Bienvenue à Mortancia

Merci de mettre ton nom conforme et d'ajouter une virgule, puis ta race. On est très chiants ici avec cette règle, surtout Xenshi.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [BG] Zex

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zex, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 113
Date d'inscription : 05/09/2008

MessageSujet: [BG] Zex   Ven 6 Fév - 14:52

Je croyais l'avoir déjà posté mais après avoir regardé les 3 pages je ne le trouve toujours pas... Il s'est peut-être perdu dans le ménage du forum qui a eu lieu pour le saut de 15ans. Voici donc mon BG:

Citation :
L’ombre du géant vint couvrir totalement la charrette du marchand. En quelques secondes à peine, le monstre s’effondra sur cette dernière, projetant des morceaux de planches cassées jusqu’à la lisière de la forêt. [ … ] La bête avait été enfin vaincue, mais pas sans perte. . .

**************************************************************************************

Aujourd’hui était une journée bien spéciale pour Karush’Tar. Il avait travaillé très fort pour se mériter ne serait-ce qu’une miette de respect de son entourage, pour se faire regarder autrement qu’un vulgaire péon. C’était quand même ce qu’il était, un péon, mais depuis qu’il avait consacré tout son temps à ses talents de bricoleurs, il avait su se montrer moindrement utile pour la hordre. Ses efforts avaient été remarqués et c’est pourquoi, aujourd’hui, il aurait avec lui deux guerriers pour l’escorter jusqu’à Mortancia, question d’y faire du commerce.

- ''Buclier, Upue, Huche, … , Chuise… CHUISE?! Murtanyss douba busoin de CHUISE! La moitué mume douba avuar de fusses pour s’usseoir!''

Il effectuait les derniers préparatifs, la liste d’inventaire de marchandise qu’il apportait était longue et il ne devait rien apporter d’inutile. Il savait comment étaient les Mortanyss. Ceux-ci ne se gêneraient pas pour lui faire remarquer que sa marchandise était minable ou inappropriée. Certes, ils appréciaient dans l’ensemble les Gorlaks, mais il y en avait toujours quelques uns plus… renfermés.

Voilà, tout était enfin prêt. La charrette était chargée, les chevaux attachés à celle-ci, le Gorlak s’était assuré d’avoir bien mangé et apporté une quantité suffisante de nourriture pour ne pas avoir à dépendre de la cuisine douteuse de Mortancia. On racontait parmi les péons que certains des plus grands guerriers Gorlaks avaient déjà trouvés des bouts de doigt dans leur bière! Peut-être n’était-ce que des rumeurs, mais mieux valait ne pas prendre de chance. Karush’Tar se rendit à la barrière est et attendait avec impatience l’arrivée des deux guerriers promis.

L’heure du départ était arrivée, mais toujours pas de traces de l’escorte. Aucun valeureux guerrier à l’horizon. Karush’Tar commençait à se demander si on s’était moqué de lui, une fois de plus. Ses espoirs s’amincissaient rapidement, alors qu’il vit enfin un Gorlak en armure s’approcher de lui sur son cheval noir.

- ''Sutune puon… Mua douba utre une gurdienne! MUA GUERRIER DU LU HURDRE!'' grommela-t-il sous son heaume d’os.

- ''Uh..Uhk, gruand guerriur du lu hurdre!'' s’exclama Karush’Tar sur le ton le moins minable qu’il pouvait employer à cet instant.

- ''Lua furme, puon. Mua ublige du tu accumpanier car chuf mu l’uvuar demundé.''

Il montra son énorme hache au marchand, puis s’exclama :

- ''SI tua tu MUTTRE sur MUA CHUMIN! … Tua tute va ruler sur lua terre!!!''

Le marchand acquiesça en silence, se dépêchant de grimper sur sa charrette. Il n’y avait qu’un guerrier pour l’escorter finalement, mais allait-il vraiment oser se plaindre?

Un garde sur la rambarde ordonna qu’on ouvre la grande barrière pour laisser passer les deux voyageurs. C’était le guerrier qui prit les devants, s’assurant que le passage était libre et sans danger. Mais qui était ce guerrier exactement? Karush’Tar l’ignorait, mais il y avait bien une chose qu’il savait, c’est que s’il lui posait la question, il ne serait peut-être pas là pour entendre la réponse. Mieux valait rester silencieux jusqu’à Mortancia.

**************************************************************************************

- ''Aaaaaaaaaaaaah!!! Auuuu seecouuuurs!!!''

Le squelette esquivait de son mieux les branches sur son chemin et courrait le plus vite possible jusqu’à la route qui le ramènerait à Mortancia. Derrière lui, on pouvait voir les arbres bouger, on entendait des branches casser et le sol tremblait sous le poids de cette chose qui poursuivait le pauvre squelette. Plus que quelques enjambées et il pourrait traverser le chemin puis entrer dans la forêt au nord des montagnes…

**************************************************************************************

Un cri alarma les deux Gorlaks qui approchaient des terres mortes.

- ''Aaaaaaaaaaaaah!!! Auuuu seecouuuurs!!!''

Les deux individus, aussitôt, tournèrent la tête vers la forêt au nord. Les chevaux commencèrent à s’agiter et le guerrier s’empara de sa hache aussitôt. Peu importe ce qui sortirait de cette forêt, il était prêt. Il ne fallut que quelques instants pour voir un être osseux traverser le chemin à toute allure et s’enfoncer dans la forêt au sud de la route. Toutefois, il n’était pas seul… Les arbres s’écartèrent rapidement pour faire place à un géant qui s’infiltra entre le marchand et le guerrier Gorlak. C’était un ogre! Les chevaux attelés à la charrette prirent panique. Karush’Tar du porter toute son attention à les maintenir sur place et éviter que ceux-ci partent au grand galop.

- ''HUAR! UN UGRE!!! Viunt-en UCU TUA! LE GRUS TUS DE GRUISSE!'' s’exclama le guerrier, fonçant sur son adversaire avec sa hache.

Le guerrier esquiva le premier coup porté par l’ogre avec sa massue aussi grosse qu’un cheval. Heureusement pour Karush’Tar, ce n’était pas la première fois, visiblement, que le Gorlak avait affaire avec ce genre de monstruosité. Mais cela, il aurait pu le remarquer s’il avait été concentré à autre chose qu’à calmer ses chevaux.

Il ne fallut pas très longtemps au guerrier avant de donner le coup de grâce au monstre : un coup d’hache bien placé sur son ventre, laissant libre chemin à ses entrailles pour sortir et se déverser sur le chemin de terre. Juste à temps pour ne pas rater la fin, et quelle fin, Karush’Tar parvint à calmer ses chevaux et à relever la tête pour observer le sombre spectacle…

L’ombre du géant vint couvrir totalement la charrette du marchand. En quelques secondes à peine, le monstre s’effondra sur cette dernière, projetant des morceaux de planches cassées jusqu’à la lisière de la forêt. Les lumières se fermèrent et le rideau tomba, le spectacle était terminé.

- ''PURTAH!!!'' s’exclama le guerrier.

Le marchand n’avait pu réagir à temps, il gisait désormais sous l’énorme cadavre de l’ogre, parmi les morceaux de la charrette détruite. Aucun péon n’aurait pu survivre à un tel poids.

La bête avait été enfin vaincue, mais pas sans perte. . .

**************************************************************************************

Un bruit sourd, agressant, ne cessait me perturber. Un long repos, oui, laissez –moi dormir!




Des longues plaintes, des hurlements, des lamentations… ARRÊTEZ! Laissez-moi dormir!




Une lumière aveuglante soudainement. Décidément, on ne me laisserait pas dormir en paix. Laissez-moi dormir!




Un goût terreux dans ma bouche, il fait froid, c’est humide, mais que se passe-t-il… J’ai les os en compote… et encore ces cris, ces plaintes. Ils ne comprendront donc jamais? LAISSEZ-MOI DORMIR!




Trop tard…




Les yeux de l’être s’ouvrirent brusquement, sa poitrine prise de maintes convulsions. Ses mains se crispèrent, ses doigts grattèrent le sol autour de lui, cherchant un repère. Tout était flou autour, tout était calme. Les cris ne semblaient plus perturber l’individu maintenant éveillé.

Cela prit un certain temps pour que sa vision revienne, qu’il puisse observer autour de lui, en pivotant difficilement la tête, ce paysage sombre. Il n’y avait aucune couleur. Des étranges ombres semblaient flotter un peu partout. C’était sans doute eux qui se lamentaient sans cesse, mais cela, il ne le compris pas.

Un doigt bougea à nouveau, cette fois-ci, volontairement. Puis un autre, puis la main entière. Il comprit que c’était lui qui contrôlait ces mouvements, mais il ignorait encore comment. Avec un peu de temps, il parviendrait peut-être à bouger le bras.

Il fallut un long temps… il ne sait combien car cette notion lui échappait totalement. Des heures? Des jours? Peu importe, ce qu’on ignore ne fait pas mal… Finalement, il pu bouger ses bras, ses jambes. Avec misère il rampait, ses mains noircies par la terre, s’agrippant à tout ce qui pouvait l’aider à avancer. Mais avancer vers où? Peu importe, avancer le contentait pour le moment.

Il aperçu un piédestal sur lequel semblait reposer un objet, un livre, mais à ses yeux, cela n’était qu’un autre élément de décor pas plus important que le reste. Cela ne lui disait absolument rien. Il rampa encore et encore, se dirigeant vers se piédestal sans trop savoir pourquoi. Sa curiosité semblait, pour le moment, être le moteur de ses recherches, de ses déplacements, de son existence. Enfin rendu, il tenta de s’y agripper pour se lever, et observer. C’est tout ce qu’il fit, pendant des heures, observer, sans comprendre. Mais pourquoi tout autour de lui semblait si complexe? Pourquoi ne pouvait-il même pas comprendre ce qu’il faisait? Ce qu’il était? Où il était? Si seulement il avait pu se poser ces questions… Cela dépassait pour le moment de loin ses capacités. On ne peut pas se questionner sur une chose lorsqu’on n’est même pas conscient de son existence.

Il rebroussa chemin, rampant toujours jusqu’à arriver au bord d’une falaise où il y avait de longues marches de marbre. Tout en bas s’élevait une énorme bâtisse d’où émanait une aura mystique. C’était celle de Kalos, mais comment aurait-il pu ne serait-ce que s’en douter? Il entreprit la difficile tâche de descendre les marches, constamment guidé par sa curiosité, il voulait à tout prix voir ce temple, comprendre ce que c’était, ce que cela faisait. C’était étrange, cette aura semblait l’attirer plus que tout autre chose, comme si elle lui était familière. Il semblait posséder une connexion, un désir, une foi, envers ce qui émanait de ce temple, de ce lieu car au royaume de Kalos, sa présence peut-être sentie par toutes ses créations. Certains n’y croient pas, d’autres disent que c’est tout à fait normal. La vérité n’importe pas tant qu’on y croit. Il ne pouvait, pour l’instant, pas caractériser cette foi, personne ne lui avait expliqué qui était Kalos, quel était son triple rôle. Mais cela était, désormais, un second moteur pour ce nouveau-né.

Il passa encore longtemps dans cet endroit mystérieux, juste en haut des marches et d’une fontaine de sang. Il fallut un certain temps avant d’avoir une première rencontre autre qu’une âme errante, car celles-ci n’étaient que très peu bavarde. Il était différent, oui. C’était un autre Mortanyss, un squelette, plus particulièrement. Le nouveau-né aurait sans doute dû être effrayé mais non, trop curieux, il s’approcha de l’être osseux et commença à le tâter, à l’examiner. Le squelette écarta les mâchoires en guise de sourire, il est toujours agréable de voir ce que le Père peut accomplir, après tout. Un nouveau frère était arrivé parmi la grande famille des Mortanyss. Il semblait perdu, confus, ignorant au plus haut point. On pouvait même se demander s’il était conscient de sa propre existence. À partir de ce jour, il serait pris en main par les plus vieux. On lui apprendrait sans doute ce qu’il est, qui est Kalos, qui est la Famille. Une nouvelle vie s’offrait à lui et il ne tarderait surement pas à en prendre conscience…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[BG] Zex
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Mortancia :: Discussion Hors Rôle-Play :: Grimoire-
Sauter vers: