Bienvenue à Mortancia

Merci de mettre ton nom conforme et d'ajouter une virgule, puis ta race. On est très chiants ici avec cette règle, surtout Xenshi.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [BG] Tyrmk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tyrmk, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 623
Age : 26
Localisation : Québec, Québec
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: [BG] Tyrmk   Ven 24 Nov - 9:02

Tyrmk

Théorius Deferrant était un Hastane, aussi nommé le marcheur, il était ce qu'on aurait pu qualifier de vendeur errant. Sa vie se résumait à peu près seulement à passer de ville en ville dans l'espoir de trouver quelques bourgeois prêts à lui acheter des babioles. Jusqu'au jour où il décida de s'établir en une petite seigneurie dirigée par un homme de grand honneur. Son échoppe devint vite très populaire auprès des nombreux agriculteurs de la région qui trouvaient à la fois le matériel dont ils avaient besoin pour disposer de leurs terres convenablement et un lieu de vente où ils pouvaient écouler le surplus des moissons à des prix forts avantageux. C'est ainsi que sa boutique modeste se transforma vite en un poste d'échange fort couru par les seigneuries avoisinantes. L'augmentation de ses chiffres d'affaires ne lui apporta pas uniquement la sécurité financière, mais aussi de travail à n'en plus finir, surtout parce qu'il devait passer d'une seigneurie à une autre pour collecter les surplus que les fermiers se refusaient d'apporter à deux et plus lieux de chez eux.

Bref, un jour, Théorius partit direction nord pour faire collecte des vivres et matériaux promis par les nombreux artisans et cultivateurs d'une seigneurie située à quatre lieux de son poste d'échange. Tout allait pour le mieux, jusqu'à ce qu'il arrive à un boisé que la route coupait en deux parties grossières et où nombre de feuillus s'étendaient, tels des guetteurs indiscrets. Le chemin qui traversait le petit amas d'arbre n'était pas très long, cinquante mètres, cent tout au plus, mais quelque chose d'horrible se passa durant le tranquille voyage de Théorius. Un clan de brigands attaqua sa charrette pour voler ses marchandises. Malheureusement pour lui, Deferrant n'avait pas l'habitude de se laisser ainsi détrousser de ses biens et il ne fit pas exception cette fois-là. Cela le mena à sa mort, une fin tragique pour un homme qui s'était battu pour devenir riche.

Il sauta sur l'un des malfrats pour l'éloigner de sa cargaison. Bien évidement, ce dernier ne se laissa pas ainsi éloigner de son futur butin et se battit dignement pour défendre les objets tant convoités. Théorius dégaina un petite dague fixée ingénieusement dans sa grande veste de coton noir et lui en asséna un coup vif et précis dans le dos, puis un autre, suivit d'un autre. Le voleur tomba voilement au sol, alertant du fait même les compagnons de celui-ci. Ils foncèrent à toute vitesse vers le marchand Hastane qui se défendu tant bien que mal contre les agresseurs, et soudain, une douleur poignante s'empara du marchand, puis Théorius tomba à son tour, de la charrette jusqu'au sol. Le temps sembla se ralentir, et chaque secondes devinrent interminable. Deferrant observait dans une impuissance honteuse les brigands partir au loin avec ses bien durement acquis. Sa vue se voilait lentement et déjà son corps brisé sombra inévitablement dans l'ombre de la mort. Théorius Deferrant n'était plus, tué par une seul flèche, tiré avec talent par un des détrousseurs qui l'avaient attaqués.

Certains diront que ses ambitions l'auront tuées, d'autres au contraire diront qu'il est mort par sa seul faute, indépendamment de la volonté d'Odéon. Mais tout cela n'a aucune importance, car son corps sans vie fut jeté à rebord de la route et à cet endroit il resta un long moment.


Trois semaines plus tard, sans que personne ne le sache, sans que personne ne l'ouï-dire, un corps familier se leva et erra dans le boisé et dans les environs de sa tombe. Puis, après cinq jours d'errance, le reste de ce que fut Théorius Deferrant marcha vers l'est, sans savoir pourquoi, ce corps en décrépitude, puant et franchement répugnant avançait, motivé par, nul ne sait, quelle ambition. Deux jours de marche le menèrent à une grotte habitée, si l'on peut dire cela ainsi par des êtres semblables, pour certains, à lui. Une idée floue passa dans sa tête. La créature se rappela que son nom fut jadis quelque chose commençant par la lettre T, mais il n'en fut jamais sûr. Un spectre fonça sur lui, le transperçant de son corps tout entier et faisant surface de l'autre côté de sa personne. Tout ce qu'il entendu fut un enchaînement de son semblant être plus un avis amical, que quoi que ce soit d'autre. Il avait beau penser le plus fort que ses nouvelles facultés lui permettaient, mais il n'eut jamais souvenance de son prénom, il décida donc de s'en inventer un nouveau.


-T...Tym....Tyr....Tyrr...TYRMK!

Un Mortanyss de plus foulait ces terres et celui-ci ne fut point un être plus unique que les autres, mais il faisait maintenant partie d'une nouvelle famille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyrmk, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 623
Age : 26
Localisation : Québec, Québec
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Manifeste des illusions   Lun 10 Mar - 14:40

Le bien et le mal sont des concepts inadéquats pour notre monde. De simples mots arborant des valeurs utopistes que certaines personnes se sont appropriées pour leur propre gloire. L'être qui se dit bon, qui sauve les faibles, ne le fait que pour satisfaire son orgueil à travers la reconnaissance de ceux qu'il sauve.

[...]

Dans cette optique, l'être mauvais porte exactement les mêmes valeurs que celui qui se dit bon, puisqu'il agit lui aussi de façon égoïste. En fait, la seule différence entre les deux se trouve dans l’hypocrisie manifeste de celui qui se proclame bon, alors qu'il n'agit que pour le bien de sa réputation.

[...]

Ce concept s'applique à toutes les races, seulement, le principe s'applique différemment aux deux races immortelles de Teilla, soit: les Mortanyss et les Nébulix. Ces derniers, bien qu'ils désirent également la gloire et la reconnaissance des autres, poussent leur corruption à un autre niveau, en prétendant à la sagesse ultime. Tout savoir sur tout est une obsession qui est aisément remarqué chez plusieurs membres des deux races. Pourquoi se contenter de vivre éternellement, quand le savoir s'étend à perte de vue. Cette logique est tout à fait admirable et je suis le premier à applaudir les membres de la Famille qui jure sur le Triple de réussir à tout apprendre. Vous voyez, la notion de bien et de mal est appliquée lorsqu'un immortel atteint le stade où ses connaissances personnelles dépasse celles de la moyenne des êtres. À ce moment fatidique, le bien devient ce que l'ensemble des connaissances acquises semblent traduire, et cette notion de "bien" sera radicalement différente d'une personne à l'autre et encore plus qu'une race à une autre, puisque cette notion est dictée en rapport avec le savoir que possède chaque être.

[...]



Extrait du "Manifeste des illusions", Chapitre premier, "Rumeurs et mensonges", par Tyrmk


Dernière édition par Tyrmk, Mortanyss le Mar 1 Avr - 7:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincent C., Hastane.

avatar

Nombre de messages : 1128
Age : 28
Localisation : Ste-Catherine, Montérégie
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: [BG] Tyrmk   Ven 14 Mar - 9:01

J'aime le style d'écriture. Scène peu détaillée mais qui démontre bien la chose cependant. De plus, le petit texte est sublime. J'adore le sens qu'il évoque, les pensées et réflexions qu'il entraîne.

Il semble que ce ne soit le premier chapitre, j'ai bien hâte d'en voir la suite.

Joliii. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyrmk, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 623
Age : 26
Localisation : Québec, Québec
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Manifeste des illusions -suite-   Ven 14 Mar - 11:52

Il advient donc que les sociétés immortelles souffrent d'un mal ironiquement créé par ceux qui à l'origine voulaient établir la culture des éternels comme étant la plus grande. Non pas que leurs idéaux étaient mal placés, mais en apprenant davantage, l'esprit tri inconsciemment les informations assimilées et de quelle manière elles sont analysées. La pitié devient donc question d'opinion et le sadisme de même.

Comme la bête qui chasse sa proie, qui ne voit pas la souffrance, mais subsistance dans cette geste, l'immortel agira pour son mieux, en ignorant le plus possible les conséquences de son geste. C'est d’ailleurs un concept qui s'applique davantage au Mortanyss qu'au Nébulix, par le simple fait que notre culture est basée autour des dons de Kalos et que plusieurs camoufle leur sadisme derrière le voile du culte. Je fais là critique de ma société, et ne m'en tenez pas rigueur mes frères et sœurs, car il serait bien stupide pour un penseur de voir les fautes des autres en ignorant les nôtres. Je tire vilain portrait de la Famille, mais je remarque de plus en plus la volonté de paix au sein de la sainte nécropole, et la maxime "Fait ton bien dans le moindre mal à autrui", est devenue la nouvelle politique inconsciente de plusieurs, malgré que certains fasse encore grands maux et bien des êtres.

Mais, passons de la motion de bien et de mal et dirigeons-nous vers la préoccupation première de cet écrit, c'est-à-dire, briser les illusions qui voilent votre vision de ce monde.
Quel sujet plus controversé que la mort et la vie, une dualité aussi vieille que les landes et même davantage. J'exposerai donc ce que mes nombreux voyages m'ont fait réaliser.

Il n’existe, selon moi, aucune distinction digne de mention entre les deux. La vie est le cycle de l’Honnit, qui tourne sans fin, les corps morts nourrissant les naissants. La mort, et c'est la seule différence majeure entre vie et mort, est un cycle parallèle à celui de la vie. Ce dernier tourne également, mais dans un sens tout autre: Kalos cause la mort, fait revenir les plus dignes et là apparaît ce que je nomme, "la ligne de la non-vie". Pourquoi je ne parle pas de cycle? Très aisé à expliquer. Les Mortanyss n'existe, ni pour mourir, ni pour vivre, pas plus que leurs actions sanguinaires n'influent de façon significativement sur l'un ou l'autre des cycles.

[...]



Extrait du "Manifeste des illusions, Chapitre premier, "Rumeurs et mensonges", par Tyrmk



[...]

...le comble de l'ironie. Même les immortels sont porté vers le doute. Douter des autres est chose normal, mais douter des siens est chose douloureuse. Nous ne voulons pas voir la trahison des êtres en qui nous avons placé confiance. Savoir que nous nous sommes trompé sur quelqu'un est le sentiment horrible. Malgré toute certitudes, fondées ou non, nous tenterons de rammener une âme perdu vers la droit chemin. Mais qu'est-ce que le droit chemain en réalité? N'est-ce pas seulement un ligne de conduite sur laquelle nous nous sommes tous entendu?

Vous voyez, même la trahison est un terme vague et distant. Un simple terme dont nous usons pour traduire une ou des actions faites à l'encontre de ce que notre société juge juste et bon. Ce qu'est la trahison changera radicalement d'un peuple à l'autre.

[...]



Extrait du "Manifeste des illusions, Chapitre deuxième, "La mort de la logique", par Tyrmk


Dernière édition par Tyrmk, Mortanyss le Dim 29 Mar - 13:34, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyrmk, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 623
Age : 26
Localisation : Québec, Québec
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: [BG] Tyrmk   Lun 30 Juin - 2:59


[...]

Mais revenons au savoir universel. Est-ce réellement une utopie ou existe-t-il vraiment ? Le temps nous dira davantage, mais pour l'heure il n'est un seul être qui est atteint la connaissance pure et simple. Le savoir entier des landes. Comme alors pouvons-nous considérer un ensemble d'informations comme étant existante s’il n'est personne pour les maîtriser toute ? Les seuls à pouvoir prétendre à la suprématie entière du savoir son les immortels. Comme j'en aie touché mot au début de cette ouvrage, apprendre tout nécessite un temps surhumain, hors de porté des êtres mortels. Mais encore, un seul individu ne peux tout savoir sur tout et c'est là que le groupe entre en action. Seul un rassemblement important d'individus peut réussir à tout connaître. Pas individuellement, mais collectivement.

L'unité parfaite de l'esprit, l'unité ultime, est cette communion des connaissances. Ce que j'aurai appris de ma non-vie, si jamais je me dois de disparaître, je le transmettrai à un des miens, afin qu'il puisse achever ce que je n'aie pu mettre à point. Ce que nous apprenons doit être passé aux nôtres. Non pas par générosité ou par dette, mais pour le maintient du savoir universelle. Si jamais un des deux peuples immortel arrive à ce point dans leur évolution intellectuelle, ce serait faire acte de stupidité inouïs que de laisser leur savoir se faner avec la disparitions de certains fragments. Nul individu ne peut tout savoir, tous ensemble peuvent-ils seulement tout connaître.

Demandez moi ce qu'est blanc et je vous demanderai en retour ce qu'est noir.

[...]



Extrait du "Manifeste des illusions, Chapitre deuxième, "La mort de la logique", par Tyrmk
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyrmk, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 623
Age : 26
Localisation : Québec, Québec
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: [BG] Tyrmk   Jeu 19 Mar - 11:55

J'ai vécu trop longtemps peut-être. J'ai vu des choses qu'une personne normale n'aurait jamais eu la chance d'entrevoir. Lorsque j'étais encore jeune et naïf, je me souviens avoir resté paralysé devant la toute grandeur du temple de Kalos. L'Ancienne était pleine de mystère et de beauté et pourtant, je n'arrivais pas même à cerner les limites de la merveille d'un simple bâtiment. C'est à ce moment, que mon esprit se fixa pour la première fois sur un objectif clair et précis. Du plus profond de mon âme, je voulais devenir l'éternel servant de notre Père, lui rendre un peu de sa bienveillance divine de par ma dévotion.

Je me rappel encore d'une jeune zombie, elle aussi figé devant les marches du Temple. Elle me murmura son nom, et mon enfer commença, sans trop que je ne le réalise. Haze, futur Grande Prophétesse de Kalos. Elle devient rapidement important au sein de Mortancia, tandis que je restais dans son ombre. J'ai tant souhaité qu'elle disparaisse, je l'aie tant haïs. Elle représentait tout ce que je voulais être. Tout ce que je faisais, elle le réussissait mieux, beaucoup mieux.

Ma foi s'éluda, j'avais perdu ce qui, à mon cœur, aurait dû rester le plus important. Mon corps changea et les années passèrent. J'ai fini par abandonné le culte, ronger par une rage sans limite, et je me tournai vers l'ingénierie. Maintenant, mes desseins sont différents, mais à l'époque, je voulais détruire Mortancia, la brûler jusqu'à ses fondations les plus profondes de telle manière plus rien de resterait pour alimenter ma rage.

J'ai voyagé, allant et venant entre les cités des mortels, me faisant des amis des mortels les moins extrémistes afin de dérober leurs secrets technologiques. J'étais devenue un hérétique, et Kalos aurait dû mettre fin à mon existence. Peut-être est-ce cela que je recherchais après tout.

Les guerres se succédèrent, puis vient les temps troubles apportés par Sezim, le Nébulix qui me vola un bras et une jambe. Mes membres furent toutefois un bien faible prix à payer pour avoir finalement trouver l'élément manquant à mon arme. La foi me prit de nouveau par miracle, alors que mon projet de destruction de Mortancia arrivait à terme avec la construction de mon PIRN, qui fut appeler PRAM pour en détourner tous les soupçons.

J'étais devenu fou, j'ouvrais les yeux pour la première fois sur mon problème. Pris de honte et de désespoir, je m’enferma sous terre avec mon arme que Revhan avait jugée trop dangereuse pour en faire usage. Durant 15 ans, j'ai tenté de modifier le PRAM pour le rendre sécuritaire dans un espoir futile de racheter mon âme.

Kalos trouva sa propre façon de me punir en m'infligeant la maladie, ce supplice mortel. Mon corps m'abandonnait et prit de cours par le temps, je devint un être mi-machine, mi-Mortanyss. Jusqu'à ce que la science seule ne puisse plus m'apporter son aide. On transféra mon âme dans un cadavre Nargolith, et personne n'osa contredire l'idée en voyons mon état.

Indigne d'une enveloppe vampirique, j'ai dû souiller mon âme en la liant à des chairs mortelles: prisonnier d'un corps n'étant pas le mien.

Mais aujourd'hui je comprends clairement. Si Père ne me trouve pas digne d'être un Vampire, alors je ferai en sorte que mon enveloppe soit la plus noble possible. S'il le faut, je suis prêt à me limer les dents, à mutiler mon corps. S'il le faut, je subirai mille tourments, mais je jure sur ma tête, que je transformerai ce corps en un amas de chair digne. Que Kalos m'en soit témoin!



Extrait du journal personnel de Tyrmk
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyrmk, Mortanyss

avatar

Nombre de messages : 623
Age : 26
Localisation : Québec, Québec
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: [BG] Tyrmk   Dim 13 Déc - 0:31

[...]

Zargoth Premier était immanquablement parfait, un chef-d’œuvre de précision mathématique et médicale. Une perfection uniquement égalée par sa lamentable incapacité à atteindre les objectifs fixés. Les causes de cet échec me sont maintenant apparente comme étant le résultat logique d'une trop grande attache à des paramètres de perfections. Les prochains devaient être plus "imparfaits", ou moins lié à un désir d'absolue précision.

Lorsque j'ai créé Zargoth Second, j'ai été dégoûté d'y voir mes faiblesses, la paresse, l'arrogance, la naïveté crasse d'un esprit trop loufoque. J'ai détruit l'abomination sans le moindre regret et j'ai recommencé où j'avais laissé mes travaux. Trois, qui fut le plus réussi de tous, un miracle résultant d'un hasard complètement imprévu. Il voyait en la Famille les mêmes problèmes que moi et désirait comme moi effacer l'imperfection qu'il y voyait. Toutefois, il ne se considérait ni comme Mortanyss, ni comme un gardien de la Famille et sa ligne d'action menait vers éradication de notre race entière. Savoir s'il représentait ou non un danger réel était d'importance moindre et j'ai donc dû en terminer avec lui aussi. Malgré tout, je n'aie pas pu le détruire, j'ai été trop attaché à lui comme étant le premier digne de ma satisfaction scientifique. Son existence à été remise dans son récipient d'origine et il gît maintenant sur l'une de mes étagères avec la simple mention: Zargoth Troisième.

Quatre et Cinq furent des échecs pitoyables qui furent détruit tout comme Deux. Cinq m'aida à concevoir Six avant d'être effacé, et je l'en suis reconnaissant dans la mesure qu'il était une âme sarcastique et déplaisante.

Six, lui était parfait, une archive sur patte incapable d'erreur. Sa personnalité était sa seule faiblesse, car je ne lui en avais jamais donné une par peur de revivre l'épisode de Trois. Il m'a servi d'assistant pendant presque 9 ans avant que je me décide à faire de lui le chef-d’œuvre de perfection qu'aurait dû être Un. Je lui aie donné une personnalité et un corps et j'ai fait de lui Zargoth Septième, mon fidèle et sarcastique assistant Sept.

La série Zargoth s'arrête au Quinzième et de quinze spécimens, seul trois sont encore existant. Trois, Sept et Neuf sont les seul à avoir survécu mon orgueil et ma honte. Assez étrangement, je porte un amour presque fraternel à ceux-ci, tout particulièrement envers Sept qui fut le seul à recevoir la chance d'être "mis à jour". Trois restera sur mon étagère et Neuf est trop instable pour être intégré immédiatement. J'aimerais que Sept répare Neuf avant que je disparaisse. Ainsi, ma mémoire et mon savoir resteront avec la famille afin que la larve que je fut ait servi à quelque chose en bout de ligne.





Extrait de la préface des mémoires de Tyrmk, par lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [BG] Tyrmk   

Revenir en haut Aller en bas
 
[BG] Tyrmk
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Mortancia :: Discussion Hors Rôle-Play :: Grimoire-
Sauter vers: