Bienvenue à Mortancia

Merci de mettre ton nom conforme et d'ajouter une virgule, puis ta race. On est très chiants ici avec cette règle, surtout Xenshi.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La légion des damnés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Az'Tzaragh, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 986
Age : 22
Localisation : Devant son PC, toute la journée.
Date d'inscription : 28/11/2007

MessageSujet: La légion des damnés   Mer 19 Aoû - 16:27

Salut a tous.
Je prépare mon evol, et celle ci inclus la légion des damnées, J'ai lus la légende au moins 10 fois mais je ne trouve pas mon bonheurs, y a il d'autre documents sur eux ?

Merci. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xenshi, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 1572
Age : 31
Localisation : Saint-Jean Chrysostome, Lévis
Date d'inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: La légion des damnés   Mer 19 Aoû - 16:43

Eazox / Ex-Tyran, pourrait surement t'en dire plus à ce sujet. Lui étant le créateur de cette légende.

Personnelement j'ai quelques connaissances au sujet de cette légende, puisque Eazox et moi avons échanger à ce sujet à quelques reprises.

Mais bon je favoriserais Eazox, si tu as contact avec lui. Ou bien tu n'as qu'à nous demander certaines questions et nous eassierons de répondre aussi bien qu'on le peut.

_________________
-Anima Draco Immortalis-
Senseï Xenshi, Merci Xhilyan'ntru ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Az'Tzaragh, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 986
Age : 22
Localisation : Devant son PC, toute la journée.
Date d'inscription : 28/11/2007

MessageSujet: Re: La légion des damnés   Mer 19 Aoû - 17:28

Soite.
Il me semblait déjà avoir lue que legionnaire damnées était des luthyss évéillé par le père. Ou bien ai-je inventer et ce sont bien des mortanyss?

Si se sont des éveillés, les mortanyss désirent ils les détruire?
Si ce sont des éveillé (x2), ont ils une conscience logique ou ne vivait ils que pour la conquête des landes?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Animateur Allakhazam

avatar

Nombre de messages : 1787
Age : 29
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Re: La légion des damnés   Mer 19 Aoû - 20:55

Eazox n'est plus sur Teilia, mais il te serait possible de le contacter par msn.


Ce que j'en sais :

Primo : Les Damnés = Force Pro-Mortanyss, Légendaire, Glorifiée et mis en exemple par tout bon démagogue fanatique Mortanyss.

La légion des Damnés est une force d'élite de l'époque de Soth. Toutefois, Soth avait intentionnellement mystifié le passé et pour augmenter leur aura d'importance et de terreur, avait répendu la rumeur qu'ils avaient été créés par Père lui-même, envoyé pour terrasser les Daelwenas et les Luthyss ennemis de Mortancia, appelé sans distinction à cette époque pour fins de propagande "Les Erreurs de Père". Il s'agit là d'une force de choc immense, l'une des armées les plus puissantes que Mortancia n'a jamais eu. Ils se sont enfoncés dans leur chasse aux Daelwenas dans la Woiale. Néanmoins, ils ont mystérieusements disparus massivement dans celle-ci. Certains attachent la disparition aux malices de la Woiale elle-même, à une malédiction d'Aeltesis ou même au même mal qui a terrassé quelques bataillons durant la Grande Guerre récente. Il s'agissait d'une arme à la fois politique, de peur, et réelle, pour instaurer l'Égémonie Mortanyss sur les landes en terrassant de vieux rivaux. L'Histoire apprendra plus tard que tous les Luthyss ne sont pas des "erreurs de Père" et tous ne sont pas des ennemis. Ceci est, pour des Mortanyss moins fanatiques et plus attachés aux faits, la réalité.

Maintenant, pour les plus mystiques, il s'agit d'une force invincible créé par Kalos pour neutraliser toute opposition, pour purifier les rangs Mortanyss et répandre la mort. C'est une légion de guerriers, nécromanciens et sorciers sans limite, qui détruit tout sur son passage, ciblant principalement les Luthyss (impures et hérétiques morts-vivants) et les Daelwenas. Néanmoins, la légion des Damnés a quand même mystérieusement disparue dans la Woiale.

Le seul rescapé connu de la Woiale a lui-même redisparu dans l'Histoire récente. Il s'agit du maître nécromancien et historien Kuhru.

Divers mythes englobent aussi Elix et la légion des Damnés. Certains disent qu'il fut un grand commandant de cette légion. D'autres affirment qu'il était un Daelwena corrompu par Kalos (ou possiblement par Soth) pour se tourner sauvagement contre son peuple. L'Histoire marque de manière très confuse l'apparition éclair d'un personnage connu sous le nom du "Commodore", un Daelwena déchu ne vivant plus que pour la vengeance, se faisant le Némésis d'Élix et des Mortanyss, mais n'entretenant plus de liens avec les Daelwenas, vu sa nature désormais sombre. Le mythe que la Légion des Damnés remontent à la création des Kalos semblent carrément être simplement du domaine du mythe et non de la réalité, puisqu'il est totalement conflictuel avec l'existence de l'Âge d'Or.

D'autres mythes tissent des liens familiaux entre le Commodore, Elix et Ehsoss (dsl si je massacre l'orthographe, je n'ai jamais su quelle était la bonne façon de l'écrire, après en avoir vu tellement). Chose certaine, Kuhru, Élix, le Commodore et Ehsoss sont tous des Daelwenas déchus entretenant des liens passés avec la Légion des Damnés et l'époque de Soth, se situant après l'Âge d'Or sur la ligne du temps.


Dernière édition par Animateur Allakhazam le Jeu 20 Aoû - 2:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Az'Tzaragh, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 986
Age : 22
Localisation : Devant son PC, toute la journée.
Date d'inscription : 28/11/2007

MessageSujet: Re: La légion des damnés   Jeu 20 Aoû - 1:33

Merci allak Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eazox, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 834
Age : 30
Date d'inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: La légion des damnés   Mar 8 Sep - 13:50

Bon, deux textes que j'ai trouvé dans mes affaires concernant Elix et Soths.

Celui-ci raconte l'Histoire de la Légion des Damnés créé par Soths:

Citation :
À travers les Âges, des histoires persistent alimentant la rêverie. Le Temps ne fait cependant pas qu’un conserver les histoires. Il possède bien plus de pouvoir que cela. En effet, le Temps parvient peu à peu, au fil des années, à modifier le récit même de ces histoires. Quelque fois, ce n’est que par le bouche à oreille où certains déforment les faits au fur et à mesure. D’autre fois, il s’agit des dirigeants eux-mêmes, qui pour accroître leur propre pouvoir ou encore donner un certain prestige à un de leur proche, modifie eux-mêmes le cours de l’histoire. Ainsi, au gré des années, des décennies, des siècles, l’histoire prend plutôt une allure de Légende. Voilà ce qui arriva à la Légion des Damnés et à ses membres, de simples Mortanyss qui devinrent Légendaires.

La Guerre qui faisait rage à l’époque face aux Échecs poussa rapidement les dirigeants Mortanyss à adopter une propagande de guerre agressive. Dans une Guerre, il faut nécessairement des héros. Dans une Guerre, certains finissent par se démarquer plus que d’autre. Certains parviennent à repousser leur limite davantage. C’est exactement ce qui arriva à cette Légion de l’Armée Mortanyss. Foulant le sol de différents champs de bataille, elle se trouvait toujours en première ligne. Elle possédait également la réputation de ne laisser aucune Vie derrière elle. Et chez l’Ennemi, elle provoquait une crainte sans pareille. Chacun des guerriers portaient divers crânes sur lui, ceux-ci appartenant à leurs différentes victimes décapitées. Autant dans leur propre camp, ils suscitèrent admiration, autant dans le camp ennemi, on les identifia comme de vils bandits sans pitié. Ceux-ci d’ailleurs les surnommaient les Damnés de par leur coutume peu orthodoxe, même pour le commun des Mortanyss.

Ainsi, tous les éléments étaient réunis pour créer une véritable légende autour de ceux-ci. Rapidement, ils acquirent un caractère divin auprès des Leurs. À un point tel que du côté Mortanyss, on les surnomma Poing de Kalos. Dès la Création officielle de la Légion des Damnés, les victoires Mortanyss se succédèrent à un rythme effroyable. Rapidement, les autres Légions de l’Armée Mortanne imitèrent la Légion des Damnés dans leurs différentes coutumes.

Contrairement à ce que l’on puisse penser, la Légion ne possédait guère de Commandant à cette époque. Elle formait une unité de l’Armée Mortanne, un tout. Elle ne répondait qu’aux dirigeants Mortanyss, principalement Soths. Car, il fût le véritable artiste derrière cette propagande et la Légion prêta allégeance vis-à-vis leur « Créateur ».

Mais un Mal les rongeait. Loin du Havre Mortanyss, Mortancia, les Damnés se retrouvaient peu à peu imprégné de l’Essence de Vie. Certains moururent de par ce Mal ou s’affaiblirent assez pour perdre toute vigueur au combat et succomber. Heureusement, Soths, prévoyant, ne cessait de renflouer les rangs de la Légion avec les garnisons qu’il conservait à Mortancia. Ce qui donna l’impression aux ennemis que la Légion était immortelle. Car bien peu tombèrent au combat au cours de ces années de guerre. Et pour se protéger contre les revers de ce Mal, une fois rendu dans les rangs de la Légion, Soths interdisaient le retour à Mortancia. Ainsi, il ne serait jamais pointé du doigt, et pouvait conserver son Pouvoir sans trop de problèmes. Ainsi, pour eux, le seul véritable moyen de revenir à Mortancia résidait dans la conquête des landes de Teilia. Et voilà le véritable dessein que Soths aspirait.

Soths, dans toute sa folie, idéalisait une cible. En quelque sorte, il désirait plus que tout mettre pied dans la Forêt Éternelle, et voir encore plus loin. Il envoya dès lors sa Légion frappé de plein fouet ce sanctuaire sacré d’Aeltisis. Mais ce que l’Élu ne prit point en considération faillit lui devenir fatal dans sa conquête des Landes. Malgré tout, lorsqu’il marcha sur ce qui restait de la Forêt Éternelle, il se rendit compte que les Damnés venaient de réaliser l’improbable. Et pour Soths, la situation prenait une tournure idéale, puisqu’aucun survivant ni s’y trouvait. Sur ces lieux, il se sentit néanmoins atteint d’un mal inexplicable. Ce fléau, il venait d’en découvrir sa Source. La Vie reprenait son cours au plus profond de la Forêt Éternelle, celle-ci se régénérant de ses blessures. Un peu de la même manière qu’un Mortanyss le fait au sein de Mortancia. Un parallèle évident qu’il réussit à établir dès lors entre la Vie et la Mort. Puis soudainement, un mouvement à peine perceptible attira l’attention du Premier. S’avançant bien tranquillement vers la provenance, il s’agenouilla devant le Daëlwena.

Émerveillé devant une telle endurance, une telle force vis-à-vis la Mort qui le rongeait progressivement, il passa sa main sur le front de son ennemi. À son contact, le Mal qui le rongeait le quittait progressivement. Il le reconnaissait à présent, alors que les blessures du Daëlwena guérissaient. Le Mortanyss considéra longuement la situation. Elissë avait réussi à survivre. Et par le fait même, les deux individus semblaient être le remède du Mal de l’autre. Pourtant, une pointe d’hésitation résidait en lui. Sa Légion venait de s’éteindre et seul un Daëlwena réussit à survivre. Et cela mettait considérablement son statut en péril. Les Damnés, pour lui, demeuraient une partie intégrante de sa politique. Maintenant, sa Légion n’existait plus et si un jour, on réalise chez les siens qu’un simple fils d’Aeltisis demeurait l’unique survivant, on remettrait son statut en question et avec évidence. Et s’il existe bien un Mal éternellement présent chez la Famille, c’est le doute. Le doute demeure vicieux, sans pitié, il écrase la dévotion, la fidélité, l’esprit de famille. Il transforme les amitiés en rivalités. Il détruit tout ce qui fut forgé. Et pour l’Élu, cela ne pouvait être attribuable. Il ne pouvait laisser ce qu’il avait construit se faire détruire. Mais ce Daëlwenas représentait sa planche de salut. Celui qui pouvait éternellement le protéger contre ce Mal qui vraisemblablement avait eu raison des Damnés. Et il ne pouvait nier ce fait, il en avait cruellement besoin. Il se trouvait désormais confronté à un dilemme effroyable où deux issus venaient s’offrir à lui. L’une où il retournerait auprès de son Père et l’autre où il pouvait devenir un survivant et renforcer considérablement le symbole qu’il représentait auprès de sa Famille au péril d’un terrible secret. Finalement, il prit sa décision, non sans difficulté. Il fallait qu’il prenne se risque de toute manière, pour la Gloire mortanne, pour sa propre Gloire. Il glissa lentement ses lèvres près de l’oreille du Daëlwena, laissant aller quelques murmures.

-Une proposition, j’ai pour toi.

Le second raconte l'avènement d'Elix en Mortanyss:

Citation :
Sur les landes vivent une panoplie d’individus. Certains croient que tous suivent une voie commune, tracée par les Cilias eux-mêmes, communément appelée la destiné. D’autres portent à croire que la volonté de l’individu le pousse à devenir ce qu’il est. Peu importe finalement la croyance, nous écrivons tous à notre manière l’Histoire. Certains parvenant à la marquer davantage que d’autre, soit en Bien, soit en Mal. Ces derniers prenant le rôle de Vilains, tandis que les premiers deviennent des Héros. Mais nul n’est incorruptible. Chacun possède une faiblesse bien précise à exploiter. Un vieux proverbe mentionne ce fait concernant les Héros : Mieux vaut mourir Héro que vivre assez longtemps pour devenir le Vilain. Pourtant, Héro ou Vilain, lorsqu’il s’agit d’une Guerre opposant deux peuples, tout devient une question d’allégeance. C’est ainsi que les Daëlwenas parlent d’Elissë le Traître. Alors que les Mortanyss voient plutôt ce Daëlwena comme étant un Purificateur.

Elissë, celui qui rapidement s’établit comme un Héro dans la Guerre opposant son Peuple aux Mortanyss. Celui-ci réalisant prouesses après prouesses, travaillant en duo avec le Commodore Celethir. On pouvait facilement discerner un avenir brillant pour celui-ci. Contrairement à la croyance populaire, le Daëlwena ne portait pas une réelle haine envers ces ennemis mortans. À vrai dire, il vouait un respect à la Légion des Damnés, admirant leur fait d’armes. Cependant, il possédait ses convictions propres. Il devint rapidement un fort symbole pour son Peuple, les plus jeunes s’identifiant rapidement à lui, alors que la gente féminine tombait sous les charmes du jeune homme.

Lorsque Soths, l’Élu, envoya sa Légion dans la Forêt Éternelle, Elissë fût au premier rang pour accueillir les visiteurs. Un rudoyant combat s’amorça dès lors, où rapidement les Damnés prirent le dessus. Puis vint un moment crucial dans le déroulement du combat où le Daëlwena parvint à trancher la tête d’un Damné, celui-ci s’écroulant inerte. Le mythe faisant référence à l’invincibilité de la Légion tomba au même moment que la tête et rapidement les Daëlwenas remontèrent l’écart. Bien vite, il ne restait plus qu’une quarantaine de combattant. Un fait inexplicable se produit, les Damnés s’écroulèrent d’eux-mêmes, peut-être pour certains suite à leurs blessures. Elissë contempla le champ de bataille, lorgna autour de lui, la forêt avait pris feu. La Mort avait envahi la Forêt, mais pas uniquement celle-ci.

Soudainement pris d’une fureur inexplicable, le Daëlwena se tourna vers les siens et fonça vers ceux-ci, les décapitant tour à tour, en empalant même un au bout de sa lance qu’il planta dans le sol pour poursuivre le combat. Le sang giclait de toute part, tachant le visage de celui qui était désormais devenu fou. Il se retrouva entouré finalement de cinq Daëlwenas, les derniers survivants, dont le Commodore Celethir lui-même. Le combat pris des proportions encore plus violentes. Il continua à combattre avec une rage qu’il ne connaissait point. Il tournoya sur lui-même et alla enlever la vie à trois d’entre eux d’un geste à la fois vif et précis. Un autre tomba alors qu’Elissë esquiva une attaque qui alla tuer l’un des trois Daëlwenas restant en vie. Il se retourna pour éliminer le cinquième d’entre eux. Puis il s’arrêta net. Comme si il venait de prendre conscience de ce qu’il avait fait. Sur ses genoux, il balaya la scène. Remarquant l’herbe tachée de sang, une fine rivière coulait autour de lui. Il réalisa dès lors que la Mort autour de lui le rongeait. Elle venait de se servir de lui pour réaliser ses desseins. Une larme coula d’un seul œil, l’autre renfermant encore trop de haine pour laisser aller quoi que ce soit. Il jeta sa lame au loin. Soudainement il réalisa, mais trop tard. Une pointe froide vint lentement presser contre sa chaire. Il ne se retourna point, il savait à qui elle appartenait : Celethir. Il inclina dès lors sa tête, présentant son cou à celui qui fût son mentor. Une longue inspiration s’en suivit. Il sentait néanmoins une hésitation de la part du Commodore. Ce bref instant où le doute persistait dans l’esprit de son désormais adversaire, il l’a pris pour amasser une lance qui trainaît devant lui et il se l’enfonça lui-même dans son ventre se transperçant allant empaler Celethir au niveau de la gorge. Les deux Daëlwenas s’effondrèrent. Le néant vint lentement se fermer sur lui, sur sa Vie.

Peu de temps après, un Mortanyss foula le sol de la Forêt Éternelle. Constant les dommages créés par le dernier combat de la Légion des Damnés mais aussi de maints membres de l’élite daëlwena. Des bruits de pas parvinrent aux oreilles du Daëlwena. Un pas franc, décidé qui se dirigeait lentement vers lui. Une main froide se posa sur son front. Soudainement il se sentit revivre. Une symbiose entre leur corps respectif se produisait. Ils se transmettaient leur Mal respectif, permettant à l’autre de survivre. Désormais, ils seraient attachés éternellement dans leur Mort respective. L’un permettant à l’autre de survivre au Mal de la Mort alors que l’autre lui permettait de survivre au Mal de la Vie. Une telle ironie pour deux opposants éternels, il savait dès lors que sa Vie se trouverait à jamais changée. Un bruissement se fit entendre alors que le Mortanyss vint coller la commissure de ses lèvres près de son oreille. Une proposition, une promesse, un don éternel, voilà ce que les mots lui transmettaient. Il se servit de ses dernières forces pour laisser aller sa réponse. Un mot si simple composé que de trois petites banales lettres. Un mot qui venait de celer sa destiné pour l’éternité.

-Oui.

Le Daëlwena s’éveilla soudainement dans une salle. Un lieu de repos éternel pour lui, il se trouvait dans un sanctuaire où la Mort se trouvait assez forte pour le préserver. En relevant le regard, il remarqua une armure posée sur un présentoir. Il la lorgna pendant un bon moment, la détaillant dans ses moindres recoins. Il se leva et alla poser sa main sur celle-ci. Le métal possédait des capacités particulières. Il ressentait la même chose que lorsque le Mortanyss l’avait touché. La Mort prenait naissance dans cette armure. Il comprit dès lors qu’elle lui était destinée. En plus d’être forgé à sa taille, il sentait clairement un lien bien plus puissant entre elle et lui. Derrière lui, le Mortanyss l’observait avec un œil attentif. Il ne disait point mots. Il demeurait complètement immobile, masquant en partie la porte devant laquelle il se tenait. Elissë glissa sa main sur l’armure lentement. Des Zombies sortirent dès lors de la pénombre et se mirent à saisir les différentes composantes de l’armure d’Abyssium. Rapidement, ils la glissèrent sur le corps du Daëlwena, finissant les derniers ajustements. Il prit son heaume et il l’enfonça sur sa tête. L’armure possédait des propriétés bien différentes à ce qu’il connaissait. Elle était bel et bien vivante. S’ajustant constamment pour lui permettre de mieux bouger, ne créant aucune altération sur son agilité. Encore plus que cela, elle lui permettait d’augmenter sa force, et lui donnait une capacité de saut impressionnante. Et le plus intéressant, c’est qu’il la contrôlait dans la moindre de ses fonctions. Il se tourna finalement vers le Mortanyss qui s’avança lentement vers lui. Elissë posa un genou au sol devant celui qui l’avait vraisemblablement sauvé.

-Désormais, tu porteras le nom de…

Le Vampire pris une longue inspiration, puisant dans ses songes les plus sombres. Le Chevalier entendit les bruissements autour de lui, la Mort murmurait quelques paroles incompréhensibles. Puis l’Élu baissa son regard sur le Daëlwena.

-D’Elix…

Elix, deux syllabes, deux syllabes qui le déterminait pour l’éternité. Un nom si simple mais qui allait prendre des proportions bien au-delà de ce que le commun puisse imaginer. Le dernier des Damnés, oui le dernier puisqu’ils en avaient fait leur Élu sur le champ de bataille, leur esprit s’étant infiltré dans son enveloppe corporelle. Demi-Mortanyss, Demi-Daëlwena, une sorte d’hybride entre la Vie et la Mort, le Purificateur de l’Élu Soths lui-même. Le Vampire racla sa gorge, son regard toujours rivé sur lui.

-Le Premier Chevalier de la Mort…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La légion des damnés   

Revenir en haut Aller en bas
 
La légion des damnés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» *Recrue de la Légion Noire*
» Ame damnée cherche RP [demande terminée]
» Elric - Scénario Second : "Le Peuple Damné" (1)
» Azazel • Club des damnés [ LIBRE ]
» Les damnés de la 13eme marque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Mortancia :: Discussion Hors Rôle-Play :: Palabres Moribonds-
Sauter vers: