Bienvenue à Mortancia

Merci de mettre ton nom conforme et d'ajouter une virgule, puis ta race. On est très chiants ici avec cette règle, surtout Xenshi.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Cendres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cendres, vampire

avatar

Nombre de messages : 1128
Age : 30
Date d'inscription : 19/09/2007

MessageSujet: Cendres   Mar 26 Aoû - 22:46

BG Neesh'Xull’Thyss (anciennement Azyllian'Aeva)




Le cimetière du cloître dans la neige, peint par Caspar David Friedrich en 1817-1819



Le blizzard vomissait ses nuées de flocons, de milliard de spores incolores stérilisant terre et mer par un étouffement de couleur lait caillé. Lieux désolés où se déversent sans cesse les viscères lactés des cieux ennuagés.

Assujetti à la violence des éléments, les flots océaniques ne berçaient nulle vie et le sol demeurait toujours infécond. Un territoire effroyablement virginal, où nul souffle d’Âme ne parvenait à s’extraire de la densité neigeuse… Nul souffle, mis à part l’assourdissante mélopée des déchirements du firmament céleste.

Enfouie sous ce tumulte sempiternel, se dressait esseulée, la dernière demeure d’un mortel. Couverte d’une imposante bière d’obscur granite, l’atmosphère viciée de la sépulture demeurait plongée dans un pesant silence. L’espace funéraire scellé hermétiquement se présentait comme une alcôve au milieu d’un enfer de glace et de givre…


…Qu’un Être avait adopté comme paysage funèbre et résidence de son repos éternel. Sans doute un ultime et funeste choix d’un Esprit tourmenté, embrassant définitivement la solitude mortuaire par un isolement de sa dépouille des plus radicale. En quelque sorte, un fantasme dément, où la folie serait une peste ou un choléra d’une contagion dramatique, dont il faudrait par nécessité placer les cadavres d’aliénés dans une quarantaine éternelle. « Triste fin pour un triste sir » dirait-on…


Pourtant, les mains décharnées du Créateur oeuvraient déjà dans l’ombre infecte du sépulcre : caressant de leurs doigtées émaciées la chair bouffie, et assemblant les esprits du défunt. La dextérité de ses phalanges s’exerçait à la lueur de l’obscurité, délicatement maternelle et pourtant fermement paternelle !

Peu à peu un timbre silencieux berça de mille murmures l’Âme perdue. Et lui compta l’oubli, et la futilité des souvenirs de la condition de mortel.
Puis, brusquement le Triple renoua l’Âme à son Corps arrachant ainsi un cri dans la Nuit Eternelle… Psyché et Carna ne s’accordaient que laborieusement : Effrois, Spasmes et Convulsions furent les aberrantes progénitures de cette union nuptiale…


C’est alors qu’enfin, dans une ultime pointe de douleur, le nouveau-né Neesh’Xull’Thyss parvint à s’extirper de sa torpeur jusqu’à la conscience. L’esprit oxydé par la souffrance de l’Eveil, une rage incontrôlable saturait ses pensées. Ses fluides cérébraux lui semblaient dissoudre chacune des parcelles de l’Âme, dont il sentait qu’elles même implosaient.

Il se débattait comme un dément dans son cercueil capitonné, se cassant les ongles en griffant les parois de granite, se lacérant les entrailles pour tromper ses souffrances… Ses yeux lui semblaient vouloir jaillir de leurs orbites.

L’ensemble de son corps expurgeait de tous ses organes un vide profond, un manque de plus en plus cruellement discernable… Une pulsion dévorante qui lui rongeait déjà l’esprit, mais qui s’offrait comme indubitable évidence : une inextricable faim et soif de substance vitale s’était emparée de son être, dès sa renaissance…


[…]



Une évidence allant peut être trouvé satiété, de puissants coups de bottes martelaient l’épitaphe de sa demeure… Un bruit survenu comme le puissant écho d’un gong dans une nuit sans fin !



Spoiler:
 


Dernière édition par Neesh'Xull'Thyss, Morta le Sam 12 Déc - 21:20, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Animateur Allakhazam

avatar

Nombre de messages : 1787
Age : 28
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Re: Cendres   Ven 29 Aoû - 16:10

validé ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cendres, vampire

avatar

Nombre de messages : 1128
Age : 30
Date d'inscription : 19/09/2007

MessageSujet: Re: Cendres   Lun 1 Sep - 21:12

Encore harassé(e) par des heures de sculptures, les mains parsemées d’écorchures et les cheveux empoussiérés, mais bien reposé par un sommeil ou une méditation réparatrice, peut être vous vînt à l’esprit de contempler votre travail achevé…

… Vous fûtes alors surpris de voir votre atelier évidé de sa sculpture funéraire. Il paraissait que le commanditaire, Azyllian’Aeva, l’eut embarqué dans la plus grande discrétion. Du sarcophage et du Nargolith ne restaient que des traces poussiéreuses et une lettre noircie.

Sans vous en rendre compte brusquement, une sinistre intuition vous traversa l’esprit… Comme si, vous présentiez déjà que l’inéluctable raison de votre commande macabre allait dévoiler sa charge tragique.

Ce fut sans doute d’une main fébrile que vos doigts s’emparèrent de l’artefact manuscrit. Vos yeux exorbités purent lire :


Citation :

Ma Chère Ame
Mon Cher Xhilyan

Manen,

Troublé(e) sûrement votre âme l’est,
Ma dernière victime fut moi-même.
Avec elle disparaît tout ce que je suis…
Tout ce que je fus.

Désormais,
Et pour toujours ce qui fut mien est votre.
Tel est l’esprit testamentaire…

Azyllian’Aeva
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cendres, vampire

avatar

Nombre de messages : 1128
Age : 30
Date d'inscription : 19/09/2007

MessageSujet: Re: Cendres   Sam 24 Jan - 19:12

De temps à autre, des cryptes obscures ou des caveaux poussiéreux, émanent des notes et chants obscurs :

Je fus les Cendres de moi-même,

J’eu brûlé les mots que je suis, et jamais plus ils ne furent poncées par quelconque entité… Car « qui connaît les mots connaît les choses » (et les êtres), hors nul ne peut prétendre cela de moi : je fus et suis créature inconnue et méconnaissable.

Ma psyché s’est décomposée dans les ruines d’un passé fragmenté, mes entrailles s’immolent d’un futur déjà condamné, et mes pensées sont déchirées entre ces deux temporalités. Maudit à jamais, prisonnier des trois temporalités, j’erre dans l’éternité.

A l’image de mon entité, je suis celui qui ne porte pas de nom, l’inconnu, le paria, l’étranger, l’on m’affuble déjà de quelques sobriquets : « La Ruine », « La Décadence », « Sans nom », « l’Ineffable »…

Je ne suis que les Cendres de moi-même…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virl'Hance, Kheijan

avatar

Nombre de messages : 48
Age : 31
Date d'inscription : 16/01/2009

MessageSujet: Re: Cendres   Sam 24 Jan - 19:28

J'aime ton vocabulaire macabre ! Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cendres, vampire

avatar

Nombre de messages : 1128
Age : 30
Date d'inscription : 19/09/2007

MessageSujet: Re: Cendres   Sam 24 Jan - 19:28

Tel une ode obscure, on entendait dans le Qar'Tagh, la projection des échos d'un long râle.

Chhuuut, taisez ces mots, taisez ces choses ! Elles ne signifient rien pour moi !

Laissez les moi sculpter leur formes délicieuses, dessiner leurs contours délicats et peintre leur couleurs sensuelles…

Ne les sentez-vous pas s’animer d’une énergie malsaine ? Je les sens battre sous la paume de ma main, ce n’est pas un battement de cœur, non pas ce pâle signe vital ! Non, c’est la grâce du Démiurge, celle qui donne le souffle, l’esprit, la force, la puissance et la tiédeur de la mort…

Voyez cette créature sortir de terre, admirerez sa chaire encore dévorée par la vermine… Saisissez l’émerveillement qui vous glace l’âme, imaginez toutes les promesses que recèlent ce processus contre-nature.


Dernière édition par Neesh'Xull'Thyss, Morta le Ven 6 Mar - 6:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cendres, vampire

avatar

Nombre de messages : 1128
Age : 30
Date d'inscription : 19/09/2007

MessageSujet: Re: Cendres   Jeu 29 Jan - 10:33

Par quelques courants d'air diverses notes virevoltes dans les allées de la nécrople. Vestige d'une idylle démente quelques pensées s'égarent sur le papier :

Parfois, où plutôt très souvent, il m'arrive de faire des rêves d'apocalypse... De doux cauchemars que j'imagine tel un peintre : de magnifiques tableaux dont les couleurs s'étaleraient en de magnifiques teintes accumulées, formant de ci-delà de joyeuses croutes picturales. Un peu comme ces comme ces charniers dont les cadavres flasques et spongieux composent un étrange tableau, où les roses charcuterie se fondent avec les bubons jaunes "caca d'oie", ou encore tranchent avec les bleux maya des systèmes sanguins...

Quelques fois, il m'arrive de me voir plutôt comme un sculpteurs : donner corps à une matière, l'agencer dans la délicatesse, le raffinement, afin de permettre aux ombres et aux lumières de venir se briser sur cette forme si dépravée de perfection charnelle. Une perfection qui serait une éloge à la non-vie sans cesse renouvelé...

A que de plaisantes perspective, et je me...


[...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cendres, vampire

avatar

Nombre de messages : 1128
Age : 30
Date d'inscription : 19/09/2007

MessageSujet: Re: Cendres   Ven 20 Fév - 9:08

Ineffables Confessions



Jamais je n’ai vu de plus beau spectacle que l’épanchement éclatant d’une plaie rubiconde offerte à la luxure de mon esprit. Ainsi, mon être lascif s’adonne à la perverse immolation de mes insatiables émotions, et mes pensées oxydées par le bouillonnement de mes sens ne parviennent à la raison. Esclave de mon ivresse, je sens monter en moi une ardente ulcération, une soif implacable qui ne peut se contenter de la jouissance esthétique seule. Mon vice ne peut simplement goûter d’un regard, il faut qu’il explorer de toute sa pesante matérialité le subtile et convoité cruor. Et ce, jusqu’en assimiler la moindre incandescence écarlate…

Oh ! Malheur à mon âme, moi qui cède au charme lancinant de la douce liqueur incarnate, elle qui coule de la chaire vitale. Me voilà déjà contre mon gré, à inscrire sur le papier, l’ignoble confession de toute la dépravation de mon esprit. En effet, je me complais dans le stupre, et ne peux m’empêcher d’exhorter dans un râle éhonté :
« Oui, j’aime cette sève suave, qui suinte de la chaire des mortels à la moindre caresse exaltée… Et, j’use, j’abuse de toute mon inventivité créatrice afin d’assouvir mes inavouables penchants »

Ainsi donc, j’ai conçu à l’usage de ma lubricité croissante, un délicieux outil me permettent d’injecter ce feu vermeil à l’intérieur de mon corps. En effet, par un dispositif greffé à la moelle épinière de mon échine, et avec l’aide de seringues, je suis parvenu à synthétiser le sublime sérum dans mon organisme. Au risque d’être vaniteux en m’autocongratulation, je ne puis que me régaler d’une telle originalité de ma part, la sensation de cette chaleur qui s’empare de tout mon être est si douce et si voluptueuse qu’elle vaut bien tout les sacrifices de mortels du monde.

Mais, à votre plus grand dégoût, où pour votre plus grande jouissance sadique, cher lecteur, ma créativité malsaine ne prend pas fin au bout de ses lignes. Mon intelligence amorale est déjà en quête de nouveaux plaisirs interdits, et déjà quelques esquisses créations futures bouillonnent dans les abysses de mon esprit… J’ai déjà espoir de parvenir un sombre jour prochain, à m’implanter de mignonnes canines artificielles !

Bien à vous, mon confesseur….

Le Vicomte des Cendres

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cendres, vampire

avatar

Nombre de messages : 1128
Age : 30
Date d'inscription : 19/09/2007

MessageSujet: Re: Cendres   Sam 26 Sep - 4:59

Il y a certaines pensées, qui dès lors qu’elles sont conceptualisées une première fois, ne se contentent non pas de s’incruster dans les profondeurs de votre psyché (tel une sangsue agrippée à son hôte), mais de fusionner ou pire d’assimiler votre esprit. Laissant ainsi votre entendement dans un état magmatique, et réduisant votre système cognitif en bouillie infâme. Telle une âme égarée, votre obsession focalise toute votre énergie sur cet unique objet de désir, réduisant à néant toutes vos autres facultés intellectuelles. Vous sombrez dans un espèce d’état amoureux, votre psychisme lourd et oxydé s’enfonce dans une frénétique torpeur, votre objet tant convoité ne cessant de se manifester en vous. Vos pensées-objets ne reculent devant rien pour provoquer votre déchéance cognitive, tantôt elles emploient la métaphore de la course hippique (tournant sans cesse dans votre esprit) tantôt empruntant les traits glacés de l’iceberg (disparaissant sous un firmament aqueux pour mieux rejaillir). Peu à peu, sans crier garde, si vous avez de la chance, vous vous trouverez hanté par une obsession primaire, vous transformerez comme un de ces fougueux hastanes : toujours en en rut, les nerfs à vif, prêt à vous jetterez à corps perdu à l’accomplissement de votre pensée-objet (ici, chez la race hastane, en l’acte bestial de la copulation, la libido sexuelle étant la seule pensée-objet dont peut faire preuve ce peuple)…

[...]

Le Feu Marche avec Moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cendres, vampire

avatar

Nombre de messages : 1128
Age : 30
Date d'inscription : 19/09/2007

MessageSujet: Re: Cendres   Sam 12 Déc - 21:12

Les Épouses de Erl’Zitch’Tiith


Suite à une calamiteuse chasse aux Trolls des Glaces, le Vicomte des Cendres revint en un tas d’os broyés, n’ayant que comme seul souvenir de ce désastreux évènement, un étrange parchemin :


Citation :


Loin des confins de la Civilisation, quelque part perdu dans l’Archipel Gellé, année de grâce …, aux calendes des Abysses.

L’horizon se lève, et je sens lentement le crépuscule de ma vie approcher, mon corps se transie déjà de ce frisson glacé, de ce que beaucoup on nommé : l’haleine givrée du « Baiser de Mort ».

Cyniquement, l’astre diurne pourtant, parvient à percer de ses pales reflets l’étendu brumeuse des ces Terres Enneigées, parvenant à peine à réchauffer mon membres frigorifié. Etalé contre le garde fou d’un chariot, las et pensif je plonge mon regard dans les profondeurs immaculées, et me remémore les instants passés dans la voie damnée que j’ai emprunté.

En effet, comme bien des villages et cités, la Grande Peste vint aux portes de ma contrée, menaçant de sa présence fétide l’entièreté de la population : du pauvre mendiant, au riche noble que je suis. Personne n’était épargné. Ainsi, par une malheureuse fatalité, je fus parmi les premières victimes du fléau qui venait de s’emparer de notre contrée.

De par mon rang, je fus diagnostiqué alors que l’affliction demeurait dans un état larvé, c’est pourquoi je pu cacher aux yeux de tous l’immondice qui germait dans mes entrailles.

Je ne pouvais me résoudre à rester dans une cité déjà condamnées, je ne voulais voir mes biens, mes femmes être gâté par la vermine infâme, voir leur visage tuméfié par le masque bubonique… Je ne pourrais supporter leurs cris horrifiés lorsque mes pustules viendront à exploser… Je vomissais déjà les effets putrides du fléau qui m’affligeait !

Ainsi, je pris soin d’ordonner à mes valets de préparer mon exil, ce afin « de m’éloigner de la ville pestiférée », ville qui succomberait prochainement à la décadence funeste. Pour tous, la destination s’avérait être claire, et salvatrice : partir le plus loin possible des lieux maudits par la Grande Peste… Pour moi, il s’agissait d’un tout autre voyage...

Réunissant, l’ensemble de mes courtisanes et quelques uns de mes serviteurs les plus dévoués, je pris la direction de l’Archipel Gellé, lieu enclavé, vierge de toue civilisation… Parfait pour des funérailles….

Dès que je fus arrivé dans ces Terres de Glace, je congédiai tous mes sujets, à l’exception des créatures qui peuplaient mon harem. Puis, au chaud dans une de mes résidences d’hiver, à la faveur de l’astre nocturne, je m’adonnai à des noces macabres avec l’ensemble de mes courtisanes.

La nuit fut longue… A l’aube, lorsque je quittai le chalet d’hivers, il ne restait que cadavres et bâtiments en proies aux flammes … Aucune de mes amantes ne survécu à cette nuit de massacre…


Désormais, de mon existence, il ne reste plus que ma vie à supprimer… Mais, cela, ce n’est pas moi qui m’en chargerais…

Erl’Zitch’Tiith


Depuis lors, le Vicomte prétend avoir aperçu dans les entrailles de ce testament : « l’écho de destinées entremêlés ».


Voilà maintes lunes que de sinistres liches à la démarche gracieuse, aux ondulations subtiles et décharnées suivaient le Vicomte dans ses pérégrinations mortuaires. Ses suivantes macabres, ou "fiancés", pouvaient être dénombrées en quatre entités distinctes... Certains noms filtraient de leur silencieux voile funéraire : Zophïa'Sha, Chaïna'Sha, Veïra'Sha, ainsi qu'une inconnue... De toute évidence, aux apparats délicats qu'elles arboraient, ces femmes-liches furent toutes de hautes-aristocrates.

Personnalités discrètes, seules leurs foulées d'outre tombe profanaient l'inaudible murmure de leur lèvres...


Spoiler:
 


Dernière édition par Neesh'Xull'Thyss, Morta le Sam 12 Déc - 21:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cendres, vampire

avatar

Nombre de messages : 1128
Age : 30
Date d'inscription : 19/09/2007

MessageSujet: Re: Cendres   Sam 12 Déc - 21:18

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cendres   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cendres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les voies de la damnation - les cendres de Middenheim
» Personnages - les cendres de Middenheim
» . Poussière de Cendres .
» Le début ... [Pv : Flocon de Cendres]
» la Bataille du Plateau des Cendres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Mortancia :: Discussion Hors Rôle-Play :: Grimoire-
Sauter vers: