Bienvenue à Mortancia

Merci de mettre ton nom conforme et d'ajouter une virgule, puis ta race. On est très chiants ici avec cette règle, surtout Xenshi.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [BG] Wiex'Kzal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wiex'Kzal, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 154
Age : 25
Localisation : Québec
Date d'inscription : 09/06/2009

MessageSujet: [BG] Wiex'Kzal   Jeu 5 Avr - 16:35

La boue éclaboussait au piétinement de l'étalon filant à tout allure sur le mince sentier dans les bois. Sur la selle du cheval se dressait un homme, emmitouflé de vêtements noirs et portant la capuche. Juste sur le derrière du cheval, dans le dos de l'homme, il y avait un grand drap contenant un grand objet, environ la grandeur d'un Hastane... Ayant déjà fait un bon bout de chemin dans la forêt, l'homme arrêta son cheval et sauta à terre. Il traîna la bête un peu en dehors du sentier où il fit un deuxième arrêt. Il détacha le "paquet" du cheval, qui tomba brutalement au sol, puis il détacha une pelle de la selle du chevale. L'homme en noire semblait pleurer dans sa capuche, pendant qu'il commençait à creuser un trou, certainement pour enterrer le cadavre qui gisait au pied de l'animal qui hénissait de crainte par cette nuit d'orage. Puis, dans les faibles sanglots, un voix tout aussi peu importante se fit entendre...

- Tu dois m'excuser mon frère... Je devais le faire, tu comprends?! Je le devais! Elle ne t'aimait plus de toute façon... c'est moi qui doit en prendre soin maintenant... T'es terminé, mon frère. C'est foutu. Tu t'en doutais maintenant... t'avais le regard... cette flamme qui dit... : "Je le sais." Je l'ai vu, t'entends? Et voilà s'que ça donne! Toi t'es mort, après un coup de marteau derrière la tête... et moi qui creuse ta tombe dans le fond du bois! Ridicule... (Jettant souvent des regards au cadavres, comme s'il attendait une réponse. Puis il se mettait à rigoler, comme un dingue.) T'as vu dans quoi tu nous as embarqués?! Si au moins t'avais pu voir que c'était fini entre toi et elle... depuis longtemps! J'aurais pas eu à faire ça... (Jugeant que le trou était assez creux, il jeta la pelle au sol puis s'approcha du cadavre de son frère pour le tirer dedans.) Et voilà... maintenant c'est fini. T'es mort... on peut plus rien y faire... Au revoir, mon frère. Qu'Odéon te Garde.

Il remonta en selle pour retourner à Citria. Après plusieurs minutes de galop, il fini par retourner chez lui, où l'attendait sa maîtresse, la femme de son frère. Trempé, il ouvrit la porte et entra avec un : "Chérie... je suis de ret..." La porte grinçant derrière lui, puis une douleur extrême le prit au niveau du ventre. Ouvrant son manteau, il vit le bout d'une lame bien aiguisée. S'avançant en titubant, il pu se retourner pour voir sa maîtresse, les yeux pleins d'eau, la main tremblante. Elle savait, elle aussi. Il tituba encore pour s'effondrer au sol, sur le dos. La lame s'enfonça encore plus dans le ventre de l'homme, déchirant ses organes au passage. Elle s’effondrât sur lui, braillant en s'excusant. Il tremblotait puis leva une main pour tasser les mèches blondes de la femme, avec un "pourquoi?" dans les yeux. Elle le savait, c'est tout. Elle ne voulait pas qu'il ne fasse du mal à qui que ce soit d'autre. Cette histoire avait été beaucoup trop loin. Elle se contenta d'attendre que l'homme meurt au bout de son sang, puis de lui fermer les yeux...

Le silence régnait dans la nouvelle cité Mortanne, le Sha'Qar quand soudainement, la terre près d'une tombe se mit à valser tranquillement, la boue se poussant pour laisser place à une main verdâtre qui tentait de se faire un chemin à l'air libre. Après la main suivit un coude et une épaule pour finalement laisser place à un corps entier, rampant avec peine pour se sortir de cette prison naturelle. Un corps meurtri, fraîchement abattu, prenant de lourde respirations par réflexe, comme si il en avait de besoin. Soufflant bruyamment, il fini par pouvoir se redresser tranquillement, premièrement sur ses coudes, puis sur ses mains, pour se mettre finalement sur ses pieds. Regardant autour, confus, il jaugeait l'endroit, les habitants, ses frères et soeurs, pour finalement en venir à lui. Se regardant les mains, puis le corps, pour y découvrir une lame qui le transperçait de bord en bord. Il mit une main dans son dos pour y extirper la lame, sans aucune douleur apparente. Il regarda le grand poignard, fronçant les sourcils et serrant la poignée de l'arme. Sa respiration se calma doucement, pour ne plus en avoir du tout. Il baissa alors le couteau, laissant pendre ses bras le long de son corps et il regarda le ciel. La pluie battait sa figure et le sol autour de lui. Il était maintenant un non-mort, à cause d'un poignard. Non-mort et il ne se souvenait de rien. Sa mémoire fut rasée comme un champ de blé à l'été.

Se tenant là, au milieu du Sha'Qar, ne sachant que faire, il finit par entendre un murmure apaisant à ses oreilles. Tentant de chercher la source, ce qui était impossible, il tourna sur lui même, jusqu'à ce qu'il en comprenne les paroles : "Bienvenue dans mon monde, mon Fils. Wiex'Kzal est ton nom et tu serviras Kalos et ta famille pour l'éternité. Puisses-tu trouver l'illumination dans la non-mort. Tu es choisis par Kalos pour devenir un membre de sa famille. Bienvenue..." Puis la voix sembla s'estomper avec le vent. C'est à cet instant, que Wiex'Kzal prit ses premier pas, comme un enfant pour découvrir le monde avec cette malédiction, sous un tout nouvel angle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wiex'Kzal, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 154
Age : 25
Localisation : Québec
Date d'inscription : 09/06/2009

MessageSujet: Re: [BG] Wiex'Kzal   Ven 27 Avr - 9:39

Le son d'un corps traîné dans la boue se faisait entendre sur le chemin menant vers l'ancienne et maudite Mortancia. Une pluie venait de s’abattre sur la région, laissant le sol humide et sale. La lune se faisait haute dans le ciel noir, sans étoiles. Un squelette équipé d'une grande cape sombre faite d'éther et de plusieurs symboles religieux dévoué au Triple Cilias marchait sur le dit chemin, traînant d'une main le corps humanoïde d'un homme et de l'autre, sa dague blanche, luisant des rayons de la lune, pendant mollement au bout de ses doigts sans trop d'emprise sur l'arme. Le corps était frais et son "porteur" avançait d'un pas lâche, lent, mais constant. Ses orbites, normalement d'un rouge sang brillant étaient inertes, comme si le squelette était en transe. En fait, il était en pleine méditation, priant Kalos. Ses pas se guidaient par eux même, ou d'une intervention divine.

Après de longues minutes de marche, il arriva enfin à destination : La chapelle Mortuaire. Après de longues journées d'études et d'entrainement, Wiex'Kzal était enfin prêt à affirmer son poste destiné depuis toujours : Assassin de Kalos. La Lame du Triple. La Bras-Droit de la Mort. Et enfin, il pouvait faire sa part pour aider sa famille, aider Morgoth à trouver la bonne voie, un sacrifice, aussi simple. Pour Wiex'Kzal, ce n'était qu'une autre toile à peindre. Peindre la toile du sol avec le rouge du sang de sa victime. Le corps était encore frais, il était même vivant. Une vilaine bosse se faisait voir sur la tête de l'humanoïde et un peu de sang sur le pommeau de la dague du Squelette... Un malchanceux... un passant de trop que Kalos à choisit et a murmuré le nom à Wiex'Kzal, qui effectua le sale boulot sans même dire un mot. Ils arrivaient maintenant au pied de la statue représentant Morgoth. Le travail pouvait enfin commencer.

L'homme finit par ouvrir les yeux. Il était encore tard dans la nuit et une brise repoussait ses mèches humides et sale. Il aperçut Wiex'Kzal finir de lui attacher le pied au sol. Il était assit, adossé à la statue, les bras attachés dans les airs. Wiex'Kzal releva la tête vers lui, ses orbites étaient redevenue naturels, avec la brillante flamme rouge sang les alimentant. Il finit alors de serrer le noeud et se leva doucement. L'homme essaya de se débattre alors, mais Wiex avait le talent pour attacher un pauvre mortel... c'était devenue une seconde nature. Il s'avança doucement vers le vivant, semblant renifler profondément, semblant respirer le parfum de la vie et la chaleur se dégageant de ce qui semblait être un Hastane. Il se pencha devant lui, lui releva le menton d'un doigt pour le regarder dans les yeux...

- N'aie pas peur, très cher... tout sera terminé bientôt. Tu es simplement le malchanceux qui se sacrifiera pour sa race. Toi ou un autre... quel importance? Tu fais partie d'un des plan les plus importants de notre Race de cet ère. Tu es un ajout très important, tu sais? Ton sang va alimenter Morgoth. Notre Guide. Un puissant Mortanyss. Tu est ma peinture, la statue est ma toile et ceci... (sortant sa dague étincelante de derrière son dos) est mon pinceau... N'aie pas peur... je ne suis qu'un artiste. (Le hastane tentait de se débattre plus et de rouspéter, mais Wiex mit un doigt sur sa bouche, faisant signe de se taire.) La vie est si fragile et son parfum est si délicat. J'aimerais déguster encore plus longtemps ta vie, la manipuler, la boire. Mais je ne peux me permettre ce luxe égoïste... j'ai un travail à faire au nom du Triple Cilias.

Sa voix sonnait doucement, imprégnée d'éther, sans que sa mâchoire ne bouge. Ses orbites prenant de l'intensité au son de sa voix. Il se mit à genoux devant le Hastane, qui ne s'était pas calmé depuis, puis ses orbites s’éteignirent encore, il semblait prendre une grande respiration, levant sa dague devant son crâne, bien droite, il l'avait prit à deux mains. Il fit une longue prière à Kalos et à Morgoth puis d'un mouvement difficile à voir à l'oeil nue, il trancha la gorge du Hastane devant lui, qui se débattait une dernière minute avant que son corps se vide de son sang. La coup était si vite qu'il n'y avait pas une goute de sang sur la lame du squelette, qui restait en position longtemps, laissant le sang l'entourer, baignant dedans. Ses orbites se rallumèrent doucement, avant que les os se remettent à bouger. Wiex se releva tranquillement, jeta un oeil sur son chef-d'oeuvre, empli d'une sérénité magique, puis d'un vif mouvement de la cape, il disparut dans l'ombre de l'éther.

Après de longues heures, une explosion d'éther dévoila le squelette, marchant bien droit, les mains dans le dos, dans son élégance naturelle vers l'altar du temple du Qar'Tagh. Arrivé devant la croix, il fit voler sa cape pour se mettre un genoux au sol et baisser la tête. Il posa sa dague devant lui, lame vers la croix.

- Kalos, j'accomplis ma destiné. Je suis ton humble artiste. Ton peintre parmi si peu. J'ai accompli le sacrifice... le sang coule aux pieds de Morgoth et je suis revenue vers toi, Kalos. Je sens la bonté que tu injecte en moi, en ma non-vie...

Il continua sa prière pour Kalos pendant une petite éternité jusqu'à ce qu'il se sente étrange. Surpris, il se vit monter doucement dans les airs jusqu'à êtres à quelques centimètres du sol. Il leva les bras, sa cape bougeait par elle même, voletant autour avant de venir envelopper Wiex complètement, jusqu'à ce que nous voyons qu'une masse d'ombre flottant dans le temple du Qar'Tagh. Après quelques secondes d'action qui semblait se dérouler seulement dans le cocon de la cape, elle grossit doucement jusqu'à exploser... laissant des "cendres" d'éther voleter dans le temple. Une nouvelle silhouette se dressait à la place de WIex. Pas un squelette, mais un spectre... Kalos venait de délivrer le Mortanyss de ses os. Venant flotter à quelques centimètres du sol, Wiex se pencha, visiblement serein, puis reprit sa dague, qu'il vint ranger dans l'éther de son corps, dans son dos, juste avant de s'incliner devant la croix et partir en sa nouvelle forme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[BG] Wiex'Kzal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Mortancia :: Discussion Hors Rôle-Play :: Grimoire-
Sauter vers: