Bienvenue à Mortancia

Merci de mettre ton nom conforme et d'ajouter une virgule, puis ta race. On est très chiants ici avec cette règle, surtout Xenshi.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [BG] Xiranyss

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Xiranyss, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 26/10/2011

MessageSujet: [BG] Xiranyss   Mer 26 Oct - 13:14


Préambule

La mort, la folie, les ténèbres, la maladie… Tant de choses qui font peur de par toute l’incompréhension qu’elles engendrent au sein de la vie.
Est-ce pour cela qu’ils ont eu peur de moi ? Pourtant cela n’a pas toujours été le cas.

A l’époque où j’étais bordée par la Raison, j’ai servis le Peuple des Justes car telle était le but de mon existence. Mes paroles avaient du Sens, la Logique et la Justice étaient ma boussole et toutes mes Créations servaient ceux qui me reconnaissaient comme une des leurs.

Jusqu’au jour où cette maladie appelée Folie est venue me plonger dans les ombres… et Elle appela Kalos pour venir me sauver de ma solitude.

«Qui suis-je ? » me disais-je au fond de cette cellule moite, sombre et dont l’odeur de pourriture avait finis par ne plus me soulever le cœur.
« Personne » répondit mon compagnon de misère alors qu’il fixait le plafond et que la bave coulait le long de son menton. « Personne » répétait le vieillard du fond de la pièce tout en laissant échapper un rire hystérique qui se transformait en cri de douleur alors qu’il tirait sur ses chaînes enroulée autour de ses poignets faméliques. Des chaînes bien fixées dans le mur afin que l’animal n’attaque personne.

Je baissais lentement le chef vers mes propres chaînes. Mes poignets remplissaient encore bien les menottes en fer forgé alors que mon estomac gargouillait de faim.

Des chaînes visant à protéger l’Ordre car notre douce folie nous avait transformé en animaux incapables d’être domptés. Honteux de nous voir exister, les Saint d’Esprits nous avaient placés dans un puits de l’Oubli. En vérité c’était une prison pour les meurtriers, les voleurs, les hérétiques et les fous. Le crime de la Folie Incurable nous offrait une Justice Implacable.

Il est vrai que ma délicate folie est à présent ma seule amie. Autrefois je l’ai haïs, damnée, insultée jusqu’au jour où je me suis résignée car si il est vrai qu’elle m’a plongée dans cette immonde crasse où je baigne à présent, je n’avais plus personne d’autre sur qui compter. Elle est toujours là, à chaque moment, répondant au moindre de mes appels. Elle a même été jusqu’à l’appeler Lui avant la Fin.

Est-ce que ces Saints d’Esprits n’étaient pas eux les Fous ? Pourquoi ne me voyaient-ils pas, Moi ? Sont-ils aveugles? Eux qui m’ont saluée, respectée, remerciée. Ils ne voient plus que ma Folie…

Les tentatives pour me soigner auraient pu être caractérisées d’inhumaines : saignée, plongée dans l’eau froide, battue, sermonnée ... Tous ces essais pour tuer ma Compagne ne faisaient que m’affaiblir de jour en jour. Il fallait venir à l’évidence : ils n’allaient pas me guérir, ils allaient Nous tuer.

Vers la Fin, je laissais la place à ma Compagne qui avait encore la Force que je n’avais plus. Hurlant, insultant, mordant, frappant. La chaire de mes poignets avait cessé de remplir ces menottes de torture.

Alors que mon souffle s’affaiblissait peu à peu, un voile noir vient se poser devant mes yeux. D’une force qui n’était pas mienne, ma délicate folie leva la tête et fixa la minuscule fenêtre à barreaux. Ma mâchoire s’agrandit alors d’une façon improbable et une voix claire sortit de ma bouche pâteuse et sèche : « Je n'ai pas eu de mère pour me donner la vie mais j’ai un Père pour me donner la Mort. »

De grands croassements se firent entendre en réponse alors que mon cœur cessa de battre.

Lorsque j’ouvris les yeux, j’entendais toujours ce croassement au dessus de ma tête mais à présent je pouvais voir le ciel et autour de moi se trouvait de grands arbres à l’allure étrange. Instinctivement je suivis les cris des Corbeaux qui me menaient vers un grand château de pierre noire.

Mes pieds foulaient cette herbe cendrée et je me sentais bien. Pourtant au fond de mon être j’avais l’impression que j’avais perdu quelqu’un en route mais Qui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[BG] Xiranyss
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Mortancia :: Discussion Hors Rôle-Play :: Grimoire-
Sauter vers: