.

***

D’un puissant coup de hache, la cage thoracique d’une sentinelle Morlask fut ouverte et projetée avec haine contre le sol. Les troupes de choc des Abysses s’avançaient avec rage dans les méandres humides des grottes du marécage. Les chasseurs Mortanyss de Morlask tentait à nouveau, comme ils le font souvent, une percée dans les lieux des sombres créatures en vu d’atteindre les Luthyss pour la Sainte Mission d’extermination des erreurs du Père.

D’une indiscipline et témérité caractéristique, les Morlasks chargeaient aveugles pour repousser l’assaut mortan, tombant comme des mouches sous la puissance et la coordination de l’ennemi.

***

La peau originelle du Morlask se liquéfiait dans d’atroces souffrances pourtant tant désirées, ne laissant bientôt plus de trace d’elle-même. À l’ancienne se substituait désormais la peau d’alligator. Lorsqu’il pu, avec peine, desserrer les dents, il empoigna un os de forme creusé et arrondie pour le tremper dans le chaudron et recueillir un peu de cette deuxième concoction. Il versa, serrant de nouveaux ses canines multiples, sur la surface de sa nouvelle peau. Les contours se définirent dès lors davantage, effaçant les marques de brûlures et chassant la chair fondue.

Ses yeux s’humectaient, son rêve illusoire et irrationnel s’accomplissait. Sa science occulte, de transmission ancestrale et parfois aléatoire portait fruit. L’espérance d’une perfection subjective l’animait; un espoir insensé de conquête de soi puérile et enfantine le dominait tout entier depuis toujours. Il aspirait à la divine purification, bien que la chose ne se formulait pas ainsi à son esprit; une passion névrosée, fantasme exacerbé et lubriques démons internes. Il aimait la chair, il aimait toucher, il ne pouvait dénier ses envies de bestiales copulations, mais par-dessous tout, ce qu’il aimait, c’était dominer le corps d’autrui.

Ainsi donc, il étalait sur son propre corps celui d’autrui, non pas pour s’y soumettre, mais pour s’y insérer comme un venin mortel, un lent parasite qui n’aspire qu’à écraser de sa présence. En tuant ces créatures et en additionnant leurs chairs à la sienne, ses rêves lui portaient à croire que pour l’éternité il les dominerait. Cette éternité n’eut peut-être guère le sens premier qu’il eut d’abord jugé…

Soudain, la porte de sa tanière vola en éclat alors que les troupes mortanes y pénétraient sans politesse. Un lieutenant Mortanyss, couvert de la tête aux pieds de bandages honorifiques, renversa brusquement le chaudron qui versa sa substance sur le sol rocailleux de l’antre. Il levant ensuite sa masse et l’abattit avec véhémence sur la nuque de l’horreur se trouvant devant lui. D’un œil avisé il scruta l’ensemble de la pièce, ni voyant que d’insignifiants instruments de croyances primitives et sans valeur, il sorti avec les siens, s’empressant de fouiller la prochaine tanière.

Désormais seul avec son dernier instant, un Morlask, le visage distordue dans la peur et dans la honte, gisait recroquevillé sur lui-même, les mains crispés contre son abdomen, les griffes entrées dans sa propre chair. Il le protégeait, comme l’on protègerait un enfant devant la mort. II s’en suivit quelques spasmes se répercutant dans l’ensembles des nerfs du cours; un corps s’agitait une fois, puis une seconde secousse poussant ses forces jusque dans l’extrémité des griffes des pattes arrières, puis une dernière eut raison de la créature à la nuque brisée. Les yeux se fermèrent, cessant la brève agonie, dans une quiétude infinie, plongée dans la torpeur et l’angoisse des environs.

Une créature morte née laissa une emprunte et de sa divine main, le Père vint la chercher. Le corps fut de nouveau érigé, nul ne sait pourquoi, nul ne sait comment, mais il en fut ainsi. À ce jour, une créature médiocre, avorton de la création, par son emprunte, devenait Mortanyss.

***

Ailleurs, une créature se levait et marchait vers la Nécropole, par pulsion latente…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xathwort, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 543
Age : 28
Localisation : Ailleurs
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: [BG] Dviynrah, le Ventriloque   Dim 27 Avr - 12:51

Nice BG, ça manque un peu de dédoublement de personnalité mais bon.

lol mais plus sérieusement, c'est clairement le bg le plus original j'ai vue a date Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincent C., Hastane.

avatar

Nombre de messages : 1128
Age : 28
Localisation : Ste-Catherine, Montérégie
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: [BG] Dviynrah, le Ventriloque   Dim 27 Avr - 13:23

Savoureux! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazaroth, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 1060
Age : 27
Localisation : Pont-Rouge, Quebec
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: [BG] Dviynrah, le Ventriloque   Dim 27 Avr - 13:56

Intéressant! J'adore!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cendres, vampire

avatar

Nombre de messages : 1128
Age : 30
Date d'inscription : 19/09/2007

MessageSujet: Re: [BG] Dviynrah, le Ventriloque   Dim 27 Avr - 18:13

Miam, succulent texte !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [BG] Dviynrah, le Ventriloque   

Revenir en haut Aller en bas
 
[BG] Dviynrah, le Ventriloque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un nouvel Artiste prometteur !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Mortancia :: Discussion Hors Rôle-Play :: Grimoire-
Sauter vers: