Bienvenue à Mortancia

Merci de mettre ton nom conforme et d'ajouter une virgule, puis ta race. On est très chiants ici avec cette règle, surtout Xenshi.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le chant des âmes perdues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rax'Zeï, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 726
Age : 30
Date d'inscription : 14/04/2009

MessageSujet: Le chant des âmes perdues   Mer 22 Avr - 4:08

Le passeur c’est ainsi que nous l’avons surnommé, cet Être qui a comme bût d’aider Kalos à gérer le flux des âmes en Qar’tagh . Rax’zei avait rencontré ce mystérieux personnage, un être emplis de sagesse aux yeux du jeune mortanyss, un frère qui semblait si différent des autres, ayant vécus des choses que personne n’aurait même jamais imaginé vivre dans toute une éternité. C’était cette expérience dans la non-vie que possédait ce mortanyss qui avait intrigué le jeune musicien a un point tel que Mortancia, agitée quelle était en cette soirée la, ne semblait exister, la seule entité existante aux yeux du putride moribond fut le passeur.

La nuit se faisait tardive en la cité morte, les deux frères étaient assis sur un banc non loin de l’aire de repos avec comme seul éclairage la lanterne à la lumière vacillante du passeur, le jeune mortanyss questionnait longuement son ainé sur son existence et que représentait le Qar’tagh pour une entité tel que lui, ces réponses furent énigmatiques, songeuses et emplis d’une étrange mélancolie, comme si les souvenirs de lourdes épreuves qui avaient mené frère la ou il était maintenant ressortait le hanter lors de leur conversation.

C’est alors que la présence d’une sœur vint troubler le passeur et mis abruptement fin à leur échange, une lueur de crainte parcourait ce qui semblait être un visage sous la sombre capuche spectrale. Interrogateur, Rax’zei observait la faucheuse approcher d’un pas certain des deux interlocuteurs. Il se demandant qui pouvait bien elle être pour avoir troublé autant le passeur. Nul autre qu’une grande prêtresse de Kalos, porteuse de sombre hypothèse sur la venu du passeur sur nos terres, l’hypothèse que le père aurait besoin d’aide de la part de sa famille, car le flux des âmes avait été troublé qu’il n’était plus constant et que c’était la raison de sa venu sur les landes des vivants.

Ce sombre présage occupait l’esprit du jeune mortanyss, a un point tel qu’il n’avait pas vu la faucheuse les quitter pour retrouver le temple de Kalos, il semblait perdu dans ses pensés fixant songeusement la faible lueur brillant dans la cage de verre que le passeur tenait à sa main. Le cri d’un corbeau le fit sortir de sa spontanée torpeur, comme s’il avait été témoin d’une révélation de la part de la créature ailée, il prie son lute en main en entama une mélancolique mélodie aux airs d’une marche presque militaire en alternance avec son puissant pianotement de doigts sur le bois de la caisse de résonance, les bruits sortants de l’instrument ressemblaient étrangement aux pas infatigable d’un régiment perdu qui marchait pour l’éternité.
Le jeune frère murmura quelque chose d’à peine audible

-Marchez, marchez pour l’éternité

C’est mots était sortis comme un réflexe, il semblait pris dans une transe musicale jouant de son instrument inlassablement, le passeur habité d’une étrange mélancolie se contenta d’acquiescer au jeune frère puis se leva doucement, sa toge spectrale s’agitant dans le vent de la nuit il lui dit simplement

-Nous nous reverrons Rax’zei

Il regarda la lueur fébrile de la lanterne se perdre dans la noirceur de la nuit, le passeur l’avait quitté, pour retourner faire son devoir auprès du père en son royaume.

Songeur Rax’zei rangea son instrument et se leva d’un bond décidé se dirigeant en toute vitesse vers la tour de l’art et la culture la ou au par avant il avait demandé réponse au père, mais cette fois-ci il ne se laissa pas choir aux pieds de la grande fresque familiale en attente de réponse, il était rempli d’inspiration pour une bien plus noble cause que l’attente. Il passa sa main au travers du tableau pour ensuite y faire suivre tout le reste de son corps putréfié, ce lieu , il était venu au par avant avec Zalhaxa, la sœur qui fut sa première inspiration, ses souvenirs le guidant au Qar’tagh. Il scruta du regard la chapelle érigée au nom du saint Kalos, cherchant le passeur du regard, mais en vain. Il se dirigea à l’extérieur de la chapelle, animé d’une maladive ambition, il fut rapidement arrêté par se qui semblait être des âmes perdues, errantes qui l’observaient comme s’il était inhumain comme s’il n’était pas a ça place, les âmes tourmentées lui murmuraient inlassablement leur dédicace mélancolique.

Rax’zei marcha longuement dans le sanctuaire du père cherchant un lieu plus élevé ou il pourrait s’arrêter, il marcha et marcha encore jusqu’au moment on il trouva sa montagne, il la monta avec ambition pour y arriver au sommet ou il y trouva un rocher ou se poser, il empoigna son instrument de musique de bois noir gravé de corbeaux puis joua la même musique, celle qui avait joué au passeur, il se mit a murmurer ce qu’il lui avait dit en espérant que les âmes perdues pourraient entendre sa demande et reprendre leur chemin vers les mains du père pour accomplir la destiné que Kalos lui-même leur réservait. Plus son chant s’intensifiant, plus la puissante musique se faisait entendre dans Qar’tagh, c’est alors que les flux des âmes percuta le jeune zombie assis sur son trône de roc qu’était la pointe du rocher, les âmes passaient à vive allure vers une direction inconnue lacérant les chairs putrides de l’enfant de kalos, sa peau ainsi que tous ses organes brulaient dans lether puissant du flux pour en dévoiler un squelette d’un blanc immaculé assis sur la pierre un lute en main jouant de sa puissante symphonie sa voix immonde se faisait entendre dans le royaume des âmes les implorant d’aller vers le père, il leur chantait sa mélodie jusqu'à l’épuisement total de tout son être maintenant dépourvu de toute chaire. Le squelette se figea sur son rocher son instrument en main, il était devenu a présent immobile le regard posé sur le néant. Pendant plusieurs jours il restait la sur son rocher craignant toute rétribution du père pour peut être avoir troublé le flux des âmes, mais il avait fait cette symphonie pour le bien de Kalos, il voulait a tout point honorer le père.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le chant des âmes perdues
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bien taux un chant-bardement jeux nez ralle !
» sonnet de felix arvers ( mes heures perdues)
» Le héros le plus crédible en "méchant"
» Se moquer de la tête du Grand Méchant Masqué
» Quel est le méchant le plus méchant de Disney? [Survivor]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Mortancia :: Discussion Hors Rôle-Play :: Grimoire-
Sauter vers: