Bienvenue à Mortancia

Merci de mettre ton nom conforme et d'ajouter une virgule, puis ta race. On est très chiants ici avec cette règle, surtout Xenshi.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 BG des Mortanyss

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Animateur Allakhazam

avatar

Nombre de messages : 1787
Age : 28
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: BG des Mortanyss   Ven 24 Oct - 12:03

Citation :
BG DES MORTANYSS

Brève description

Non pas une vague vision cauchemardesque et méconnue, la mort prend un visage bien réel et effroyable à travers les Fils de Kalos. Morts-vivants, ils hantent les landes, parfois eux-mêmes persécutés par leur passé déchu. Au-delà de l’horreur apparente, ces êtres épousent à merveille rationalité et irrationalité, progressant à travers une Foi inconditionnelle envers le Triple Cilias Kalos. Ce peuple hétérogène, tant physiquement que psychiquement, subsiste par son unité particulière, la Famille, et sa soumission devant sa capitale divine, Mortancia. Les Mortanyss façonneront tout ce qui les entoure, ainsi qu’eux-mêmes, au nom du Plus Grand Bien Familial, consumant avec démesure le rêve de l’ultime ascension.


Description générale

Prologue

« Murmure la mort et que merveilles se manifestent, sous l’auréole de Sa Triplice morsure – et qu’ombres couvrent le monde. » Cette sombre parole, gravée sur la pierre du Tribunal de la Nécropole, capitale du trépas et Sanctuaire de Son peuple, est le miroir de l’époque actuelle. Les Mortanyss se recueillent d’ailleurs toujours et encore dans le cœur des montagnes de Mortancia. Malgré que l’on dénombre quelques-uns d’entre eux à outrance, rares sont ceux qui même à l’étranger ne vouent pas allégeance à leur capitale. D’ailleurs, ces quelques rarissimes sont pourchassés par le Tribunal de la Morte. Il est alors juste d’affirmer que la diaspora mortane a constamment le regard tourné vers sa mère patrie.

Histoire

L’Histoire Mortanyss est éternelle et complexe, mais tout Mortanyss se doit d’en connaître les grandes lignes. L’ère nommée « le Premier Temps » ne fut que confusion et errance. À travers les landes teiliennes s’éveillaient les morts des peuples des Cilias – le Cinquième d’entre eux venait de réaliser sa Grande Œuvre. Ces pauvres êtres qui n'étaient plus que l'ombre de leur passé de vivant quittèrent les cimetières et champs de batailles où ils avaient goûté à leurs dernières onces de vie, pour commencer à se regrouper au sein d'une même grotte qu'ils nommèrent le Refuge. Au fil du temps, les Mortanyss ainsi réunis reprirent confiance en eux, et passé la période de crainte et d'incompréhension, entretenaient l'espoir de quitter le Refuge pour arpenter les terres de leur passé.

Peu à peu la panique commençait à envahir les cités et villages. De toute évidence, les mortels n'étaient pas prêts à accepter que leurs morts reviennent s'immiscer dans leurs affaires… d'autant plus que les Mortanyss ne comprenaient pas eux-mêmes la réaction de leurs anciens congénères. Répulsion, violence gratuite, levées d'armes contre les Mortanyss, les initiatives personnelles se multipliaient pour écarter ce que les Teiliens considéraient majoritairement comme une abomination.

Devant le rejet des vivants, certains Mortanyss devinrent à leur tour impulsifs et violents, n'hésitant pas à saccager tout ce qui leur rappelait douloureusement leur vie de mortel, alors que d’autres agissaient de façon beaucoup plus sereine face à ce qui les entourait. La situation ne dura quelques années, jusqu’à ce que la désespérance soit si forte qu’elle fit écho jusqu’au Père. Kalos, non indifférent aux malheurs de ses fils, prit alors la décision de mettre un terme à source de ce chaos… la mémoire…

Le visage de la Mort fut à jamais changée. Les Mortanyss, de nouveau sombrés dans la confusion, ressentirent plus que tout le besoin imminent de marcher vers le cœur des landes. Une force mystique les appelait vers un nouveau lieu… Mortancia. Cette cité fut confrontée à la prison des Daelwenas et vit naître l’âge d’or Mortanyss de la Matriarche Tsu’Rah et de ses templiers, elle connut le désastre de la guerre des Ghuluz et la renaissance du Premier Élu, Soth. Ce fut ensuite l’époque de la Famille et de l’Oligarchie des anciens et sa plus grande manifestation de force à travers la légion des Damnés. Mortancia fit face à la destruction des Luthyss aux mains d’Ehsoss, mais toujours les Mortanyss enduraient. La cité fut reconstruite en surface, où les démons de la Grande Faille vinrent la hanter et mettre un terme à la domination des anciens. Une période d’instabilité s’en suivit, enfonçant les Mortanyss de plus en plus dans les abîmes. Le paroxysme de la désorganisation se fit connaître lorsque l’ingénieur Nébulix Sezim conçut une machine redonnant vie aux Mortanyss. Il fit ravage dans les Grands Ainés laissant une cicatrice plus profonde que jamais. La folie des Mortanyss et leur mégalomanie les poussa jusqu’à la destruction d’une étoile. [Voir les annexes pour plus de précisions, notamment la ligne du temps.]

La mort de l’étoile nourrit le chaos et donna naissance à la Grande Guerre. Persuadés de leur échec, les Mortanyss démontrèrent au contraire à toutes les landes la force de leur volonté. C’est alors qu’émergé d’outre-tombe revint Revhan, frère d’un âge oublié. Il mit alors fin au chaos et chassa les hérétiques. Aujourd’hui encore il veille sur les Mortanyss et assure qu’ils suivent le droit chemin.

Moeurs

Les Mortanyss sont un peuple complexe, où chacun perçoit l’autre comme son propre frère ou sa propre sœur. Par contre, en tout temps, le bien de la communauté primera toujours sur le bien et la volonté d’un seul individu. Il ne sera pas donc rare de voir une sœur ou frère châtié par les hauts dirigeants en raison de ses actions. L’égoïsme et l’avidité ne sont pas des défauts tolérés chez les Mortanyss. Au contraire, le sentiment de sacrifice envers Mortancia, perçue comme une entité supérieure aux individus eux-mêmes, est très répandu.

Le droit de parole, en autant qu’elle n’est pas hérétique, est une valeur persistante chez les Mortanyss et peu y renonceront. Toutefois, il ne faut pas oublier que le droit de parole n’égale pas forcément un droit de décision. Les Mortanyss ont un penchant pour l’ordre et ne vivent pas dans une nation démocratique.

Un rêve, plus que tout autre, anime la nation Mortane, à travers les landes entières. Il s’agit de l’ascension, la route vers la perfection et la transcendance. Les Mortanyss poursuivent de manière volontaire, presque obsessive, la vision de Kalos selon laquelle les Mortanyss n’existent que pour évoluer encore… et encore…

Quoiqu’il en soit, tous, autant qu’ils sont, démontrent une ferveur souvent inconditionnelle et intransigeante à l’endroit de Kalos, leur Père. Leur Foi est ce qui les unit en Famille et repousse les forces cherchant à les diviser. Le fanatisme se manifeste sous toutes ses formes chez les Mortanyss, que ce soit par la xénophobie, la violence, l’obsession, la démence ou sous une forme plus positive, la déférence, la soumission, la discipline, la sagesse à travers Son regard. La religion occupe une place centrale de leur quotidien.

Malgré ce fanatisme, on remarque chez quelques individus une attitude d’ouverture et d’acceptation face aux mortels. Les Mortanyss, comme le Père, sont calculateurs et sages, faisant donc preuve de jugement et discernement à l’endroit des mortels. Les plus malins éviteront la généralisation hâtive. À l’opposé, d’autres, plus brutaux, montreront une agressivité et méfiance constante à l’égard des étrangers. La majorité de la population se situe toutefois entre les deux extrêmes.

Quant à leurs intérêts, les Mortanyss se passionnent pour autant de choses qu’il y a d’individus. Certains dédieront leurs moindres gestes au Père, d’autres deviendront de véhéments guerriers. Certains se passionneront pour la recherche, la connaissance et le savoir. Les intérêts tabous et le morbide des autres peuples, plus spécialement la nécromancie, occupent des places de choix chez les Mortanyss. L’art mortan, lui, saurait dresser d’effroi la majeure partie des mortels…

La mémoire

Fréquemment, il arrive qu’un Mortanyss conserve certains stigmates de sa vie en tant que mortel et parfois même de vagues souvenirs. À mesure que le Mortanyss mature, il arrive qu’il perde tout contact avec ce qu’il était dans le passé ou au contraire que ces liens durcissent. Cette hétérogénéité est fortement caractéristique des éveillés mortans et constitue l’un des premiers facteurs de conflits internes. Certains se montreront hostiles face à leurs souvenirs, d’autres, beaucoup plus mélancoliques et envieux.

La vitesse à laquelle ces souvenirs reviennent est très irrégulière. La plupart du temps, les jeunes éveillés, encore zombies ou fraichement dénudés de leur chair jusqu'aux os, ne se souviendront d'à peu près rien. L'on entend souvent par contre que la mémoire revient à mesure que les ossements se déforment et que la force du Père s'insère dans le corps du Fils de Kalos. Ces souvenirs seront néanmoins toujours brumeux, souvent même très abstraits et nébuleux. Un Mortanyss ayant recouvert la mémoire parfaite de son existence d'avant la mort est presque un phénomène de légende, mais certains, les plus évolués et endurcis par la méditation et les expériences oniriques réussissent avec le temps et l'effort à récupérer une grande part de ce qu'ils furent.

Toutefois, les souvenirs sont souvent revécus à la manière d'un étranger qui lit un livre qui n'est pas écrit de sa main. Les Mortanyss se verseront dans leur mémoire déchue comme si elle était celle d'une autre personne. Jamais leur ancienne personnalité ne viendra les hanter si fortement au point qu'ils redeviennent un calque de l'être d'autrefois. La nature mortanne domine l'âme à jamais...

Epilogue

Rationalité et irrationalité se côtoient à tout moment dans ce peuple mêlant si bien sagesse et démence. La démesure et la ferveur animent le chemin vers l’ascension, un chemin qui semble bien éternel pour ces immortels. Les Mortanyss restent malgré tout le peuple Emblème de la Mort elle-même, Fils du Triple Kalos, et porteur du drapeau du lugubre et de l’horreur à travers les landes. Sous ces airs parfois innocents se cachent inévitablement de véritables bêtes…


Description Physique

L'anatomie des Mortanyss varie énormément puisqu'ils évoluent constamment lors de leur existence. Viennent s'ajouter à ceci les traits de leur race d'origine, ce qui amène une énorme diversité physionomique chez les Mortanyss. Ils possèdent néanmoins certains traits communs : bien qu'animés, les signes vitaux sont absents, quoique la respiration peut toujours avoir lieu par réflexe, malgré son inutilité. Leurs corps n'ont pas besoin de nourriture et de repos, bien que leurs esprits doivent se reposer au cours de méditations profondes. L'énergie nécessaire à leur 'vie' provient généralement directement de Kalos, et celle-ci peut être amoindrie si le Mortanyss est entouré d'une forte prolifération de vie autour de lui.

Toute évolution contient ci-joint une description sommaire. Cependant, les mortanyss évoluent de façons différentes et possèdent tous des particularités bien à eux. Un Mortanyss avisé ferait bien de consulter ci-dessous les diverses archives anatomiques écrites de la plume des érudits Xhilyan'ntru et Zalhaxa. Ces études se veulent une tendance générale observée chez les Mortanyss et ne font pas mention des cas les plus étranges et particuliers de la Nécropole.

Zombie / Zombie putréfacte

Chaque Mortanyss entreprend sa non-vie sous cette ingrate enveloppe. État de transition entre la chair et l'élévation, il n'est pas rare que le corps soit hanté d'anciennes habitudes charnelles, soit des réflexes musculaires quelconques, dont la respiration. Faible et malhabile, ce corps est une épave de ce qu'il a été, et une chrysalide de ce que le Mortanyss sera. Le corps est a l'image de l'âme; en voie d'adaptation, de transition, entre le chemin difficile et sinueux de la vie et la non-vie.

Les muscles, raides et décomposés, permettent peu de mobilité, et les organes sensoriels sont défaillants. Malgré la dépendance envers ces organes charnels, les organes eux-même ne dépendent plus des éléments vitaux, soient la nourriture, la respiration, le repos corporel...Ainsi, la majorité des viscères s'avèrent être totalement inutiles et encombrantes. Néanmoins, un besoin psychologique perdure parfois, qui devra être surmonté et estompé.

Vers un état plus avancé, les ligaments et les os du zombie se seront solidifiés, et de forces invisibles prendront peu à peu la relève sur les muscles qui se feront de plus en plus rares. À ce stade, le Mortanyss a la même vulnérabilité qu'un nouveau-né mortel, et se doit d'être protégé.

Sa chair se verra détruite, mais cela ne doit se produire avant la maturation des os et l'éveil de ses sens spectraux. C'est pourquoi il est important de garder cette chair, qui témoigne encore de quelques pouvoirs regénérants; les éléments de décomposition rapides et naturels sont à éviter, tels que les vers et les charognards, mais aussi l'excédent d'humidité et les champignons.

Hors, il arrive que le corps soit particulièrement infecte, et, en plus de de dégager une odeur insupportable pour quiconque n'y est habitué, il peut porter nombre de maladies sérieuses et contagieuses. C'est un élément qui jouera souvent dans les relations qu'aura le zombie dès son plus jeune âge, avec les mortels.

Mythes : On raconte parfois que les Zombies se massent et se nourrissent de la chair des mortels. C'est faux. Ce mythe provient sans doute des attaques lancées par des Luthyss. Par contre, un zombie possédant une grande réceptivité à l'énergie vitale (transportée par le sang) pourrait désirer s'abreuver du sang contenu dans la chair, et son abreuvement maladroit aurait pu passer pour un acte d'antropophagie sauvage.

Aussi, on croit parfois que les membres sectionnés d'un zombie continuent à bouger et à s'animer, et que même des corps décapités peuvent continuer à se mouvoir. C'est également faux. Tous ceux qui connaissent l'anatomie, moindrement, savent que le siège de l'âme réside dans le crâne. Tout ce qui s'en trouve séparé devient donc inerte. Par contre, un zombie pourrait survivre à des mutilations qui tueraient aisément un mortel, comme une flèche en plein coeur, par exemple.


Dernière édition par Conteur Allakhazam le Mar 3 Fév - 21:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Animateur Allakhazam

avatar

Nombre de messages : 1787
Age : 28
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Re: BG des Mortanyss   Ven 24 Oct - 12:04

Citation :
Squelette / Squelette avancé

Le squelette, après l'archétype du faucheur, est le visage de la mort lui-même. D'ailleurs, dans toutes les cultures de Teilia ou presque, un crâne est synonyme de mort.

À ce stade, l'esprit du Mortanyss est fort, et son corps est en équilibre avec l'éther et le matériel. Le mouvement lui est possible grâce à des muscles invisibles, imperceptibles, absents - soient, spectraux. Il en va de même pour ses sens, qui lui sont octroyés par les pouvoirs de la non-vie. N'allez pas croire que parce que les membres d'un squelette sont durs et rigides, qu'il ne possède pas le sens du toucher.

Il s'agit ainsi d'un corps spectral fixé sur une enveloppe matérielle, si l'on veut mieux figurer la chose. C'est ce qui explique leur voix, étirée et languissante, puisée dans l'éther même.

Les os d'un squelette Mortan sont beaucoup plus solides que ceux d'un quelconque cadavre, allant même jusqu'à absorber de solides coups. L'éther entre les os semble se regénérer assez vite, voire même immédiatement, mais il n'en va pas ainsi pour les os. Ainsi, si un os est brisé, l'esprit Mortan (qui origine du crâne, rappelons-le) perd le controle sur l'os ou les os sectionnés du squelette.

Malgré la grande légèreté de ce corps, le squelette reste encore assez maladroit et faible - ceci s'explique par l'esprit, qui n'a pas encore assumé la totale emprise du corps.

Autre particularité, nombre de squelettes présentent une lueur colorée qui brillent de leurs orbites; tous présentent des couleurs différentes. On dit qu'il s'agit d'une teinte de l'âme. En effet, cette lueur est associée à la conscience du squelette: elle peut varier selon ses humeurs, et s'éteindre complètement si le Mortanyss sombre dans l'inconscience, ou dans un état s'y rapprochant.

Alors que le squelette veillit, une importante métamorphose s'opère, qui désignera la voie qui est destinée au Mortanyss. Ces variétés spécialisées de squelettes sont au nombre de trois (en lien avec la trinité?).

Squelette Robuste : Le squelette robuste se voit recouvert de quelques pièces d'armure métallique, venant renforcir ses os. D'ailleurs, ces derniers sont manifestement plus solides que ceux des autres squelettes. Ses pièces de métal sont fixées aux os, comme si des ligaments spectraux les retenaient au squelette, afin qu'ils en fassent partie intégrante.

Squelette Voilé : Le squelette voilé, quand a lui, se voit greffé une cape d'un blanc terne, et un capuchon d'une même teinte. Cette cape est sans couleur, étrangement fade, et sans conteste tissée de fibres qui ne proviennent pas de ce monde. Cet attirail dissimule le squelette, et semble plonger partiellement ses os dans l'inexistance.

Squelette Luminescent : Cette variété de squelette se reconnait facilement - non seulement porte-t'il une toge marquée d'un symbole macabre, mais ses os émanent une lueur allant d'un rose pâle aux rouges les plus saturés. Cette lueur est sans conteste une manifesation de l'énergie qui commence à habiter ses os, qui ne suffisent pas à la contenir. C'est pourquoi la toge est indispensable, afin de contenir ces énergies. Généralement, ces squelettes démontrent des talents pour la magie sous toutes ses formes.

Mythes : Les squelettes sont parfois perçus comme des morts-vivants de seconde main et sans cervelle. C'est faux. Cette idée est encore basée sur des expériences avec les Luthyss, bien qu'il est vrai que certains Mortanyss, à ce stade, n'aient pas un comportement tout a fait mature et mûr.

Mais même les os, derniers souvenirs que laisse la mort, ne sont pas éternels. Ils s'effritent, s'égrainent, et l'âme survit à cette ultime décomposition, dans l'ascencion toujours éternelle que nous offre Kalos.


Cauchemar

Le Cauchemard est un squelette qui a commencé à se décomposer : ses jambes et son bassin sont disparus, physiquement, bien que l'ectoplasme, le corps spectral invisible et immatériel sur le corps des squelettes, se soit renforcit au point de devenir une réalité matérielle. Cette couche spectrale qui enveloppe les os est une sorte d'ectoplasme grisâtre auto-régénérant, translucide, laissant donc voir les os qui baignent dedans. L'impression que les cauchemars flottent au dessus du sol n'est pas due au fait qu'ils ont la capacité de voler, mais parce qu'ils possèdent des jambes encore complètement éthérées, donc invisibles et immatérielles. Tout ce qu'on peut en apercevoir, en certains cas, ce sont des filaments qui semblent flotter et frétiller au dessous d'eux. Le cauchemar n'est pas gêné par les obstacles qui se trouveraient là où ses jambes sont, mais il doit fournir autant d'effort que quiconque pour se déplacer. Lui-même ne sent cependant pas ses jambes.

Cette forme est particulièrement apte aux efforts physiques et donc au combat, dû à son ectoplasme qui commence à s'ancrer dans le monde matériel. Bien que les os qui lui restent soient vieux et d'apparence fragile, ne vous laissez pas tromper : ces os sont bien là pour rester.

L'ectoplasme présent sur leur crâne leur permet d'avoir quelques expressions faciales distinctes, mais bien peu souvent reconnaissables aux yeux du commun des mortels. Dans certains cas, on peut même appercevoir entièrement un visage translucide superposé sur le crâne du cauchemar. Malheureusement, il est loin de présenter un visage élégant, la plupart du temps il s'agit d'une horreur, d'où le nom de cauchemar.

Mythes : On attribue souvent le nom de spectres aux cauchemars alors qu'il s'agit de deux créatures différentes. L'ectoplasme d'un cauchemar, bien que semi-tangible et auto-regénérant ne fait pas d'eux des êtres invincibles. Un solide coup peut l'entailler et toucher l'os auquel il s'attache.


Spectre

Le Spectre est un squelette qui s'est presque complètement dématérialisé, tout en gardant la silhouette de son corps osseux. Le corps spectral et intangible qui l'enrobe est encore invisible, à l'exception de quelques ligaments et filaments noirs qui recouvrent ses os, eux-même légèrement translucides. Tout comme son semblable le cauchemar, cet ectoplasme plus sombre que son confrère lui confère une résistance accrue, bien que moindre que celle du cauchemar. En revanche, le spectre est beaucoup moins ancré dans le monde matériel et tangible, et il n'est pas gêné par un ectoplasme aussi épais et gluant que celui du cauchemar. Beaucoup plus rapide et agile, son corps connait comme seule limite de souplesse les os qui le soutiennent encore. Le spectre est naturellement très léger, ce qui peut être un avantage comme un inconvénient.

Alors que le spectre semble flotter, il se déplace en fait sur des jambes devenues invisibles, car complètement immatérielles. Il n'est pas gêné par les obstacles qui se trouveraient là où ses jambes sont, mais il doit fournir autant d'effort que quiconque pour se déplacer. Lui-même ne sent cependant pas ses jambes.

Une ébauche de visage translucide, ectoplasmique, semble recouvrir leur crâne, qui peut se mouvoir pour reproduire quelques expressions. Ce 'visage' est beaucoup plus élégant que celui des cauchemars, mais laisse toujours voir un crâne au travers.

Mythes : Les spectres peuvent disparaître : faux. Les spectres ne disparaissent pas, bien que leurs corps sombres et leur grande agilité leur permettent de disparaître de la vue de celui qui ne fait pas attention. Les armes peuvent passer au travers des spectres : encore faux. Cependant, dû à leur grande agilité et à leur ectoplasme beaucoup plus fluide que celui des cauchemars, il arrive que cet éther oscille entre la réalité matérielle et le plan spectral, évitant donc un coup porté. Ce n'est cependant nullement contrôlé et maitrisé par le spectre.


Revenant

Alors que le squelette luminescent apprend généralement au fil du temps à maîtriser ses flux magiques, son corps finira néanmoins par montrer une certaine faiblesse dans son état actuel car bien que le corps a évolué, il reste encore inachevé.

C’est donc par esprit d’évolution et à cette étape précise que les os du squelette subissent une évolution importante pour ceux pratiquant la magie. Ils voient leur squelette tout entier s’étirer, s’agrandir au fil du temps, comme un enfant vers l’âge adulte. Ils se solidifient, s’épaississent et devienne par la même occasion plus apte a maintenir les flux le composants ce qui expliquera entre autre le fait qu’ils ne dégagent plus cette aura rouge si particulière, celle-ci étant retenue par le corps.

Toutefois, on pourrait croire que cette évolution n’est que physique, mais il serait faux de le penser, l’éther et l’esprit du Mortan participent également a ce principe de survie, car pour plusieurs, il est vital de ne pas rester dans une forme ne permettant pas de contrôler tous ces flux instable qui s’accumulent avec le temps et qui pourraient être néfastes.

C’est pourquoi l’éther interviendra dans la solidification des os, augmentant la capacité du futur Revenant, développant une musculature invisible, spectrale, telle une enveloppe autour des os ayant pour but de s’engorger de davantage de flux et de les dompter. En outre, ces développements visibles permettent aux Revenants d’être capables de résister aux affronts magiques et physiques avec plus de facilité que lorsqu’ils n’étaient que simples squelettes luminescents.

Néanmoins, il ne faut pas se leurrer, l’étape qu’atteint le Revenant est celui de l’adolescence en terme d’évolution physique, ce qui implique encore une faiblesse apparente du corps à maintenir des flux de plus en plus présents, forts et encore parfois instables, c’est pourquoi nombre d’entre eux en fonction des voies magiques qu’ils empruntent se confectionnent un manteau portant nombreuses effigies et matériaux spéciaux pour les retenir. Certains Revenant pratiquant la Nécromancie portent alors des toges formées de linceuls et sur laquelle ils accrochent différents crânes, ossements, symboles nécromants… D’autres prenant la voie du Chamanisme portent un manteau en peau animale composé de plusieurs talismans différents. Chaque Revenant est différent et tous ont leur manière propre de retenir leurs flux.

D’ailleurs, à force de développer leurs capacités de manière pratique et théorique, les Revenants sont dotés d’un savoir et d’une intelligence plus développés que la moyenne, cherchant généralement la maîtrise de leur branche, c’est ce qui fait pour la plupart d’entre eux des Mortanyss ayant des acquis notables.


Momie

À ce stade, les chairs du corps du mortanyss ont commencé à se reconstruire, l'éther entourant les os du cauchemar s'étant figé pour devenir matériel. Néanmoins, le corps désséché de la momie est encore incomplet, et doit être entretenu par des baumes et des huiles appliqués sur des bandages. Le corps d'une momie est si rigide que ses chairs se sont pétrifiées et ont gagné la rigidité et la solidité de la pierre. Afin d'éviter que ses membres ne craquent et que son corps ne se fissure et se brise, les huiles et les bandages sont donc un besoin temporaire. La rigidité des membres de la momie et sa forme courbaturée peuvent donner une impression de maladresse, mais elle demeure capable de mouvement très rapides et brutaux.

Les momies gardent également leurs bandages pour protéger leur corps instable, qui tend doucement vers une forme de néant. Pour cette raison, une momie dont on a retiré les bandages peut s'avérer particulièrement affreuse et déformée.


Esprit

L'esprit est un Mortanyss qui a continué à se dématérialiser, les os qu'il possédait encore en tant que spectre s'étant complètement dissout pour devenir une entité presque complètement éthérée. La seule chose qui demeure encore matérielle de lui est une poussière fine, qui s'illumine sous l'action de son esprit. C'est ce qui lui vaut une sorte d'aura bleutée et froide, propre aux esprits. N'ayant pas le contrôle total sur ce 'corps' celui-ci est relativement informe et se retrouve couvert d'une sorte de voile, ou de longs filaments spectraux. Néanmoins, certains aspects demeurent bien représentés par l'esprit, comme ses mains ou son visage.

Cette forme confère au mortanyss une légèreté et une agilité accrue, puisqu'il n'est plus encombré ou ralenti par un corps matériel. Toutefois, la maîtrise de ce corps immatériel est encore loin d'être parfaite.

Mythes : L'esprit est immatériel, donc intouchable: faux. Afin de garder ses 'poussières' et son éther ensembles, cela lui demande une force psychique constante. Bien qu'il faille fournir beaucoup d'effort pour abattre un esprit, il finira par se dissoudre sous les coups.


Liche

Précédemment le Revenant a subit de par sa nature, un changement au niveau de son ossature, mais sa recherche de perfection à maîtriser entièrement son domaine et à ne jamais se briser à cause d’une accumulation trop importante de flux l’oblige à modifier cette apparence squelettique.

Ainsi, tout au long de cette étape, il verra son corps se recouvrir lentement de tendons, de muscles très fins et de peau. Cette partie croissante venant se solidifier autour de ses os est une protection supplémentaire que l’esprit du Mortanyss et l’éther de celui-ci sont en train d’ériger pour permettre une maîtrise encore plus profonde des flux qu'il accumule en lui. Ainsi évolutivement parlant, la liche atteint l’étape du jeune adulte.

En général, la chaire des Liches est dure, très maigre, blême et froide au touché, leur donnant l’apparence d’êtres faméliques sculptés dans le marbre. Certaines dont le visage n’ayant que quelques traits caractéristiques des mortels sont assez dérangeantes à regarder, car la physionomie du crâne est encore visible et leur visage peut sans problème exprimer des émotions puisqu’il a retrouvé une peau et des tendons. Toutefois, l’intérieur du corps de chaque Liche est différent, certaines retrouvent leurs organes, bien qu’inutilisables et futiles, d’autres qu’une partie et d’autres encore n’ont que cette peau sur les os, laissant un vide intérieur qui est rempli par l’éther pour maintenir le tout.

Ainsi, par son ancienneté et au fil du temps, les Liches deviennent des expertes dans leur domaine, possédant par le même fait une intelligence et des acquis au-delà de la majorité. Elles ont une extraordinaire capacité à déferler de diverses et puissantes magies qui font d’elles de redoutables créatures. De plus, leur maîtrise des flux leur permet de résister aux attaques physiques et magiques avec un talent certain.

[Les évolutions finales sont présentées en annexe.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Animateur Allakhazam

avatar

Nombre de messages : 1787
Age : 28
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Re: BG des Mortanyss   Ven 24 Oct - 12:04

Citation :
Coutumes

Les coutumes Mortanyss reviennent la plupart du temps à honorer les symboles de leur peuple. La saison des Abysses est le plus connu et manifeste de tous, mais il en existe d’autres méconnus et tout aussi dignes. Étant un peuple pieux, le culte de Kalos occupe une place centrale de leur quotidien. Certains Mortanyss vouent aussi des cultes à certaines entités du Mortulum et observent même parfois, avec respect, quelques-unes du Circan. Néanmoins, le Natiri est source de dégoût et de haine chez l’ensemble des Mortanyss. Quelques chamans, plus excentriques, vouent aussi un culte à divers esprits païens de ce monde, mais réservent tout de même à Kalos son juste trône.

Voici les symboles auxquels les Mortanyss accordent la plus grande importance :

La Saison des Abysses

Saison de mort, de macabre et de réjouissances, les Mortanyss ne perdent guère un seul instant pour commémorer de manières toutes aussi variées qu’horribles leur existence et l’œuvre de leur Père. C’est en cette saison que la nation entre en effervescence et que tous les autres symboles sont mis de l’avant.

La Trinité

La Trinité est la marque du Père, Créateur et Cilias Kalos. Originellement théorisée et popularisée par feu Soth, cette doctrine occupe une place fondamentale dans les croyances Mortanyss. Les plus fervents de ce symbole verront une Trinité en toute chose, et n’accepteront d’en glorifier une si on ne peut lui trouver une triple facette.

Les Abysses

À distinguer de la saison elle-même, les abysses représentent la fascination qu’on les Mortanyss pour le néant et sa puissance. Les Abysses sont parfois appelées « le Grand Vide » ou encore « le Puit de la Mort ». Les militaires portent avec fierté la marque des Abysses et vénèrent son pouvoir d’anéantissement. Les mystiques, quant à eux, l’étudient de manière obsessionnelle.

Les Ténèbres

Les Mortanyss ont la croyance que la nuit et les ombres sont guidées par la force motrice que sont les Ténèbres. Il est dit que les Mortanyss craignent la lumière de l’orbe d’Odéon, le Soleil, et tirent puissance des endroits sombres de ce monde. Les Ténèbres et ses sous-symboles, la nuit, l’obscurité et les ombres, sont des objets de vénération des cultistes et nécromanciens.

La Mort

Appelée aussi Premier Don de Kalos, la mort est représentative de l’entière essence Mortanyss. Nul n’ignore ce symbole et les Mortanyss les plus fervents ne considèrent jamais avec légèreté l’acte de donner la mort. Les sacrifices sont des manières fréquentes d’honorer ce symbole, sans compter qu’il est l’objet premier de fascination des nécromanciens. Certains mythes font même mention d’une Grande Faucheuse qui serait la main guide de Kalos et maîtresse ultime du trépas.

L’Éveil

L’Éveil, portant aussi le nom de Second Don de Kalos, représente l’acte de renaître de sa mort en tant que Mortanyss. L’Éveil est le symbole de la victoire de la mort sur toute chose et que les Mortanyss en sont les maîtres. Les templiers manifesteront leur dévotion envers ce symbole par une assistance exceptionnelle à l’endroit d’un jeune éveillé.

Les Corbeaux

Il est de croyance populaire que les corbeaux sont porteurs d’une prophétie qui lit leur âme avec le destin Mortanyss. Cette dernière évoquerait que tant que les corbeaux croasseront au dessus de la Nécropole, jamais Mortancia ne tombera. Ce grand oiseau noir est aussi grandement représenté dans l’art Mortanyss, sans compter qu’il est le symbole officiel des diplomates Mortanyss. Le Corbeau, personnage mystique et légendaire, veillerait sur le bien être des corbeaux, guidant à travers eux les Mortanyss égarés et perdant dans la nuit leurs ennemis. Les corbeaux occupent donc une position sacrée dans le cœur des Mortanyss, si bien qu’il est interdit de les chasser.

Les Chauves-souris

Les chauves-souris, certains les nomment anges de la nuit, maîtres incontestés des endroits obscurs. Ces mammifères troglodytes inspirent l’effroi des mortels ignorants de leur grâce. Aveugles, ils dominent néanmoins les ténèbres avec une adresse remarquable, inspirant l’admiration de bien des Mortanyss. La chauve-souris est la marque du cryptique, qui côtoie ces créatures sacrées avec une aisance particulière. Leurs ailes sont d’ailleurs utilisées dans de nombreux rituels et mixtures insolites.

Le Sang

Jamais les Mortanyss ne cesseront d’honorer le sang et ses pouvoirs. Les études prouvèrent l’existence d’une essence nommée « énergie vitale » présente dans le sang, énergie essentielle au maintient de la toute-puissance de certains Mortanyss. La croyance veut que le sang soit l’avatar de la Grande Faiblesse des mortels et la manifestation première de la supériorité des immortels. Tant que le sang coulera, les Mortanyss seront les seuls vrais immortels. Il est de tradition de récolter du sang de chaque peuple mortel lors des Abysses pour honorer la domination de la mort sur la vie.

La Chair

La chair est le symbole du renouveau et des massacres. Les guerriers les plus sanglants s’accrocheront à leur armure de grands lambeaux de chair pour commémorer leurs faits d’armes. C’est le symbole le plus évocateur de plaisir lugubres et immorals. La chair peut s’avérer lubrique, dans le cas des vampires charmeurs, ou effroyable, dans celui d’une boucherie. Les Mortanyss honorent d’abord la chair par pur plaisir, mais certains mystiques y accordent une importance beaucoup plus fondamentale. La chair est tout ce qu’il reste d’une vie déchue pour ceux connaissant le Second Don. La chute de la chair symbolise le trait final que tire le Mortanyss avec son passé et son premier véritable pas en tant qu’authentique Fils de Kalos.

Les Os

Les os occupent une certaine sacralité pour le peuple Mortanyss. Ils sont le symbole de l’immortalité, ce que le temps seul ne peut vaincre. Les os renferment les dernières mémoires, les plus durables, et l’essence primaire d’un être. Il est connu que voler l’ossement d’une personne revient à voler une part de ce dernier. Tout bon collectionneur ne saurait dénigrer la valeur fondamentale des ossements.

La Cendre

Depuis que Revhan figea la tempête de cendre au dessus de Mortancia, son symbolisme pour les Mortanyss ne fit qu’en être accru. La cendre est l’emblème de ce qu’on ne peut détruire, c’est l’inconsommable et l’immuable, une matière sans l’ombre d’une vie. La cendre est la matière organique à son état le plus mort et réduit. La désintégration et la distillation de la matière vive par les flammes et la destruction engendre la cendre qui demeurera désormais éternellement en tant que cicatrice du visage de la Nécropole.

L’Infection

Peste, bactéries, nécrose, insectes, larves, vermines et champignons : tant de belles choses qui animent l’esprit du plus sain des Fils de Kalos. Les Mortanyss se passionnent depuis toujours pour l’Infection et ses multiples formes. Sa prolifération, sa variété, sa nocivité et ses caractéristiques les plus moindres ne cesseront jamais d’être le centre de tant d’attention. L’Infection symbolise la dégénérescence des corps vifs et la supériorité décisive des corps mortans.

L’Abyssium

Depuis des temps immémoriaux, l’Abyssium est le seul métal sacré des Mortanyss. Minable uniquement dans les profondeurs des forêts mortes du lointain Ouest de ce monde, la rareté de ce métal ne fait qu’accroître sa noblesse. Nul mortel ne saurait apposer sa main sur ce que le Père lui-même aurait touché de la sienne, y laissant à jamais l’essence de la Mort. Les guerriers et templiers les plus puissants et fervents de la Nécropole portent fièrement l’Abyssium sur leur corps, étalant la Gloire des Mortanyss à outrance.

La Rose Noire

Apportée par Revhan, cette fleur, aussi nommée Thanataulia, est désormais l’emblème de la Théocratie de Mortancia et la signature personnelle du Haut Thanataucrate. Le secret de sa culture est réservé qu’à une haute élite Mortanyss, mais l’on raconte qu’elle serait née d’une rencontre avec les essences de la mort les plus pures de ce monde. Cette fleur est parfaite en tout point, plus dénudée de vie que ne l’est un Mortanyss lui-même. La Rose Noire n’a jamais vécu, elle n’est jamais morte ni n’a connu de renaissance… elle naquit décédée. Jamais ne fanera-t-elle lorsqu’elle se tiendra dans un Havre de la mort, même cueillie, mais elle succombera et flétrira si confrontée aux forces de la vie. Cette rose se reconnaît aisément par la teinte noire obsidienne de ses pétales et sa tige fortement garnie de ronces, d’un gris terne et sans vie. Elle est une manifestation unique et ironique de la grâce, de la beauté et de l’art à travers la mort.

Les Os Anciens

La légende veut que les os anciens, gardés en sécurité dans le Temple de Qar’Tagh, le royaume des morts, soient les restes rassemblés des premiers Mortanyss qui connurent la seconde mort… la destruction, lors du « Premier Temps ». L’on raconte que celui qui leur confit ses plus intimes et authentiques prières recevra en retour les murmures des premiers défunts, qui auraient selon le mythe le pouvoir de révéler les forces enfouies dans l’âme du Mortanyss.

L’Âme

L’âme est une essence transcendante à nature exclusivement divine. Kalos, le Cinquième Cilias, héberge dans son domaine les âmes des défunts. Il est dit que les âmes ont l’intime capacité de nouer un pacte avec la mort, les liant ainsi pour l’éternité avec le Père. L’âme libérée du corps est un immortel symbole de la Mort et de Son Royaume. Certains Mortanyss voueront d’entiers fragments d’immortalité à les étudier et leur rendre hommage.

L’Évolution

Plus qu’un symbole, l’évolution est une mission divine, un objectif à lequel se consacrera le peuple Mortanyss tout au long de son immortalité. Les Mortanyss les plus sages observeront avec respect toute créature, même vive, capable d’évoluer, comme le font notamment les larves, dans l’espoir d’y percer un secret pouvant mener sur la voie de leur propre ascension. Plus qu’un symbole, c’est une obsession.


Les valeurs

Fanatisme : Que ce soit pour Kalos ou la famille, certains Mortanyss sont prêts à tout pour la religion ou le bien commun, même jusqu'à aller au fratricide s'ils suspectent l'hérésie. Ces Mortanyss étudient généralement avec ferveur les préceptes enseignés par le culte, et chercheront à les faire respecter à la lettre.

Fraternel : La Fraternité… Cette notion s'est perdue chez les Mortels. Vous êtes à l'écoute et proche de vos frères et sœurs. Plus que les autres, ces mortanyss aspirent à conserver cette unité intacte et solide pour la gloire de la grande Famille Mortanyss et pour le bonheur du Père. Partageant tout ce qu'ils possèdent, la famille leur suffit.

Mélancolique : La vie, avec des souvenirs fragmentés, est parfois difficile à gérer pour les Mortanyss. Le bonheur de la famille est primordial, mais à certains moments le Mortanyss se retrouve pris dans les spirales de la dépression et des vagues de tristesse indéfinies. Errant dans la cité sans but, ils aspirent, peut être, à des choses qu'ils ne peuvent comprendre. Certains disent que la flamme de la Vie les dévore dans d'atroces douleurs psychiques.

Dédain de la vie : Pour diverses raisons personnelles, la peur, la jalousie, la honte de leur passé ou simplement la méfiance constante, certains Mortanyss en arrivent à ressentir un dégoût profond face aux vivants. Ils les traiteront sans considération, préférant les ignorer, les manipuler sans scrupule ou parfois même, simplement les tuer pour les écarter.

Juge : D'une nature sage, il agira de manière calme et posé, voir même prudent, en situation de crise, malgré la gravité de celle-ci. Il saura faire comprendre ses arguments et raisonnera avec brio. Toujours avec tact et diplomatie, il réglera problèmes et conflits.

Pédagogue : Il sera celui qui accueillera et éduquera les jeunes Mortanyss. Livrés seuls sur les landes de Teilia, les derniers-nés ont besoin de guides et de conseils. Il est souvent un exemple pour les jeunes zombies.

Protecteur : Maintenir l'équilibre et la discipline, secourir ses frères et sœurs dans les moments où leur existence est en danger. Protégeant l'ordre, leur cité et les intérêts du Père, ils désirent que la sécurité soit sans faille. Autoritaire et strict, voire même grincheux, il applique les lois à la lettre, pour le bien être du peuple. Fier de sa race, il agira toujours pour le mieux dans le respect des règles établies.

Curieux : Revenu au monde, il y a maintenant tant à découvrir, à réapprendre. D'une curiosité sans pareille, ils iront jusqu'à se situer dans des positions précaires et tenter des expériences dangereuses pour assouvir leur curiosité. Ils ne se lassent jamais de découvrir, de chercher ou de tenter de nouvelles choses afin de remplir la seconde chance qu'ils ont de vivre.

Quête de vérité : La provenance des Mortanyss est multiple, pourquoi ont-ils été élus en tant que Fils de Kalos. En quelle circonstance sont-ils morts? Ont-ils eu droit à une deuxième chance pour accomplir leurs desseins? Est-ce une faveur de Kalos ou une punition? Tant de questions pour les âmes philosophes...

Ambitieux : L'évolution que connaissent les Mortanyss leur monte parfois à la tête et certains chercheront à l'accélérer ou à pousser leurs capacités toujours plus loin, se croyant destinés à la perfection ou d'autres grands desseins, que leur seconde vie leur permettra d'accomplir...pour le bien ou le mal de Teilia.


Exemples de nom

Nom masculins

Heiz, Grumz, Crozex, Zerzx, Nuixhgi, Zxi, Xhigi.

Noms féminins

Asarkz, Asmaz, Xuhhga, Kajhiua, Hazjaz, Wizhga

À noter qu’il est important que le nom soit dans ce genre, tout en restant compréhensible, et d'éviter surtout qu’il soit trop long. Cela facilitera sa lecture.


Langage

Le langage Mortanyss est le résultat d’un brassage homogène de l’ensemble des langues Teiliennes. Aucun peuple ne parle une langue plus commune et facilement comprise à travers les landes entières que celle des Mortanyss, sans doute en raison de la multiplicité de leurs origines. Il arrive par contre que certains d’entre eux, plus jeunes, les zombies notamment, éprouvent des difficultés majeures à articuler ou même formuler leurs idées. Les plus anciens, eux se verseront quelquefois dans la mystificatrice et ancienne langue morte, nommée aussi langue des âmes. Un lexique de ce langage se trouve dans les rayons de la plupart des bibliothèques de Mortancia. Nul Mortanyss n’est tenu d’apprendre ce langage, dont l’étude est une vocation personnelle.

Note HRP : Le langage Mortanyss épouse en tout point la langue française et ne dispose d’aucun jargon obligatoire, excluant les noms propres. Les zombies, quant à eux, sont sous l’obligation d’écrire en alternance de majuscules et de minuscules. Ex : « QuE PèrE Me mOnTre lE JUsTe ChEmIN… Gnn… c’ESt Sans DoUte par LÀ…»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BG des Mortanyss   

Revenir en haut Aller en bas
 
BG des Mortanyss
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Mortancia :: Discussion Hors Rôle-Play :: Armoire Poussièreuse-
Sauter vers: