Bienvenue à Mortancia

Merci de mettre ton nom conforme et d'ajouter une virgule, puis ta race. On est très chiants ici avec cette règle, surtout Xenshi.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La mort est ma muse (BG Kuzjaz allongé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Glopork Kleg, Nalkiri

avatar

Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: La mort est ma muse (BG Kuzjaz allongé)   Dim 19 Nov - 0:04

Cette journée-là, Nataniel Laverna se reposait dans une taverne bondée de personnages de toutes sortes: preux chevaliers, vagabonds aux allures douteuses, fêtards réchauffés à l’haleine d’ambroisie. C’est dans ce tumulte général que Nataniel se sentait à son aise pouvant jouer de son luth à sa guise tout en discutant avec son frère aîné Julius d’une journée bien particulière qui approchait à grand pas.

- Réalises-tu Julius que j’aurai 23 printemps dans seulement 2 lunes.
- On croirait entendre parler un fervent d’Aeltisis avec toutes ces mentions à la nature ! Ne fais pas cette tête, c’est une blague frérot ! Alors, partant pour une petite partie de chasse ?

Nataniel replaça une mèche de cheveux rebelle tout en rétorquant :

- Tu sais bien que je ne raffole pas particulièrement de ces chasses et de toute façon j’ai reçu une missive de la part de quelqu’un qui voudrait bien rejoindre les Ménestrels, mais je te promets que je serai de retour avant mon anniversaire.

Les Ménestrels était un rassemblement de poètes et de musiciens qui se rencontraient pour faire part de leurs nouvelles créations. Le groupe prenait plus en plus d’ampleur et Nataniel qui s’occupait du recrutement devait parcourir les Landes de plus en plus fréquemment. Il enfila donc son habit le plus coloré, se coiffa de son chapeau à plume aux couleurs criardes, mit son luth en bandouillère et partit à l’écurie pour aller chercher son cheval Requiem. Il partit donc au galop vers le sud en s’accrochant bien aux rênes du cheval. Depuis une vilaine chute dans son enfance alors que son frère voulait l’initier à l’art équestre, Nataniel avait toujours été beaucoup plus nerveux sur un cheval et il refusait d’en monter un autre que son fidèle Requiem.

Puis, à peine sorti des terres impériales, un malheur se produisit ! Requiem poussa un hennissement magistral et s’effondra après qu’une mince corde tendue sur la largeur de la route s’emmêla dans ses pattes. Nataniel, habitué par ses roulades d’acrobaties qu’il faisait pour distraire son public parvint à se relever sans trop de mal. Cependant, il faisait maintenant face à quatre hommes de sa race, armés jusqu’au dents, qui par ailleurs étaient loin de constituées un dentier complet même à eux quatre. Celui à l’allure la plus féroce s’imposa comme le chef de la bande :

- Alors petit prince, on peut savoir où tu vas accoutré d’un habit si prestigieux ? Ah ! Et puis finalement je ne veux pas t’entendre ! Tu vois, il se trouve que moi et mes copains tenons maintenant en rancœur la si parfaite société hastanne ! Tu savais que les gens de ton espèce prétendent être des citoyens modèles et se donnent le droit de mutiler ceux qui ne rentrent pas dans les normes imposées par SA Majesté ? Regarde donc ces grandes croix sanglantes gravées dans nos mains pour avoir supposément trahis notre patrie ! Rouge sang, comme ton bel habit !

Le banni saisi les mains frêles de Nataniel et y grava deux grands « X» pendant que les autres brigands l’empêchait de se défendre. Nataniel n’avait jamais eu cette soif de violence et de pouvoir que plusieurs semblaient rechercher, mais en regardant dans les yeux de son agresseur, il comprit qu’il devait rendre justice à son peuple et se débarrasser de cette nuisance pour la réputation de son Empire. Les brigands semblaient être satisfaits de leur acte et se détournèrent semblant lassés du peu de résistance offerte par leur victime. Nataniel en profita pour se saisir d’un des petits couteaux qu’ils gardaient toujours à portée de main, car il avait l’habitude de les lancer sur la place publique pour procurer des sensations fortes à son public. Il atteignit le chef des brigands dans le haut du dos, mais ne pu même pas savourer sa petite victoire, car déjà une vieille lame rouillée se faisait un chemin à travers le tissu coloré de ses vêtements. Il tomba dans un bosquet fleuri en bordure de route et les branches dures firent vibrer les cordes de son luth qu’il avait accroché dans son dos. Les brigands, à peine attristés de la mort de leur chef, saisirent fermement le corps inerte de Nataniel et le transportèrent vers un vieux canot abandonné flottant sur une rivière non loin de là. Il débutèrent alors un étrange rituel et entreprirent d’enfiler un collier de fleurs au cou du jeune poète et ils déposèrent une couronne tressée de bois sur sa tête. En le déposant dans le radeau ainsi accoutré, l’un des leurs dit :

- Voilà comment nous avons obtenu notre revanche de la société hastanne en tuant ce bourgeois, symbole de toute l’hypocrisie d’un peuple rejetant ses enfants déviants ! Allez, vogue petit prince et j’espère que la vue de ses marques sur tes mains te tourmentera même après ta mort !

Le radeau s’éloigna lentement, suivant le cours d’eau sinueux et Nataniel reposait en son sein, ses habits colorés déchirés par les ronces du bosquet dans lequel il était tombé. Puis, il ouvrit les yeux ! Des yeux bien différents, des yeux vides et hagards. En fait tout son corps avait changé et un regard d’interrogation se fixa sur son visage à la vue de son accoutrement. La rivière commençait à bouillonner autour du radeau et le bruit des rapides enterraient les plaintes du cadavre vivant. Un bruit assourdissant qui semblait se répercuter dans la tête du mort et à travers ce bruit il pouvait entendre une voix grave comme issue de la rivière répétant sans cesse : Kuzjaz, Kuzjaz, Kuzjaz…

Le radeau finit par ralentir et accosta sur la berge. Le cadavre se leva avec peine en voyant une caverne sombre se dressant à quelques mètres de là. Il lança la fausse couronne qu’il avait sur la tête et arracha le collier de fleurs. C’est à ce moment qu’il vit des traits profonds sillonnant ses longues mains blafardes. Il détourna son regard pour fixer la caverne se dressant devant lui, sans savoir pourquoi elle lui semblait accueillante et il se dirigea lentement vers elle en faisant traîner derrière lui de longues lattes de vêtements colorés…

Kuzjaz avait maintenant pénétré dans la caverne pour découvrir une sinistre nécropole qui pourtant lui paraissait chaleureuse et invitante. Il vit de la lumière entrecoupée d'ombres provenant des fenêtres de la taverne et se dirigea lentement vers celle-ci, toujours en traînant ses longues lanières de vêtements colorés.

Une fois entré, il vit quelques humanoïdes lui ressemblant à bien des niveaux, malgré que certains étaient plus petits, plus costauds ou plus décomposés...Mais toutes ces différences ne valaient pour rien à comparer à celle qui distinguait Kuzjaz de ceux qu'il considérait instinctivement comme des semblables: Kuzjaz avait ces larges sillons en forme de X dans les mains!

Pourquoi était-il "né" avec ces marques? Était-il voué à un destin différent de ces frères? Était-ce une malédiction, un mauvais présage? Kuzjaz n'en savait rien mais il avait peur d'être juger par ces frères, de subir leur regard interrogateur auquel il ne pourrait apporter aucune réponse satisfaisante. Alors, Kuzjaz enveloppa ses longues mains avec les lanières de vêtements colorées et s'assit à une table plus isolée dans la taverne.

Il voyait ces frères prononcer leurs noms ou poser des questions et il était content que l'attention ne soit pas porter sur lui, alors il se tut. Cependant, lorsqu'il fut assis, il sentit qu'il était débalancé par un poids dans son dos. C'est à ce moment qu'il prit conscience d'un luth accroché à son dos qu'il portait en bandouillère. Sur ce luth était gravé un faucon pélerin et un nom effacé par l'usure:
N..a.i.l L.v.r..

Kuzjaz saisit un couteau sur la table, puis il raya le nom illisible pour graver maladroitement dans le bois du luth:
Kuzjaz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincent C., Hastane.

avatar

Nombre de messages : 1128
Age : 29
Localisation : Ste-Catherine, Montérégie
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: La mort est ma muse (BG Kuzjaz allongé)   Dim 19 Nov - 21:29

Je préfère d'avantage cette version à l'ancienne, excellent travail Kuz.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eazox, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 834
Age : 30
Date d'inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: La mort est ma muse (BG Kuzjaz allongé)   Dim 19 Nov - 21:35

Même chose ici Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noz, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 437
Age : 26
Localisation : Chicoutimi, Saguenay
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: La mort est ma muse (BG Kuzjaz allongé)   Dim 19 Nov - 22:17

Très beau bg. ^^ j'aime bien ce qui arrive avec le luth Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azghaz, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 116
Age : 30
Localisation : Quebec, Montreal
Date d'inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: La mort est ma muse (BG Kuzjaz allongé)   Lun 20 Nov - 0:09

Très bien. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://testwow.frbb.net/index.forum
Khanax, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 1204
Age : 32
Localisation : La Baie, Saguenay
Date d'inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: La mort est ma muse (BG Kuzjaz allongé)   Lun 20 Nov - 0:46

Tres beau Bg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La mort est ma muse (BG Kuzjaz allongé)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La mort est ma muse (BG Kuzjaz allongé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» Menaces de mort contre Wyclef Jean.
» Article intéressant sur la mort Mireille D. Bertin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Mortancia :: Discussion Hors Rôle-Play :: Grimoire-
Sauter vers: