Bienvenue à Mortancia

Merci de mettre ton nom conforme et d'ajouter une virgule, puis ta race. On est très chiants ici avec cette règle, surtout Xenshi.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mar’Carax // Marhzya, frère de Laehzya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mar'Carax, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 914
Date d'inscription : 11/02/2007

MessageSujet: Mar’Carax // Marhzya, frère de Laehzya   Mar 2 Sep - 19:03

Mar’Carax // Marhzya, frère de Laehzya


Explication du Lien.

Le lien qui unit les jumeaux est particulièrement fort. Ils savent ce que l’autre ressent ou ce que l’autre pense, sans doute parce qu’ils ressentent les mêmes choses au même moment.

À leur naissance, il arrivait souvent que les deux enfants Kheijans pleuraient de concert. Ils s’éveillaient au même moment, ou lorsque ceci n’était pas le cas, le fait que le petit ou la petite s’éveille en pleurant était rapidement accompagné des pleurs du second, qui semblait tout autant affecter de ses maux. Ainsi, pour le grand désespoir de la mère, l’un avait soif – peut-être – mais pas l’autre. Avec le temps, celle-ci réussit à identifier lequel était le réel chialeur.

Au fil des années, le lien qui unissait les deux mômes étaient plus présent encore. Si la petite restait à la maison pour aider sa mère, et que son frère, à l’extérieur, se brisait la cheville, Laehzya tombait au sol en se tenant la cheville, les yeux en pleurs. Divers faits et anecdotes se racontaient très facilement, tant que la mère commençait à les noter dans un petit livre, pour en faire part aux Vizirs.

Ceux-ci racontèrent à la femme troublée qu’il n’en avait rien d’Hérétique. En soit, le lien fraternel qui unissait les deux enfants était si fort qu’il ne pouvait qu’être le fruit du désir au Roi-Soleil. Entre eux, il était évident, un avenir glorieuse s’élevait, tant que Laehzya serait ainsi près de son frère et des hommes, et tant celui-ci trouvera une force solide à l’intérieur de sa sœur épanouie.

Au-delà de la vision, il en était autrement. Car psychiquement, un lien immatériel réunissaient les âmes des deux jumeaux, laissant ainsi les sentiments et les craintes se partagés de l’un à l’autre. Ce lien, invisible à l’œil nu et invisible à l’œil Kheijan, s’étendait bien au-delà de la vie. À la mort de l’un, il s’amenuiserait, créant une sensation de déchirement. À la renaissance d’un, l’âme qui aura retrouvé un corps retrouvera ce lien si intime au fil de ses souvenirs. Un lien…

Un lien qui, possiblement brisé que par la mort de l’un ou de l’autre des jumeaux, se partageait entre les craintes mortelles et non-vivantes. Un lien qui, imbrûlable par l’Hérésie, ne pouvait qu’être ignoré par la haine ou l’aveuglement. Un lien qui, joignant deux êtres de destinés désormais différentes, les uniraient à jamais par ces pensés, et ces anecdotes qui ne finiraient de trouver le chemin vers leur route..



Chapitre Premier : L’Enfance.

Elle était petite. Il l'était aussi. Ils étaient petits et identiques. Ils étaient normaux, deux jumeaux Kheijans aux ressemblances plus que frappantes, et bien inséparables. Ils avaient un père relativement riche, bien placé dans la société et une femme très charmante. Il avait acheté une petite demeure non loin du désert, arborant une plage et une forêt. Le matin, les jumeaux adoraient aller jouer au bille, leur jeu favoris, pendant de nombreuses heures. Ils aimaient aussi construire des châteaux de sable alors que Marhzya se prétendait grand Chevalier du château et sa petite sœur était la belle et jolie Princesse. Ils avaient également un endroit secret qui était bien à eux. Ils devaient emprunter un petit chemin dans la forêt à l’Est de la maison, traverser un tronc d’arbre qui servait de pont au dessus de la rivière et ils arrivaient à une petite grotte dans lequel ils avaient emménagé quelques petits effets personnelles.


Du côté de Marh..

Un beau jour, alors que Marhzya était âgé de 7 ans, il s’était lancé dans une petite excursion en solitaire dans la forêt près de la maison familiale. Cette fois si, il avait eu envi de découvrir; de s’aventurer plus loin dans la forêt dans des chantiers dans lequel il n’avait jamais été. En cherchant tout bonnement le chemin de retour, il tomba face à face avec un cadavre, plutôt défigurer et dégageant une odeur putride qui était désormais prisonnière de ses narines. Paniquer et terrifier, il prit ses jambes à son cou, courant à toute allure le plus loin possible de cette image qui hantait à présent ses pensés.

C’est alors qu’une main se posa violement contre sa bouche, l’empêchant d’hurler et un bras s’était passé autours de lui, le faisant ainsi prisonnier de propriétaire de la main et du bras. L’homme l’amena hors de la forêt où l’attendait sa femme. Le couple parlait un langage que Marhzya avait beaucoup de difficulté à comprendre. Il était, à présent, prisonnier d’un couple Gitan.
Bientôt, il fut réduit à l’esclavagisme. Étant, en quelque sorte, enfermé dans leur roulotte qui leur servait de demeure, il recevait, quand bon il leur semblerait, correction et fouet.


Du côté de Laeh..

Le petit quitta, et l'on ne le vit plus. Chez la petite, la peur et la crainte de son frère se ressentait tant qu'elle croyait dur comme fer être la cible des dangers qui le guettait lui. Chaque coup de fouet redressait son dos à son maximum, et crispait son minois voilés. L’enfant était troublé, et ses tremblements se laissaient voir par leur mère intrigué. La perte de Marhzya avait rendu le père contrarié, tant que l’attitude étrange de sa fille le lui plaisait plus. Chaque réaction excessive ou étrange qu’elle avait lors d’une situation qui ne l’impliquait pas lui résultait d’une forte remise en ordre.

Sous ses yeux, lui sembla-t-elle, toute personne était désormais un potentiel kidnappeur. Elle était suivie, les gens la fixaient, et tous, dans leur grenier, cachaient Marhzya.

Elle devint paranoïaque.

*/------*/------*/------*/------*/-------*/-------*/------*/-------

Chapitre Second : Fin d’une courte vie.

Cela faisait déjà plusieurs années qu’ils étaient séparés. Il s’était habitué à son esclavagisme et elle vivait de son côté, constamment troublée. Leur pensé maintenant n’était composé que de peurs et craintes, que de souffrances et tristesses et, par-dessus tout, d’une étrange obsession d’un jour pouvoir retourner au côté de son autre moitié.


Du côté de Marh..

Il s’était accoutumé, à présent, à sa situation dans laquelle il s’était retrouvé. Il était rendu maigre et faible. Il était battu à maintes reprises et son corps en portait, désormais, nombreuses cicatrices. Il devait, quand Monsieur et Madame le souhaitaient, les accompagnés en ville où il devait jouer le rôle de leurs fils. Dans ses rares occasions, ils l’habillaient de vêtements à l’allure bourgeoise. Marhzya devait alors apprendre à soigner son langage, parler leur langue avec le même accent gitan que ses maitres et par-dessus tout, passer pour l’enfant parfait pour lequel tout parent rêverait d’avoir.

L’un de ces soirs où ils revenaient de la ville, Marhzya fut pris d’une folle envie de partir, quitter cet endroit qu’il haïssait pour mourir et de ne jamais y remettre les pieds. Alors que le chariot qui les reconduisaient prenait un tournant, il se jeta par la petite fenêtre du côté et se retrouva entrain de descendre, involontairement, le fausset qui était plutôt bien prononcé. Il déboula un moment avant de prendre conscience qu’il était enfin libre, qu’il n’avait plus ce terrible poids sur les épaules. Il se releva finalement avant de prendre la course en direction du boisé, non loin. Malheureusement pour lui, les gitans étaient parvenus à cet endroit avant lui. Il fallu plusieurs jours avant de pouvoir revoir Marhzya, qui semblait complètement épuisé par les évènements, comme s’il n’avait pas dormi depuis plus d’une semaine.

Quelques jours plus tard, alors qu’il cultivait le jardin des gitans sous une chaleur suffocante dégagée par le soleil, l’on perçu le jeune Kheijan tomber au sol au milieu du champ. D’après certains autres captifs, Marhzya serait mort vers l’âge de 17-18 ans, mort d’épuisement et de mal nutrition alors qu’il était surexploité.


Du côté de Laeh..

Lorsqu'une déchirure se fit à 18ans, lors de la mort de son jumeau, elle combla le vide causé par l'absence du lien très fort de son frère, par deux femmes. L’une était rebelle, représentant le caractère aventureux de son frère, et la seconde était soumise, représentant le désir de son père. En tout, elle était unie. Sans Marhzya, ce fut le seul moyen de combler cet immense vide, cette immense déchirure. Son « elle » d’origine ne vieillit plus, rechaussant les souvenirs de sa vie avec son frère, à un éternel âge de sept ans.

Elle devint Schizophrène.


Je tiens à remercier Laehzya qui a participé à mon bg étant donner le rôle très important qu'elle joue dans celui-ci.

suite à venir..

_________________
La vie est une table, où pour jouer ensemble On voit quatre joueurs : Le Temps tient le haut bout, Et dit passe. l’amour fait de son reste et tremble. L’Homme fait bonne mine et la Mort tire tout.


Dernière édition par Mar'Carax, Mortanyss le Mer 1 Oct - 17:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaz'Xira, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 654
Age : 28
Date d'inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: Mar’Carax // Marhzya, frère de Laehzya   Mar 2 Sep - 20:52

Wow, super bien écrit.

J'apprécie beaucoup la lecture.

Continue Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincent C., Hastane.

avatar

Nombre de messages : 1128
Age : 29
Localisation : Ste-Catherine, Montérégie
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: Mar’Carax // Marhzya, frère de Laehzya   Mar 2 Sep - 22:26

Les billes ... Les châteaux de sable dans l'Ancienne. Ça me maaaanque. Sad

Joli BG Sim. J'aime bien. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xenshi, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 1568
Age : 30
Localisation : Saint-Jean Chrysostome, Lévis
Date d'inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: Mar’Carax // Marhzya, frère de Laehzya   Mar 2 Sep - 22:37

J'ai été agréablement surpris par le style d'écriture.

Vraiment, très bien fait !

_________________
-Anima Draco Immortalis-
Senseï Xenshi, Merci Xhilyan'ntru ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Animateur Allakhazam

avatar

Nombre de messages : 1787
Age : 28
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Re: Mar’Carax // Marhzya, frère de Laehzya   Mer 3 Sep - 0:44

Excellent background. J'adore aussi la filiation avec Laehzya. Un tel lien qui fut développé auparavant IG gagnerait à être développé au cours des 15 ans, ça c'est certain.

Validé, évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mar'Carax, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 914
Date d'inscription : 11/02/2007

MessageSujet: Re: Mar’Carax // Marhzya, frère de Laehzya   Mer 1 Oct - 17:31

Chapitre Troisième : La Renaissance.

Zombie:
Du côté de Mar..

Sa tête tournait encore mais il était à présent ailleurs. Il était debout. Il était… vivant ? Le jeune zombie venait de s’éveillé et était complètement égaré. Il n’avait souvenir de rien. Du moins, presque de rien. Il se nommait Mar’Carax, voilà la seule pensé et le seul souvenir qui parcourait son esprit.

À ses côtés, d’autres frères et sœurs venaient également tout juste de s’éveiller, de la même vague que lui, disait-on. Sa mâchoire ballottait dans tout les sens, mais il arrivait à prononcer ce qu’il voulait dire. Il fut connaissance avec Xhilyan’Ntru et Haze qui avait déjà entrecroisé leurs mains. Son regard se perdit un moment dans celui de sa sœur qui quelques jours plus tard, il avait instinctivement mis son entière confiance en elle. Elle devenu sa confidente.
Pour Xhil, il était si brillant… il en connaissait tant et arrivait à lui faire comprendre chacune de ses théories, de ses connaissances avec une telle facilité que Mar’Carax assistait à chaque fois qu’il le pouvait à ses cours et ses expériences.

Mais le plus important fut sa rencontre avec Soths, le Premier. Sa chair était encore toute fraiche et s’était que quelques instants après la rencontre de Xhil et Haze. Il venait de faire quelques pas dans la grande et sombre Nécropole, communément appeler l’ancienne, et il fit face à cet ainé. Un frère si ancien et remplis de sagesses. Du premier regard, le Mortanyss savait que l’être qui se présentait devant lui était d’une grande importance et inspirait la fierté et la Foi en le père. Il savait qu’il serait son guide; les murmures qui guideraient chacun de ses pas.

*-* *-* *-* *-* *-* *-* *-* *-* *-* *-* *-* *-* *-* *-* *-* *-* *-* *-* *-* *-*
Squelette:
Du côté de Mar..

L’étape de sa non-vie qui allait le marquer pour l’éternité venait de commencer. Il avait la connaissance de Wix qui lui enseigna tout ce qu’il devait savoir sur la diplomatie et le Cercle des Voix. C’était le Cercle que Mar’Carax avait choisi et il fut d’abord assigné aux Nargoliths et aux Kheijans.

Comme toute bonne Voix, il alla rencontrer les peuples en question mais rendu en Najar’Him, les choses se compliquèrent.

Ce jour là, il croisa son regard. Elle était la, magnifique et envoutante mais ses aspects l’importaient bien peu. Ils ne se connaissaient vraisemblablement pas mais un étrange sentiment se développa en lui. Ce n’était pas le coup de foudre, loin de là, et il s’en rendit rapidement compte lorsque des voix se mirent à crier et tourmentés ses pensés. Elles étaient de plus en plus présente et était entrain de rendre le Mortanyss fou. Il du, malgré l’étrange force qui le poussait à être en compagnie de cette kheijane, ce tenir loin d’elle.

Lors d’un cour passage dans le désert, le corps du Mortanyss devenait de plus en plus étrange. Une épaisse couche de glace avait pris forme entours de ses os. Celle-ci avait fini par geler le squelette sur place, en plein milieu du désert. Tant qu’à Laeh, elle était entrain de mourir de froid, ressentait la froideur de la glace ronger sa peau.

Mar’Carax fut trainé en Mortancia où les ossements ont fini par réchauffer le Mortanyss, qui avait à présent une toute nouvelle apparence.


Du côté de Laeh..

Lors de la rencontre de son jumeau, Mar'Carax, elle devint dérangé... Elle partageait sa tête avec un mort, la déchirure avait été recoud. Le lien était revenu. Elle partageait ses craintes, ses blessure, ses douleurs, ses peines, ses joies, sa tête, avec un Mortanyss.

*-* *-* *-* *-* *-* *-* *-* *-* *-* *-* *-* *-* *-* *-* *-* *-* *-* *-* *-* *-*
Squelette avec Épée:

Période plutôt sombre remplit de péripéties dont celle-ci :

Les souvenirs du Mortanyss revenaient lentement. Il avait quelques traces sur ce qu’était ou aurait pu être cette Kheijane. Des théories qui n’auront cependant pas été prouvé durant cette période.

Le tout commença le jour où Laehzya se fit piquer par un scorpion du désert. Ça plaie n’était infecté mais un poison relativement puissant coulait en ses veines. Un poison qui ne fut jamais reconnu par les médecins et Vizirs de son peuple et au fil du temps, il était entrain d’amener Laeh dans un délire des plus incompréhensibles.
Laehzya, la mentalité d’enfant de la femme était entrain de rajeunir. Elle revivait et pensait comme lorsqu’elle avait 5 ans lorsque le problème était devenu très majeur.
Ses maux étaient entrain d’entrainer le squelette vers la folie et l’extinction.
Pour résoudre le problème, la famille décida face à l’inactivité des Kheijans d’aller enlever Laeh pour l’amener en Mortancia et finalement, la soignée elle et Mar’Carax du poison.

Pour cet affront aux yeux des Kheijans et l’in volonté d’accepter les faits tels qu’ils étaient, décidèrent d’enlever Yud pour se venger. Ainsi, la guerre du désert fut déclarée et son frère, Renesis, tomba.

Mar’Carax s’en remettra jamais réellement, considérant cette perte de son unique faute.


À suivre...surment. J'ai malheureusement sauté plusieurs étapes de la non-vie de Mar'Carax alors je crois que quelques évolutions sont incompletes.. m'enfin. C'est tout de même très général comme résumé.

_________________
La vie est une table, où pour jouer ensemble On voit quatre joueurs : Le Temps tient le haut bout, Et dit passe. l’amour fait de son reste et tremble. L’Homme fait bonne mine et la Mort tire tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mar'Carax, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 914
Date d'inscription : 11/02/2007

MessageSujet: Re: Mar’Carax // Marhzya, frère de Laehzya   Lun 15 Mar - 21:17

Spoiler:
 

Chapitre Quatrième : Vers L'Ascension

Parti 1 : Vers la Magie

Du côté de Mar...

La momie passait la plus grande partie de son temps en Sombrum au commerce de sa sœur où se trouvait également la plus part du temps Xhilyan. Voilà longtemps que ses vieilles armes n'avaient pas été affilé et n'avaient pas fouetté l'hérésie comme ils l'avaient si souvent fait, lorsqu'il était jeune.

La Grande Guerre était terminé depuis peu et une ère de paix semblait vouloir s'imposer sur Teilia. Rien de mieux pour se ressourcer et ensuite continuer se que nous avions entamer; Faire de nouveau craindre la Famille.

Il avait depuis moment suivi les traces de sont frères, celle de la magie. Quel domaine fascinant. Il avait toujours suivi de près les expériences de Xhilyan et il en connaissait d'ailleurs un énorme chapitre sur les flux de la mana. Cependant, il ne l'avait jamais pratiquer.

Dans un excès de folie, Laeh avait réussi à entrer son frère avec lui dans son immense phobie de la magie. Elle était partout et nous touchait tous. Mais le pire dans tout ça, elle contaminait. Elle infecte et s'incruste en nous comme le vénin de l'hérésie. Mais comment se faisait-il que Xhilyan, lui, ne soit pas contaminer ? La réponse lui paru simple au final : Lorsque nous la contrôlons, elle ne nous contamine plus.
C'est ainsi que la momie se plongea de nouveau dans les études de la magie et plus précisément de l'illusion. S'ils voulaient survivre, il devait tenir la magie loin de sa famille.


Du côté de Laeh...

Elle ne comprenait pas. Pourquoi son frère tentait d’être Vizir ? D’un côté, elle pouvait croire facilement qu’il aurait pu l’être, ce n’est pas tant un problème. Tien, par exemple, Tybalt était un bon Vizir, même s’il avait la peau un peu pâle. Il avait les mots bien placés et il ne disait pas des âneries comme tous les autres, il parlait correctement et il ne menait pas en déroute le culte du Roi-Soleil. Mais son frère ?

Elle avait demandé à son Vizir Blanc des conseils, parce que ça n’aidait en rien, tout ça. Il avait dit que la magie, c’était comme une pomme. Parfois, c’est bon, quand on la mange par exemple mais d’autre fois, c’est mauvais, quand on la reçoit sur le front. Ça l’avait à moitié réconforté, et elle continuait à dévisager son frère avec un mélange de pitié et d’inquiétude. La crainte frémissant jusqu’au bout de ses doigts, la Kheijanne tachait de comprendre, bien que ce fut une entreprise trop marginale pour elle.

Elle demeurait en retrait, mais ne se gênait plus du tout pour brûler tout ce que, dans la maison, la magie touchait. Ainsi sa sœur perdit-elle deux tapis, trois tables, deux robes et cinq tasses de thé.


*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Parti 2 : Elle nous rattrape tous..

Du côté de Mar...

Ses pupilles d'un bleu vif et enflammé détaillaient son environnement à une vitesse incroyable. C'était loin de là une faculté mais plutôt une tendance vers la paranoïa. Il croyait bien contrôler les flux mais en fait, plus il en savait, plus il devenait dingue et soucieux.

Il venait tout juste d'exploser en pleine Mortancia après avoir aperçu un frère disparaitre suite à une formule. La peur de la magie devenait un terrible fardeau et il était visiblement incapable de s'en défaire.

Arriver au commerce des Obsidiennes ce jour-là, il fut pris également de nouvelles hallucinations. Il était de nouveau revenu au point de départ. Malgré ses efforts pour connaitre la magie, il avait échoué. Il était de nouveau contaminé par la magie. Dégainant aussitôt sa dague, la momie semblait lutté contre ses propres bandages. De son point de vue, ses bandages s'étaient transformer en d'énormes serpents d'éther qui essayaient de le manger.
Plus il luttait, plus la momie semblait rétrécir et lorsqu'il fut rendu si minuscule au point où sa sœur arrivait tout juste à le voir, il implosa. Une lumière vive sortie de l'être et forma se qui semblait être sa nouvelle enveloppe corporelle : Une petite sphère lumineuse.

Dans cet état, il était incapable de faire le moindre geste. La seule chose qu'il était capable de contrôler était en fait ce lien qui l'unissait à Laeh et il commençait à devenir insupportable avec toute cette crainte et cette peur. Le bon côté de la chose, c'est que sans doute grâce à lui, le lien, Laeh était la seule qui était capable de l'entendre parler.

Transportant la petite boule lumineuse dans le creux de ses mains, elle alla le confié à Zex, en la Nécropole où il fut ensuite entreposer au Temple.

Suite à cette incident, Mar ne retrouva plus jamais sa véritable enveloppe corporelle, complètement perdu dans ses illusions et ses transformations.

Du côté de Laeh...

Elle savait que la magie était damnée. Quand son frère a été réduit a l’état de petite chandelle bleue, c’était un fait désormais assuré. La panique l’envahissait, craignant de faire mal à la petite boule régurgitée par les serpents, craignant de faire mal à son frère. Après un bon moment d’angoisse totale, laisser à elle seule en plein milieu du commerce, elle avait prit son courage à deux main pour s’élancer vers la Nécropole.

Elle était sa voix, ses jambes. Il ne pouvait plus rien faire, et elle tentait autant qu’elle le pouvait de traduire les sentiments et les sensations que son frère lui prodiguait. Qu’on vienne dire que ça ne servait à rien, ce lien ! Sitôt un frère de confiance trouvé, la Kheijanne, patoise, avait laissé son grand-frère entre les mains nécrosés de Mortans, Pourvu qu’il aille bien…

Ou pas ! L’inquiétude fut créative : À partir de ce jour, une pancarte trônait fièrement sur le mur de l’échoppe :
« La magie est strictement interdite à l’intérieur de l’établissement. »


*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Parti 3 : La Stabilité de l'Éther

Du côté de Mar...

Au fil du temps, le Mortanyss avait finalement trouver une forme qui semblait bien lui convenir. Depuis quelques années, on avait plus jamais vue Mar'Carax sous forme différente que celle d'un Âme en peine. Celle-ci semblait laisser une telle liberté à son éther qu'elle lui semblait ainsi plus facile à contrôler.

En fait, il avait même procéder à quelques expériences et les résultats se ressemblaient tous. L'éther essayait de s'échapper par filament, dansant autours du Templier comme si son corps était incompatible avec celle-ci.

Il avait, par se fait même, vaincu sa phobie de la magie. Croyant que son éther ainsi stabilisé et dans une pureté qu'il n'avait jamais encore connu pouvait amplement repousser les méfaits de la magie. Définitivement, la contamination ne semblait plus l'atteindre et l'Âme égarée semblait avoir trouvé son chemin.

Du côté de Laeh...

Mais dans son cas n’était pas né le premier qui enlevait cette peur farouche de l’inconnu à une femme à l’âme de Sable. Que son frère s’y plaise, mais qu’il ne lui montre pas. Elle gardait sa torche prête à l’utilisation, parée pour ramener à son état de pureté la moindre parcelle d’objets contaminés par ces étincelles bleues…

_________________
La vie est une table, où pour jouer ensemble On voit quatre joueurs : Le Temps tient le haut bout, Et dit passe. l’amour fait de son reste et tremble. L’Homme fait bonne mine et la Mort tire tout.


Dernière édition par Mar'Carax, Mortanyss le Lun 15 Mar - 22:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mar'Carax, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 914
Date d'inscription : 11/02/2007

MessageSujet: Re: Mar’Carax // Marhzya, frère de Laehzya   Lun 15 Mar - 22:35

Parti 4: Le Sanctuaire de X'Tan'Kaelis

Accompagné du Vicomte des Cendres, de l'Hérault de Kalos, de Rax'Zei ainsi que Xathwort, l'Âme en peine s'était avancé dans les profondeurs de la crypte non loin de Mortancia, celle de la grotte du marais.

Il ne fallu que très peu de temps au Templier pour entendre de nouveau se cri de l'âme, l'appel de la Gardienne. Il pouvait dès lors affirmer que cette fois-ci était la bonne. Il fallait emprunter l'embranchement vers l'Est sans jamais jeter un coup d'œil derrière.

Le petit groupe, bien que fort épuiser, parvint finalement à percer les puissantes créatures se trouvant devant le sanctuaire pour enfin se retrouver face à X'Tan'Kaelis.

L'étrange Mortane ancestral à l'apparence mi-vampire, mi-faucheuse, qui parlait uniquement au travers les lèvres du Templier lui fit part de ce qui l'attendait. En fait, cela restait bien simple au départ. Il devait passé au travers des trois horloges de la finalité et ressortir par celle-ci une fois l'épreuve terminé.



La première horloge.

Ils se sont retrouvés dans un énorme champ de blé encore en début de semence. Au centre du champs s'élevait un énorme arbre où siégeait sur l'une des branches un corbeau de plomb et un nid remplis d'œuf aux éclats d'or.

Emporter par leur quête et la curiosité, ils empruntèrent une petite fumée rougeâtre qui les ramenait au début du Sanctuaire.

Les Mortans emprunteraient-ils la voix de l'abandon ?


- Jamais.

Ainsi, ils retournèrent dans cet étrange champ et se mirent à réfléchir. Le Templier décida de grimper dans l'arbre et après un court échange avec Rax'Zei, ils en conclurent que l'or ne représentait pas en soit une finalité et plus une source de moyens, de possession, de vie. Le corbeau, par contre, n'est-il pas les yeux du père ? Les yeux de la mort ? Et qu'il soit prisonnier d'une misérable vie que celle d'être de plomb, n'était-ce pas une finalité en soit ?

Bref, il fit tombé l'oiseau en bas de son arbre et aussitôt, le blé qui plutôt semblait germer, était maintenant séché. Une horloge était apparu plus loin et c'est ainsi qu'ils retournèrent devant le Gardienne, vainqueur de la première épreuve.



Deuxième Horloge.

Le deuxième endroit semblait beaucoup plus complexe. Ils se trouvèrent sur un quai à l'abandon et recouvert de débris et ordures. À l'écart du quai se trouvait un bateau, également abandonner. Il y avait quelques piliers de bois dans l'eau formant une ligne le long du quai et pour terminer, il y avait un sans abris qui était coucher au début de celui-ci.

Après avoir bien fait le tour de tout ce qui se trouvait autours d'eux, les Mortanyss commencèrent à interroger l'homme et déjà plusieurs idées traversaient leurs esprits.


- La fin de l'abandon ? La fin de la pauvreté ?

- On l'égorge et ce sera la fin de sa misérable vie, lança le Chancelier.

Non non non. Le Templier se devait d'en savoir d'avantage avant de se débarrasser ainsi de la seule source d'information qu'ils avaient..
Il s'attardait finalement sur une question qu'il leurs avait posé un peu plutôt.. Savais-je où je voulais m'en aller ?


- Peut-être est-ce en lien avec le voyage ? La fin de celui-ci ? La fin du notre ?

Après avoir passé un temps in déterminer mais qui semblait être une éternité, l'Âme en peine perdit patience et balança avec l'aide de la liche, l'homme à la mer, sachant très bien qu'il ne savait pas nager. L'homme se noya, disparaissant ainsi de l'endroit illusoire dans lequel se trouvait les Mortanyss et s'était la fin de l'épreuve. Le Templier se retrouvant ainsi face à l'échec..



La troisième horloge

Il ne restait plus que Rax'Zei et le Templier pour affronter la troisième et dernière épreuve. Une fois l'horloge traversé, les deux Mortans se retrouvèrent dans une salle qui semblait hors de tout doute être une salle de tribunal.


- Le Jugement Dernier, lança l'Âme en peine à la rigolade.

Il était loin de se douter qu'en fait, il n'avait pas tord. En se promenant et en inspectant la pièce, il entra dans la cage qui semblait être le siège de l'accusé. La porte se referma aussitôt derrière lui, se retrouvant prisonnier de celle-ci.

D'étranges êtres prirent place dans la salle alors qu'un juge fit finalement son apparition.
Il devait s'ouvrir à eux et à sa famille, chose qui lui semblait à première vue facile puisse qu'il n'avait rien à cacher. Cependant, la tourment commença lorsqu'il du expliquer en quoi les évènements de sa famille, comme la mort de Renesis par exemple, le concernait. Le juge voulait connaitre les faits et gestes du Templier et non celle de sa famille.
Comment leur expliquer ce sentiment d'échec où au plus profond de son âme, on ne se le pardonne toujours pas ?

Les cas étaient nombreux. Renesis, Soths, Haze, Haz, Kaz, Kharnosses et même Vexxor.
Est-ce qu'ils lui pardonnaient de les avoirs ainsi laisser partir ? Sans aucun doute. Mais l'Âme en peine en était pas pour autant moins tourmenter.

Ainsi, le juge le condamna à bruler, bruler pour sans doute purifier son âme. Dans un calme absolu, il fit ses adieux à son frère alors que les flammes bleutés au creux de son capuchon s'intensifiait de plus en plus. Au point où ensuite, une énorme flamme se forma à l'intérieur de sa toge, brulant ainsi le Templier où sa toge translucide commençait à se teinter d'un noir occis.

Lorsqu'il reprit ses esprits, Rax'Zei l'aidait à sortir de la cage où la porte venait de s'ouvrir.

Il venait de réussir la troisième et dernière épreuve.

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

De retour devant la Gardienne, bien que fort affaiblis, le Templier se dressa fièrement devant cette dernière.
Il lui fit part qu'il était prêt à prendre le flambeau et d'ainsi, devenir le second Gardien de Tan'Wiak.

Les flammes de ses yeux dansaient de plus belle alors que la Gardienne fonça sur lui, un doux murmure sorti des lèvres de Mar'Carax d'une voix qui n'était pas sienne :


- M'izr, Mar'Carax..

De nouveau, l'Âme en peine semblait prendre feu de l'intérieur. Des flammes bleutés et d'une froideur digne des abysses émanaient de tout son être. Par contre, cette fois les flammes semblaient régénérer son être et son éther déjà fort affaiblis.

Sa toge qui était jadis translucide était devenu maintenant complètement noir sous les flammes qui reforgeaient son être. Lorsque le feu s'estompa et que seules ses yeux semblaient encore fumer, le Templier avait maintenant trouver le corps qu'il cherchait depuis si longtemps à avoir. Celui qui permettait à son éther de régner librement dans une force incroyablement puissante.

Ainsi, après avoir libéré X'Tan'Kaelis, le Faucheur glissa le Cristale à l'intérieur de sa manche et se retrouva aussitôt devant la statue de Soths, un endroit qui lui était si familier..


Spoiler:
 

_________________
La vie est une table, où pour jouer ensemble On voit quatre joueurs : Le Temps tient le haut bout, Et dit passe. l’amour fait de son reste et tremble. L’Homme fait bonne mine et la Mort tire tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mar’Carax // Marhzya, frère de Laehzya   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mar’Carax // Marhzya, frère de Laehzya
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un frère abusif ? [PV]
» « Toi que j'appellais mon frère, comment peut tu autant me hair ? Est-ce vraiment ton désir ?» •• PV ISRAËL
» Monsieur, Frère Unique du roi, Philippe Ier d'Orléans
» (?) Adam Levine ? frère
» (m) CALEB LANDRY JONES, Frère jumeau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Mortancia :: Discussion Hors Rôle-Play :: Grimoire-
Sauter vers: