Bienvenue à Mortancia

Merci de mettre ton nom conforme et d'ajouter une virgule, puis ta race. On est très chiants ici avec cette règle, surtout Xenshi.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Bg] -Elenwë Hazaël Estheliath/Haze-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elenwë Estheliath, Nargo.

avatar

Nombre de messages : 1595
Age : 29
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: [Bg] -Elenwë Hazaël Estheliath/Haze-   Mar 9 Jan - 11:59

-Introït-

Issue de la classe sociale médiane. Troisième enfant du lignage Hazaël. Elle fut, son éducation terminée, envoyée au sein de la caste, comme il fut fait pour le reste de la famille, où elle fit ses preuves comme il se devait. Au cours des quelques siècles qui suivirent elle s’affaira à se bâtir une solide réputation d’arcaniste hors pair (Cependant, cette réputation est elle fondée ou non, nul ne le sait….)

Il lui vint, par la suite, le titre de Tutrice, après qu’elle eut accepté de mener à bien l’éducation d’un jeune Nargolith issu du même milieu social qu’elle. L’heureuse progéniture, sa formation terminée, après un certain temps de labeur et d’intrigues, eut la chance de s’illustrer et de devenir un Hokh-Fanektis.

Sans s’attribuer l’entièreté du succès, ce qui put être la plus grave des erreurs, elle en vint à user de cet oisillon qu’elle avait couvé et qui était devenu majestueux faucon afin de se faire fine publicité par quelques mots, quelques allusions éparses glissées ou faites glissées au bon moment au fil des discutions. Certaines familles, qui voyaient leur descendance Hokh-Fanektis, ou mieux encore, se disputèrent la tutrice, à la grande joie de celle-ci. Déjà elle voyait grossir les allocations, liées à la besogne d’un siècle qu’elle aurait à entreprendre, au fil des querelles intestines opposant lesdites familles pour l’obtention de la tutrice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elenwë Estheliath, Nargo.

avatar

Nombre de messages : 1595
Age : 29
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: [Bg] -Elenwë Hazaël Estheliath/Haze-   Mar 9 Jan - 12:02

-Ascension-

Elle aimait son métier, indéniablement. Évidemment elle se permettait de sous-estimer de manière avouée, juste ce qu’il fallait, la progéniture éduquée, afin d’en aucun cas perdre sa réputation de tutrice hors pair. Dans le pire des cas, sa sombre prédiction se réalisait, et usuellement on ne lui en tenait rigueur. Le savoir qu’elle, au fond, influait sur ces jeunes, se faisait forgeronne de leur avenir, malléant ces jeunes corps et esprits selon son bon vouloir, lui plaisait au plus haut point. C’est donc avec plaisir et zèle qu’elle fournissait ton tutorat des décades durant à ceux qu’elle « avait choisi ».

Elenwë profitait évidemment des largesses de sa fonction pour faire mettre à son service une ou deux jeunes et belles servantes, usuellement par la caste qui ne rechignait pas de voir enseigner à une ou deux de ses néophytes les bases arcaniques en même temps que l’importante signification de ce qu’était la hiérarchie et le pouvoir, sur lesquelles Elenwë se faisait un plaisir de prodiguer enseignement en prenant les jeunes femmes à son service. Au propos de ces jeunes femmes, elle savait les choisir sur l’esthétisme. Elle optait pour celle au teint d’albâtre légèrement grisonnant, (teint qu’elle se donnait artificiellement elle-même en poudrant intégralement sa peau blanc verdâtre d’un talc auquel se jumelait du plomb), pour celles aux traits harmonieux et fins. Elle les vêtait avec précision millimétrique. Sa tenue devait être merveilleuse, fantastique, éblouissante, celle de ses servantes devait être de même belle (elle voyait comme signe net d’opulence de vêtir dignement des servantes), sans toutefois faire le moindre ombrage à sa propre tenue, ni aux tenues des membre de la famille l’employant (par pure diplomatie, cela va de soi)

Tout au long de l’existence de la femme, un dicton sut la suivre : Il faut posséder desseins, et s’efforcer de les suivre. Cependant il va sans dire qu’il est préférable de faire croire à autrui que ces desseins lui sont bénéfiques, favorables, ou mieux encore, issus de sa propre pensée, ainsi l’autrui en question accomplira avec zèle, et plaisir, notre propre fin.

Maintes fois, elle soumit plus d’un à cette philosophie. Souvent, les jeunes femmes de la caste auxquelles était imposé le rôle de servante provisoire en venaient à s’insurger, c’est avec puissante délectation qu’elle démontait les jeunes femmes et leurs dires publiquement, la plupart du temps devant la famille qu’elle servait, les rendant muettes comme les statues ivoirines dont elles avaient l’apparence, et rendant d’humeur joyeuse le pupille. Ensuite, des plus amusées, la maîtresse s’affairait à convaincre la servante du bien fondé de la remontrance pour son bien à elle, soit l’endurcissement aux us nargolith, face auxquels Elenwë « craignait que la pauvre soit encore malléable, et prodiguait manœuvre, sans animosité, pour l’endurcir….», enchaînant ensuite sur la dérision que la pauvre crut réellement être humiliée, qu’elle avait fort à apprendre….. Ou bien elle abordait la chose sous divers angles, elle appréciait la variation, sinon il est tôt fait de sombrer dans le cruel ennui de la redondance.

Sur un autre plan, plus pragmatique, dans une manœuvre tenant moins du jeu, elle mettait encore cette philosophie en application d’une manière courante. Elle usait avec aise de ses contacts divers et de la rumeur qui faisait d’elle une tutrice qui excellait plus que tout autre en son art, rumeurs qu’elle savait alimenter parfois de sa propre main, souvent par entremise, à tort ou à raison. Elle savait tirer son épingle du jeu de toute vantardise de parents heureux de leur familial « prodige », ou bien des paroles glorieuses auto-glorifiantes du prodige en question.

Autour de son 600e anniversaire, ce qu’elle considérait comme base médiane de son existence, elle se fit un point d’honneur de ranger un peu sa vie aux apparences jusqu’alors désinvoltes et de faire les démarches nécessaires afin de prendre époux. Au terme de maintes propositions entre la famille Hazaël, et diverses autres familles, il fut conclu une entendre avec l’une d’entre elles. Cette entente était l’union de d’Elenwë Hazaël, et du descendant d’une famille de noble lignage d’un certain charisme et de répartie semblable, mais qui cependant n’avait su s’illustrer dans nul domaine particulier malgré son ascendance favorable. Ce descendant eut pu être ce qui serait nommé en une autre ère un glandeur, mais en ces temps et lieux, c’est le nom d’Arzillian Estheliath qu’il portait.

Par cette alliance, la famille Hazaël, ainsi qu’Elenwë, voyait un moyen de faire expansion de leur influence au sein de la communauté, sinon le moyen d’atteindre hautes sphères sociales. La famille Estheliath, quant à elle, voyait un moyen d’acquérir à nouveau richesse matérielle et surtout, de redorer son blason par le renom qu’avait Elenwë. Il va donc sans dire que le marché fut promptement conclu. Il va néanmoins sans dire que la complémentarité n’était pas le propre de ce couple nouvellement formé. Elenwë n’appréciait en rien son époux qui selon elle, manquait du fondamental, soit l’ambition et la ruse, et pire que tout, de méthode et d’intellect. Elle appréciait encore moins qu’il possède le sens de la répartie et que –ô horreur- il puisse la vaincre en joute verbale avec insigne suffisance. De plus, depuis les épousailles, Elenwë s’imposait un culte de sa propre apparence encore plus rigoureux qu’auparavant (s’eut été, il faut dire, chose de force surhumaine compte tenu de ses antécédentes pratiques). Ces nouvelles pratiques rendaient la femme irréprochable physiquement à toute heure du jour et de la nuit à son plus grand inconfort, et surtout irritable de devoir s’imposer pareil rythme de vie pour pareil époux. Irritable, voire irascible.

C’est donc à partir de ces faits qu’elle se décida à trouver salutaire échappatoire. Le couple était pour Elenwë une gehenne, et était voué à le rester. Ainsi donc, moyen de s’en sortir elle finit par s’imaginer, au terme d’années interminables à réfléchir, et surtout, endurer. Toujours consciente du pouvoir indéniable et dévastateur des rumeurs, elle sut en faire naître par quelques mots, quelques doutes, disséminés et semés avec insidieuse parcimonie, sur le compte de sa tendre moitié. Il se trouva donc à naître ainsi maints ennemis du pauvre nouvel époux. Maints ennemis qui ne tardèrent à fomenter, puis à agir. La mort cueillit le nargolith au noble nom, laissant à la veuve pas le moins du monde éplorée riche héritage et la fortune qu’Elenwë secrètement espérait : héritier de sang qu’elle portait. (Il va de soi qu’Elenwë ne désirait terminer ses jours sans héritier de sang, à qui faire le legs de son renom et surtout, de son savoir).

Au terme de ces événements qui ramenèrent une certaine paix à la tutrice, elle put profiter des largesses pécuniaires de son défunt pour prendre ce qui se qualifierait de « siècle sabbatique » concernant sa fonction afin de s’offrir le meilleur, et se permettre d’offrir le meilleur à son fils selon elle : sa présence et son enseignement. Le fils d’Elenwë naquit alors que la dépouille de son père refroidissait paisiblement. Elle eut d’ailleurs pensée pour se dernier en s’apercevant que son rejeton avait gardé du père part de l’apparence qui le rendait beau, le teint blanc-gris, les cheveux noir charbon (Elenwë remercia Narshoul que l’enfant eut pu naître sans la teinte verte de sa propre peau, avec des cheveux de meilleure apparence que ses propres mèches de couleur d’ardoise.) Elenwë prit l’exclusivité de l’enseignement fait à sa progéniture. Elle laissait évidemment des nurses la remplacer dans le travail ingrat qu’était de veiller aux premiers âges où la parole n’était que babil. Elle prit le soin méticuleux d’enseigner à l’enfant les strictes bases de l’art qui faisait sa vie : l’illusion. Tant dans les arcanes, que dans la parole. Elle se fit point d’honneur de transmettre le meilleur de son savoir au garçon, puis à l’homme en devenir.

Son fils ayant atteint la majorité, se préparant peu à peu à rejoindre les rangs de la Caste comme le voulait et l’imposait son lignage, la fortune de la famille Estheliath ayant fondu au fil des ans et dont il ne restait que quelques parcelles qui permettaient de maintenir une essentielle et salutaire illusion d’abondance et de richesse…. tous ces faits imposaient le retour d’Elenwë sur la scène du tutorat. Elle se permit alors de reprendre les rennes de son ancienne fonction, au grand plaisir des familles nanties ayant nouveau descendant à former, qui se firent un plaisir de se disputer la femme.

Ses fonctions reprirent au sein d’une famille bourgeoise des plus aisées évoluant au sein de l’Union, une lignée du nom de Sha'Ivraël. Un nouveau défi attendait la tutrice. Elle se devrait de former simultanément deux jeunes nargoliths, un couple de jumelles. Comme bien des familles nanties et issues de milieu commerçant, elle avait basé sa fortune sur le mensonge, la manipulation et l’avarice égoïste. Comme bien d’autres, la famille Sha'Ivraël conservait en tout temps ces manies. Manies qui la poussait à être des plus avares d’or et de reconnaissance à l’égard d’Elenwë et de son labeur, manies que ladite Elenwë détesta sciemment dès le premier instant, puisque pratiquées à son égard et surtout à ses dépends.

Elle usa alors de ce qui avait réelle importance en son enseignement, à l’encontre de la famille : la ruse, la patience, l’illusion et la parole. Elle prodigua comme à l’accoutumée son tutorat aux deux jeunes femmes en devenir, cependant…. Elle les prépara à un …événement unique à celles-ci, leur vantant leur exception. Elle avait dépoussiéré une légende usée, un mythe éculé et purement métaphorique comme de quoi « Narshoul choisirait un élu de race parmi la groupe (groupe qui devint duo), comme de quoi le Noir verrait l’unique dans le semblable, le prodigieux dans ce qui semblait courant, qu’il rendrait noir l’immaculé en intromission de son Mal le plus puissant, et puis qu’il enverrait à l’Élu un démon ancestral, un protecteur intérieur qui le rendrait quasi-divin compte tenu de l’essence pure qu’il porterait…. », l’avait revampé au goût du jour, y ajoutant quelques éléments de concordance, y scindant avec précision chirurgicale le superflu et le doute, puis avait servi à partir de ce judicieux arrangement savamment préparé qu’elles étaient part de ce mythe. Qu’elles étaient en un sens élues du Dieu, et qu’au dernier jour de leur tutorat se manifesterait à elles ce démon ancestral qui embrasserait l’existence de l’un des deux jumelles et qui le suivrait toute sa vie durant, faisant de l’une d’elles l’Élue de Narshoul. Les deux jeunes femmes, encore perméables à l’influence, au fait de leur jeunesse, la prirent au mot. S’ensuivit dans les années, les décades, qui vinrent, une rivalité empreinte d’amour haineux entre les deux sœurs qui empoisonna littéralement le climat familial. Elenwë exultait. Régulièrement, dans son soin obsessif de maintenir l’illusion, elle prenait une de ses pupilles à part afin d’effacer les doutes, de conforter les croyances et d’enrichir les espoirs. Avec le temps se mit à approcher le fatidique dernier jour, le fameux « Don Divin du prince noir ». Séparément, il fut expliqué à chacune que : « Il n’y avait nul doute sur le choix de sa personne par le divin, et qu’elle se devait de savoir ce qui adviendrait…. » Elenwë se mordillait alors la lèvre inférieure comme si elle allait dire quelque chose qu’elle devrait taire, puis ensuite, avouait qu’elle se devait de le dire, compte tenu que le choix du Dieu était si sûr. Elle leur expliquait par la suite que l’Ancien démon envoyé, avant de former un avec l’élue, prendrait la virginité d’une des deux vestales offertes lors d’une cérémonie organisée.

L’une des nuits précédent ladite cérémonie, l’aînée se décida à se montrer rusée, comme Elenwë avait su le répéter. Elle désirait plus que tout ce don, pour lequel elle avait été préparée des années durant, croyant fermement qu’elle était la seule apte à recevoir pareille offrande divine. Elle ne désirait le moins du monde prendre le risque que sa sœur obtienne ce don qui lui était réservé, qui lui était dévolu, voire dû ! Elle se décida à conforter le choix du divin. À la faveur nocturne, elle pénétra la chambre de la cadette, et soutira de celle-ci le dû réservé au démon, le fruit défendu de l’offrande. Par esprit revanchard, la cadette à qui, elle aussi, don divin était réservé, se décida la nuit suivante à ôter à l’aînée ce qui la rendrait désormais seule candidate possible à l’élection divine. Ainsi, les deux jumelles prirent mutuellement leur pureté, ensemble, elles transformèrent le pur en noir, elles répandirent sur leurs deux corps et en leurs deux esprits le plus grand mal. Le démon était apparu lors de ces nuits, mais non pas un démon de chair et d’os comme les deux damoiselles l’eurent cru. Un mal ancestral les habitait désormais, et les habiterait toute leur vie durant, car toute leur vie elles auraient à porter ce désir du plaisir tabou enhardi par leur amour hargneux et incestueux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elenwë Estheliath, Nargo.

avatar

Nombre de messages : 1595
Age : 29
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: [Bg] -Elenwë Hazaël Estheliath/Haze-   Mar 9 Jan - 12:02

-Apogée-

Elenwë avait conscience que sa vie progressait vers une fin probable, une périclitation certaine. Cela lui déplaisait. Toute sa vie n’avait été qu’inconstante ascension, progression…. Elle ne pouvait se résoudre à perdre pouvoir, capacités, beauté. Déjà, le millénaire approchait pour la nargolith, porteur d’un coup de vieux certain. Elle se dit que le prochain contrat de tutorat qui l’engagerait serait le dernier… C’est alors qu’elle fut mandée expressément par un père désireux de ses services à l’égard de son fils : Hasam Sabbah. Lui fut aux premiers abords expliqué le pourquoi de ce nom étrange aux intonations si Keijanes dans un ton qui semblait empreint de lasse redondance. Une entente, entre deux familles, entre deux peuples. L’orgueil keijan flatté laissait passer bien des choses… Puis, elle fut laissée avec le garçon, encore jeune. Elle avait des années, devant elle, pour lui apprendre ce qu’était un vrai Nargolith, lui apprendre les vraies valeurs….

….

Les choses avaient déboulé, s’étaient chamboulé, au fil des ans. Elenwë s’était mise à éduquer, et apprécier Hassam encore plus que son fils de chair et de sang. Elle s’apprêtait à lui enseigner, ou plutôt à tenter une expérience avec lui. Un serviteur était là, allongé sur une table de pierre froide, autel improvisé. Tout, comme à l’habitude, avait été préparé, calculé. Les yeux embués par les narcotiques du serviteur roulaient dans leurs orbites, fous, courant pour embrasser un salut qui ne viendrait jamais. La dague était dans la main de son pupille, nerveux face à ce qu’il devait apprendre : donner la mort sans gène, ne pas sentir de faiblesse devant le vulnérable, communier avec le Dieu Noir lui-même. C’est avec un étrange soulagement que la tutrice aperçut son pupille effectuer un juste et sec mouvement du bras, qu’elle vit la lame enfoncer jusqu’à la garde, qu’elle vit le sang gicler, et les yeux de son pupille, un instant, se révulser, son corps trembler, et chuter….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elenwë Estheliath, Nargo.

avatar

Nombre de messages : 1595
Age : 29
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: [Bg] -Elenwë Hazaël Estheliath/Haze-   Mar 9 Jan - 12:03

-Mort-

Hasam était maintenant en age d’autonomie, un jeune homme forgé comme elle l’avait bien voulu, et dont elle était à présent très fière. Cependant, une chose encore la tracassait, la troublait. Elle avait certes atteint son apogée, maintenant il ne lui restait plus qu’à péricliter. Ce qu’elle craignait, plus que tout, dans les faits. Un soir de début d’automne, alors que le feuillage était tout de sang dans la cité, elle prit la lame dans ses quartiers, tranchant paisiblement ses poignets, se donnant la mort à petit feu pour éviter de mourir dans la déchéance. Richement paré, richement vêtu, fortement poudré, gisait à présent un cadavre.

Les obsèques eurent lieu quelques jours plus tard, au zénith. Comme toujours, au sein de la société nargolith, on se retrouvait au milieu d’une foule d’être intéressés, qui pensaient surtout à leur propre image, qui voyaient en leur venue une manière de tirer tel, ou tel bénéfice. Un seul être refoulait désarroi du mieux qu’il le pouvait, devant la tombe de sa défunte tutrice. On parlait autour de la gloire qu’elle eut, certains en profitaient pour se mettre en avant, arguant l’avoir connue, l’avoir côtoyée, l’avoir fréquentée, avoir profité de son enseignement….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elenwë Estheliath, Nargo.

avatar

Nombre de messages : 1595
Age : 29
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: [Bg] -Elenwë Hazaël Estheliath/Haze-   Mar 9 Jan - 12:04

-….et renaissance.-

En ce temps, en ces terres au-delà des nôtres, terres des morts et des esprits, celui d’Elenwë arrivait, semblable aux autres pour une fois… Non… pas pour tous. Kalos sélectionnait ses pupilles parmi la foule éthérée, ceux qui méritaient de revivre, ceux qui étaient dignes d’intérêt. L’esprit étrange d’Elenwë fut remarqué, l’ironie de son retour à la vie, elle qui avait semé la mort derrière elle, l’idée que son esprit devienne cohésion avec un groupe, alors qu’il avait toujours semblé si imbu de lui-même et de ses propres bénéfices… plut au Dieu. Il se décida à dérober cette âme étrange à l’éternel, et la rendre à son ancien corps par ses dons…

….

Peu après, par bénéfices du couvert nocturne, une silhouette étrange sortait de son lieu de repos éternel, chancelante. La poudre blanche avait fui son visage, qui était teinté de vert plus que jamais. Elle se débarrassa de la multitude de bijoux qui la couvraient, conservant un simple anneau doré qu’elle ne parvenait pas à retirer. Plissant les yeux vers ce dernier, elle sut y lire Haz..e… Ses lèvres formèrent le son, les syllabes de ce mot en silence, alors qu’elle serrait un peu l’anneau. Elle ôta de même sa lourde cape de brocart noir, et un pan de sa toge de la Caste, trop lourde pour elle. Elle progressait, lentement mais surement, vers la nécropole de Mortancia, porteure du nom de Haze…

[Hrp]vos commentaires sont les bienvenus, je les attend avec impatience. [/Hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khanax, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 1204
Age : 32
Localisation : La Baie, Saguenay
Date d'inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: [Bg] -Elenwë Hazaël Estheliath/Haze-   Mar 9 Jan - 12:13

Je trouve pas les mots pour te dire combien c'est un excellent Bg tu a un style d'écriture impressionnant.

Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven /5

J'aime vraiment ton Bg

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eazox, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 834
Age : 30
Date d'inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: [Bg] -Elenwë Hazaël Estheliath/Haze-   Mar 9 Jan - 12:34

Très beau style d'écriture en effet, un bon BG qui ne nous laisse pas indifférent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xhilyan'ntru, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 1785
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: [Bg] -Elenwë Hazaël Estheliath/Haze-   Mar 9 Jan - 14:14

Wow. Prometteur.

Un peu long, mais irréprochable. On sent qu'un joueur ayant plongé au fond de la culture Nargolith se cache derrière l'oeuvre. Le mystère réside désormais dans le pourquoi de ce mouvement vers les Mortanyss.

Fantastique, vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincent C., Hastane.

avatar

Nombre de messages : 1128
Age : 28
Localisation : Ste-Catherine, Montérégie
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: [Bg] -Elenwë Hazaël Estheliath/Haze-   Mar 9 Jan - 18:16

Ayayaye! C'est pourquoi je n'ai jamais réellement penché pour Nargolith/Caishite, tout semble si compliqué à comprendre et loin de mon style de jeu. Toi, par contre, tu as la touche pour ça! Quel Bg merveilleux, avec des mots et un vocabulaire à en couper le souffle. À un point tel que j'ai dû m'arrêter quelques moments pour être certain de bien comprendre la phrase. Donc, tu écris juste trop bien, haha!

De l'excellent travail! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eazox, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 834
Age : 30
Date d'inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: [Bg] -Elenwë Hazaël Estheliath/Haze-   Mar 9 Jan - 18:26

Vincent Cerberath a écrit:
Ayayaye! C'est pourquoi je n'ai jamais réellement penché pour Nargolith/Caishite, tout semble si compliqué à comprendre et loin de mon style de jeu.

En fait, pas si compliquer à comprendre une fois intégré dans ce type de race. On pourrait dire que cette race se trouve centrée sur l'individu et sur certains préceptes qui favorisent le développement personnel au profit de la Communauté. Soyez Pur ou devenez un paria.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincent C., Hastane.

avatar

Nombre de messages : 1128
Age : 28
Localisation : Ste-Catherine, Montérégie
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: [Bg] -Elenwë Hazaël Estheliath/Haze-   Mar 9 Jan - 18:29

Preuve à l'appui que je suis pas vraiment fait pour ce genre de jeu ... J'ai pratiquement rien compris de ce qu'il vient de me dire. Lol! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Bg] -Elenwë Hazaël Estheliath/Haze-   Mar 9 Jan - 18:41

Hahaha un travail formidable !

Je trouve ton BG profond. Même le temps est inclu.

santa
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Bg] -Elenwë Hazaël Estheliath/Haze-   Sam 20 Jan - 13:16

Comme promis, j'en ai fais la lecture maintenant que j'ai terminé d'ecrire mon nouveau BG :p.

Bref, je dois dire que comme les autres, j'adore. Tu as une tres belle écriture et le tout est particulierement agreable à lire.

Par contre, je dois avouer que j'ai eu un peu de mal par moment a tout tout saisir, mais n'ayant jamais joué dans une race comme les Caishites/Nargoliths, ce sont des détails qui me sont pas tout a fait familier.

N'empeche, ca prouve par contre que tu connais bien ce dont tu parles et l'histoire s'enchaine par conséquent tres bien.

Sur ce, encore bravo, c'est plaisant de voir les joueurs de talents qui feront partit de la race ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Elenwë Estheliath, Nargo.

avatar

Nombre de messages : 1595
Age : 29
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: [Bg] -Elenwë Hazaël Estheliath/Haze-   Sam 14 Juil - 13:53

Suite et Prélude : La mort de l'Hydre
(ajout des volets, au fur et à mesure)

-Généralités-


Le Lignage Hazael, dit de l’Hydre, perdure depuis belle lurette. Certains sauraient dire depuis l’instigation de la république. Il y a quelques millénaires de cela, on eut pu qualifier ce lignage de fort, d’éminent. À cause de son nom, ou peut-être était-ce par lui, L’Hydre était un lignage a plusieurs têtes, plusieurs branches. Dans un but d’omnipotence, d’omniscience, au sein de tous les domaines et toutes les strates de la société, l’Hydre envoyait ses têtes. L’ensemble de ces subdivisions étant soumises à la tête dite la plus puissante, plus forte, qui venait à élire un chef de famille, qui avait un pouvoir indéniable sur le reste du lignage. La tête, la plupart du temps, demeurant femme, la famille demeurant sous égide matriarcale. On ne saurait dire si la chose fut par hommage à sa fondatrice, lointaine Ancêtre, qui fut femme, ou bien encore en hommage à la Reine Spirituelle, qui dirige la Sombre Cité de sa fine (et unique) poigne de fer.

Serpentine, l’Hydre avait pour tendance de s’insinuer, s’infiltrer, forger des alliances. Unie, en ces temps, l’Hydre prospéra. Durant ce temps, donc, tout se passa bien. Unie sous l’égide de chefs de tête, qui avançaient en un même but, dans diverses directions, aucun problème n’advint. Cependant toute prospérité se connaît une décadence. Les têtes de l’Hydre, devenues trop indépendantes les unes des autres, n’agissant plus comme une simple entité, entreprirent de s’entre-dévorer, pour l’obtention plus massive de pouvoirs, de savoirs. Alors que d’autres têtes, prises dans la décadence due a pouvoir, ou encore à un hédonisme trop exacerbé, faiblissaient, elles finissaient invariablement détruites, ou absorbées par des branches plus massives du lignage.

Pour gagner en force, certaines des branches prenant même parti de fusionner, au sens propre du terme, le sang de l’Hydre. Pour une préservation de pureté, de puissance, mais surtout, pour un accroissement de ces deux notions. Malgré le bris des mœurs les plus élémentaires, et de la morale la plus basique.

Il advint, en toute finalité, au gré de ces luttes intestines, et fusions aberrantes, que l’Hydre n’eut plus qu’une seule branche, une seule tête, devint parjure à son symbole même. Les descendants, de cette dernière tête restante, envisagèrent une nouvelle situation de force, de prospérité, qui amènerait la subdivision, comme aux origines du lignage. Évitant le sobre constat de la perte de ce qui constituait justement la force de l’Hydre, son omnipotence. Le goût de la prospérité, de la grandeur, de la suprématie, rendant aveugle. Et il n’y eut même pas de borgne pour régner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elenwë Estheliath, Nargo.

avatar

Nombre de messages : 1595
Age : 29
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: [Bg] -Elenwë Hazaël Estheliath/Haze-   Sam 14 Juil - 13:54

-L'Ultime tête-

Sinaïaan Hazaël, fut chef incontestée, puisque incontestable, de cette ultime tête. Femme autoritaire, qui mélangeait rigidité intellectuelle, et mœurs souples, elle se voyait comme l’origine de la seconde renaissance du lignage. Épouse d’un membre de la pénultième tête de l’Hydre qui perdura, Thyraëth Hazaël. Elle se mit en tête que sa progéniture serait, futurement, cette hydre dont les têtes repoussent, plus fortes, en plus grand nombre, et plus soumises encore à une même pensée, à un même corps, qu’elle s’imaginait être. Malencontreusement… ses desseins ne surent s’accomplir en concordance avec de tels désirs. La progéniture engendrée finissait toujours par naître mutanesque, malingre, débile, voire les trois à la fois. Sans compter ceux qui aboutirent morts-nés. En somme, des enfants tous voués à une même finalité, le trépas. Visiblement, la concentration des sangs n’eut point permis que la concentration des puissances intrinsèques du lignage.

Forcée au constat de l’insuccès, Sinaïaan reporta son courroux sur son époux, blâmant ce dernier des échecs répétés, blâmant la décadence de la pénultième tête, au point où même la puissance qu’elle désirait ne lui était restée. Et face à ce constat, elle se tourna vers une solution de rechange : elle prit amant. Elle prit la peine de le choisir, parmi les figures montantes de la caste dont elle faisait partie. Isyliath’Aeva lui sembla tout indiqué, pour emplir la tâche que son époux en disgrâce n’avait pu accomplir. De fait, sans épouse à l’époque, l’homme ne put se refuser le luxe de la luxure. La solution de rechange parut fonctionner. Sans conséquences pour ‘Aeva, qui ne se doutait guère qu’il venait d’engendrer ses premiers héritiers. Les triplettes, qui naquirent de cette union, furent reconnues officiellement comme Hazaël à part entière. L’aînée fut nommée à l’égard de la mère de Sinaïaan, Lilith, morte empoisonnée par une branche antagoniste du lignage, qui par ce décès voulu accroître sa puissance, mais qui, dans les faits, sut en perdre en plus de s’attirer le courroux familial. Elle représentait une continuité, la perduration au présent d’un nom et d’une notion. Qwelieth, l’intermédiaire enfant, comme son nom l’indiquait, représentait l’avenir, le renouveau. Son nom, issu directement de la langue Narsillonne, à demi perdue, avait d’ailleurs la lourdeur de cette signification. Et offrait aux frêles épaules une charge déjà lourde, celle de représenter l’avenir. Elenwë, la cadette, quant à elle, fut nommée à l’égard de l’Ancêtre familial Hazaël, la plus lointaine connue. (Le bruit courant, au sein du lignage, que le nom se reportant à un fruit de bâtardise direct entre un Narsillon, et une Daelwena. Quitte à authentifier ce bruit, la chose était certes moins aisée.) Et, de ce fait, elle représentait la facette moins reluisante du passé, toile déjà tissée.

Sinaïaan prit le parti de se consacrer pleinement à l’éducation de la suite du lignage, délaissant du même coup son poste de shamane, au sein de la caste. Les trois enfants, proches sœurs, ayant dépassé la décade, et acquis le moindrement l’autonomie, et l’intellect essentiel pour aborder cette phase clef de leur existence. N’ayant pas perdu de vue sa première idée, de scinder sa progéniture en nouvelles têtes, pour l’Hydre, elle se décida à octroyer à chacune méthodes d’éducation scindées, et d’offrir et de faire donner, par quelques proches et contacts, une éducation formée d’un vaste éventail de disciplines et notions.

Sinaïaan prit donc parti d’éduquer elle-même Lilith, dans la pure tradition de la tête de l’Hydre, celle des prêtres et shamans, qu’elle, sa mère et autres ancêtres, eurent représenté et représentaient. Elle confia l’éducation de Qwelieth à divers tuteurs, hommes et femmes d’Ombre, hommes et femmes d’Armes, hommes et femmes d’Art, , abordant ainsi un aspect tout nouveau d’omnipotence, l’Hydre ayant depuis un long moment concentré ses forces sur la Baronnie de la Caste. Un homme de l’Union, Shal'Haen, avait pris cette charge, en même temps il venait leur faire à toutes trois enseignement de Philosophie, Culture, et savoirs variés, afin d’affûter encore davantage les jeunes et malléables esprits.

Elenwë, quant à elle, elle ne sut trop qu’en faire. En effet, quelles notions, quelles aptitudes, pouvaient représenter un passé amplement révolu, dont elle était l’hommage ? Sinaïaan prit donc parti de se renseigner sur l’histoire d’un peuple qu’elle avait toujours royalement méprisé. Pour savoir quelle toile elle aurait à tisser, pour Elenwë. Dès les premières études, les choses surent se clarifier. Après tout, selon les ancestrales légendes, le peuple Daelwena avait usé de l’illusion pour cacher, aux yeux impurs, leur sylvestre cité. Et l’œuvre de leur mère… était considérée comme son rêve, concrétisé au gré d’une volonté. La voie était donc toute tracée : l’onirisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xhilyan'ntru, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 1785
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: [Bg] -Elenwë Hazaël Estheliath/Haze-   Sam 14 Juil - 17:44

Fabuleux. À suivre?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincent C., Hastane.

avatar

Nombre de messages : 1128
Age : 28
Localisation : Ste-Catherine, Montérégie
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: [Bg] -Elenwë Hazaël Estheliath/Haze-   Ven 14 Mar - 10:22

J'aime que trop. J'ai désormais beaucoup plus ample connaissances des divers agissements et attitudes Nargolith, permettant plus amplement la compréhension du texte en question. Le but de la lignée de l'Hydre ne serait pas fameuse répansion du sang pur qui saurait ramener la race Narsillionne à la liberté? ^^

Mais bref, waow. Comme d'habitude. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Bg] -Elenwë Hazaël Estheliath/Haze-   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Bg] -Elenwë Hazaël Estheliath/Haze-
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Purple Haze
» esclavagiste purple haze 08/01/1461 (coupable)
» L'Etoilée
» Luthiel Elenwë Aelgasiae [Archère]
» Début d'un entrainement ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Mortancia :: Discussion Hors Rôle-Play :: Grimoire-
Sauter vers: