Bienvenue à Mortancia

Merci de mettre ton nom conforme et d'ajouter une virgule, puis ta race. On est très chiants ici avec cette règle, surtout Xenshi.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Histoir du premier fidèle de Kalos, Poison (*Complète)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gothburg, Gorlak



Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Histoir du premier fidèle de Kalos, Poison (*Complète)   Sam 23 Aoû - 12:45

Voila, une seconde *Update*, malgré que l'histoire total de mon personnage n'y figure pas, toute la partie relier au temps que je fus Fidèle parmi vous et je vous quitte y est, avec un léger débordement.

J’espère que vous apprécier le tout, et bonne lecture.





Ps : La section rajouté est clairement indiqué avec un ->
***NOUVEAU**


Dernière édition par Ex-Le Poison, Fidèle le Ven 2 Jan - 19:01, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gothburg, Gorlak



Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Histoir du premier fidèle de Kalos, Poison (*Complète)   Sam 23 Aoû - 12:45

L’éveil à Narshoul :


Tout commença quand Targrak était un fier membre du cercle chamanique. Il était jeune mais très prometteur et Azoukoum son maitre lui apprenait bien vite a distingué la réalité caché jalousement par les chamans sur Narshoul. Targrak était de ceux possèdent un foie inébranlable, suivent a la lettre chaque chapitre et règle dicté par le culte du sang.

Comme touts apprentis chaman passent son initiation pour devenir chaman, il fut choqué et ébranlé par ce que son maitre lui apprenait. En fait, toute sa vie il avait prié et servie vainement Narshoul. Le Culte de sang était une illusion, c’était en rien ce que Narshoul voulait de ces disciple, mais plutôt une malicieuse stratégie inventé par le cercle pour contrôlé leur troupeau. Car le vrai Narshoul était, le mal à l’état pur et la soif du savoir et pouvoir infinis.

Le souvenir


Ces Haze, aussi chanceuse qu’elle fut, de remarqué le jeune chaman Targrak au moment critique. Elle senti le bouversement que ce Gorlak ressentait et surtout la faiblesse que comportait son esprit a ce moment.

Elle utilisa la soif du savoir de Targrak, lui apprennent en détail ce qu’est réellement le Mortulum. Dans la culture Gorlak, le Mortulum représente un endroit ou l’on peut boire et mangé sens retenu ni fin, ou l’on peut combattre sens mourir ou être blaisé et surtout ou les femelles fon légion, tous plus belle les une que les autres. Ceci était loin de la réalité, et ce que Haze réveilla au jeune vert fut en premier lieux refusé. Elle avait tord c’était une certitude..


La première mort


Quelque jours plus tard, ces pendent une négociation houleuse avec un groupe Kheijan que Targrak fut assassiner. La vie quitta son cor, et il alla rejoindre le Mortulum parmi les âmes errantes. Comme tout esprit, il était totalement ignorent de quoi il fut, et même de qui il était et suivait une obsession, il devait aller touché a cette croit.

Par un autre total pur hasard, le cheminement de son esprit fut interrompu. C’était Xhil, un Morthanys dans ces temps de folie. Un être démoniaque s’était emparé de son cor, et il s’amusait à parcourir le Mortulum a la recherche d’âme stupide, pour s’amuser. Mais avent que Xhil débute sa torture sur Targrak Haze arriva. Elle était venu chercher son frère, Xhil et le ramené chez lui. Étrangement la discutions tourna rapidement sur la pauvre esprit du Gorlak. Les deux morthanys se livraire dans un duel sens merci, tentent d’amadoué l’esprit, pour l’avoir de son coté. Bien sur, Xhil remporta ce duel et Haze vaincu du fuir.

Plusieurs jour on passé, et Xhil possédé s’amusait avec l’esprit qu’il avait durement gagné. S’amusent a expérimenté plusieurs chose qui avait comme but de laissé des trace quand celle-ci retournera sous forme corporel.


La première renaissance.


Pendent son séjour au Mortulum, Haze avais reconnu cette esprit qu’elle avait côtoyé ressèment, le jeune chaman de la Horde. Elle retourna au Mortulum apprêts plusieurs jour et tenta de le trouvé. Elle finit par le retrouvé et Xhil n’était pas dans les environs. Elle utilisa les pouvoir que très peux d’élu possède, le pouvoir de ramené a la vie un esprit égaré parmi le Mortulum. Le retour sous forme charnel de manière extérieur provoque un très intéressent effet secondaire, le bénéficiaire garde en mémoire son séjour au Mortulum.

Ce souvenir, de souffrance infinis ou l’on se sent seul et abandonné. Ou l’on est vide, qu’on ère sens but dans un monde ou le temps n’existe pas. Il resta que 4 jours dans le Mortulum, mais son souvenir de son séjour lui paru être toute une vie.


La corruption


Haze profita que l’esprit du jeune Gorlak soit perturbé et totalement perdu pour la manipuler. Narshoul avais abandonné Targrak et en faite Narshoul se fou éperdument de ces serviteurs, tout ce qui l’intéresse ces sa propre gloire.

Ces dure vérité aurait normalement rebondit sur la lourde carapace des croyances et foi de fer que possède chaque Gorlak, mais a ce moment précis, Targrak n’avais plus aucune défense. Il accepta la vérité, même c’il était encore loin de trahir et de se séparé de Narshoul. Il préférait servir celui qui l’avais créé, même c’il savait désormais éperdument qu’il perdait son temps et a la clé il gagnerait qu’une souffrance infinis pour l’éternité, malgré l’illogisme que ceci comportait. Sa foi aveugle en son Cilias était total, et jamais aussi forte, du moins ces ce qu’il croyait a ce moment la.


Le Cercle


Targrak décida d’oublié cette histoire traumatisante en se surchargent de travail. Le cercle recherchait un chaman qui voudrait prendre en charge la diplomatie, et comme personne ne s’offrait, Targrak décida de ce sacrifié pour la bonne cosse.

A sa grande surprisse cette discipline lui plus énormément, et se montra très ingénieux et efficace. Mais au fur et a mesure qu’il progressait parmi le cercle, qu’il en apprenait plus, sa rencontre avec Haze lui revenait a l’esprit et pesait de plus en plus lourdement sur ces épaule.

Ces quand il apprit que Rek’Tar lui-même, lords d’une réunion chamanique d’importance, se foutait éperdument de Narshoul et que c’était uniquement le pouvoir et la corruption qui l’intéressait, qu’il quitta le cercle sous faut prétexte. Allant volontairement provoqué un Gardien chamanique injustement pour passé inaperçu le lourd secret qu’il savait de Rek’Tar, ce Gardien était Azgar.


Dernière édition par Le Poison, Fidèle le Lun 25 Aoû - 18:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gothburg, Gorlak



Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Histoir du premier fidèle de Kalos, Poison (*Complète)   Sam 23 Aoû - 12:50

La perte de ces pouvoirs


En quittent le cercle il croyait réellement que c’était ce que Narshoul voulait de lui, le cercle ne servait pas Narshoul, mais bien leur propre désir et enseignait un faut culte au peuple Gorlak, un culte erroné.

Mais a son grand désarroi, il perdit peux a peux ces pouvoirs, Narshoul l’abandonnait et se moquait éperdument de son serviteur qui croyait agir pour son bien. En faite un chaman novice n’est pas en lien directe avec Narshoul, il a besoin de l’aide d’un chaman expérimenté ou il puisse ces pouvoirs. En faite Narshoul ne s’occupe jamais de ces disciple, il les créé avec des caractéristique et reste la, silencieux a examiné le déroulement.

Donc, ces par la volonté d’Azoukoum qu’il perdit ces pouvoirs, mais ceci il l’ignorait, il perçu ceci comme ci Narshoul l’abandonna.


Le souvenir de la première mort.


Ces alors que son souvenir de son cheminement au Mortulum reparut dans ces rêve, a chaque nuit il fessait des cauchemars, se revoyant, soufrent ce qu’il avait vécu. Désormais que Narshoul l’avais quitté, abandonné, c’il advient qu’il meurt, il ne pourra plus jamais revenir et il restera une éternité au Mortulum subissent mille et une torture.

Il devait surpasser cela, il avait jusqu’a aujourd’hui vaincu toute les épreuves, celle-ci en était qu’une de plus, vaincre la mort devait être possible..


Première union avec les Morthanys, la nécromancie.


Il avait longtemps entendu parler de vivant usent des pouvoir de la mort, on racontait même que certain était tellement puissent qu’il pouvait diriger la mort elle-même et échappé au jugement dernier.

Ayant quitté le cercle, sa seul et uniquement chance de gagné ce savoir, était l’extérieur. Il dut donc cherché parmi les Morthanys, quelqu’un qui voudrait bien lui enseigné la nécromancie. Il tomba sur Xhil, et avec son titre de diplomate réussit à avoir de lui des cours particulier. Xhil lui apprit les basses et le guida parmi ce savoir hors du commun. Targrak fut un bon élève, et il apprit a maitrisé rapidement le grand flot, comme la culture Gorlak l’appel.

Mais Xhil n’était pas stupide, et il avais sens doute déjà discuté de ce Gorlak avec Haze, leurs plan était simple, corompre cette esprit et l’amené a devenir un fidel de Kalos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gothburg, Gorlak



Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Histoir du premier fidèle de Kalos, Poison (*Complète)   Sam 23 Aoû - 12:53

Targrak aspirant fidelle de Kalos


Targrak finit par comprendre que sa seul et uniquement chance, avec les inlasables discution et manipulation que Haze et Xhil avais sur lui, que la seul solution pour échapé a la mort serait de servir celui qui en na le contrôle, soit le Cilias Kalos.

Il avais déjà gouté a la puissence de ce Cilias, en ussent de la nécromancie et accepta. Mais il devait prouvé au peuple Morthanys son utilité, il devait les servir avent qu’il lui donne l’honeur de lui donné l’imortaliter.

Il joua donc a partir de se moment, selon les veux d’un ancien Morthanys, les espion a la solde des fils de Kalos au sains de la Horde. Vu son titre très importent de Prédateur, il fut a même de manipulé Luk’mar au grand complet, les Gorlak ignorait la vérité et Targrak était très abile pour leur faire a croire que ce que la Horde avais besoin cétait ce que les Morthanys voullait qu’il soit.


Rituelle d’iniciation :


Le port du Triskel, le séjour de Targrak parmi le néant et la mort de l’esprit


Apprêts la dernière rencontre avec Xhil, dans le château au couleur de Kalos en plein cité Morthanys, Targrak partie faire un long voyage. Prennent bien soin d'informé les siens, leur dissent qu'il partait pour la cité Drakans pour diplomatie.

Il erra le visage voilé, utilisent un autre nom. Voyagent d'un cimetière a un autre, méditent, portent sur lui le Triskel qui lui avais été confié. Ce petit objet carré fait d’Abyssium commençait à faire effets. Son dos se courba, sa pos se rempli de ride, il semblait vieillir a une vitesse surprenante. Ces forces le quittait, il avait du mal a marché et le bâton qu'il trainait avec lui uniquement pour l'image finit par finalement lui être indispensable.

Il rentra avec peine en Mortancia, allant rencontré Xhilyan'ntru. Il lui dit qu'il se sentait prèts, a passé la deuxième teste réservé au aspirent fidèle, pour prouvé leur servitude. Targrak pénétra donc dans un cercueil, étape capital, ou sont cor et son esprit y sera changé a jamais.

Au début, tout était calme, noir, aucun bruit ni air ne passait a travers les épaisse parois du cercueil. Rapidement l'air finit par manqué, il resta calme au début, puis au seuil de la mort, il paniqua. Le Gorlak frappa les parois, sans résulta et cette panique subite consuma le peux d'air qu'il restait.

Il mourut donc par suffocation emprisonné de son propre gré dans cette prison de pierre. Il senti la vie le quitté, et son cœur arrêté de battre, mais a grande surprise, il était toujours vaguement conscient. Il fabula, hallucina, voyant sa vie passé devant ces yeux. Il n’a que de vague souvenir de ce moment, tout est flou, vague et indistinct.

Quand un Morthanys venu lui ouvrir, on pouvait déjà apercevoir des changements plutôt extrêmes sur son physique, il avait l’air, malgré ces 19 hivers, d’un vieux Gorlak labouré par les années. Il se releva sens peine, semblent étrangement en forme. Par contre, son esprit semblait troublé, son regard était vide et il semblait plutôt perdu.

L’avenir nous dira a qu’elle point son esprit est endommagé, mais ce qui était certain, ces qu’il avait survécu au périple.

La mort du corps. *Résumé d'une rencontre avec Xhil.*


Targrak arriva le visage couvert ainsi que tout son corps, de lourdes couches de tissu et de bandelettes. A votre approche, il retira quelques couches ainsi que son casque, vous pouviez déjà voir les effets du poison qu'il ingurgitait tout les jours. Il avait énormément maigri et l'on pouvait apercevoir les os de son visage, il avait l'air faible et malade. D'énorme cerne jonçais ces yeux sombre et en décrépitude. Sa pos était pali et remplit de pustule et de ride.

Il vous souri, vous remarqué alors que toute ces dents était rongé comme par l'acide, il était noir et n'allait visiblement pas tenir plus qu’un hiver.

Uhk a toa Xhil, je partir donc en pèlerinage, les symptômes qui m’accable m'empêche de pouvoir réalisé mes taches au sains de la Horde, et sachent que Gralag traine dans les parages, je préfaire partir loin et terminé cette épreuve seul, ou je pourrai méditer et me renforcir.

Je devrais revenir dans quelque lune, ci apprêts une saison tu na aucun signe de moi, alors j’aurais échoué et je serais mort, quelque part dans une forets morte et lointaine. Que Kalos ait pitié de mon ame et me supporte dans cette épreuve.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gothburg, Gorlak



Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Histoir du premier fidèle de Kalos, Poison (*Complète)   Sam 23 Aoû - 12:54

La supercherie .., illusion de la mort.
(Écrit par Haze)

Depuis bien longtemps, le rituel de consécration était reporté. Haze, Xhilyan'ntru, et Targrak, entammèrent progression, par delà les flots et l'éther, vers le temple de Kalos. Avatar matériel de sa Foi, dont aucun vivant ne pouvait ressortir... encore habité du souffle.
Un appel, strident, de la corne du temple, sonna fortement, faisant écho dans toute la caverneuse cité. L'un des spectres, hantant les lieux, l'avait sans doutes fait sonner, dès l'entrée en ces lieux d'une chair palpitante. Un événement, forcément, allait se produire, et appelait désormais toute la famille.

Targrak interrompit alors sa contemplation fascinée des lieux. Au bruit raisonnant, et faisant écho sur la pierre, du jubé à la nef, sautillant entre les étages, avant de s'éteindre. La famille, ne sut tarder à débouler au temple, hâtée.

Un seul petit contretemps, un tollé au Laboratoire, sut retenir plus longtemps ce qui faisait languir depuis années le Gorlak. Puis ça y était. Les voilà qui descendaient, tous, au premier. Venant, au gré de l'appel, entouré le futur mort, qui sera à sacrifier sur l'autel.
Targrak s'allongea, à la demande mortane, sur l'autel de pierre, où son sang rejoindrait celui de légions d'autres. Sur ce dallé froid, il s'unirait dans la mort, à la famille. Il remettrait, entier, son sort entre les mains des Fils et du Père.

Controlant ses muscles, ses frissons, sa tension, alors que le pouce de la prêtresse marquait de la triple ellipse, en sang sacré du Bassin, à son front, le regard de Targrak exprimait nervosité.

Un mot rassurant, les formules rituelles... et la dague, dans la main de la Prophétesse, sut voler. Un coup, direct, au coeur, lascérant, envoyant sang de l'Aspirant, sur la foule mortane l'entourant, en une fine bruine. Kazaroth, comme obnubilé, tendit longue langue, pour s'enivrer du sang empoisonné, alors que la famille, tentait de le rasséner.

Puis le rituel sut se poursuivre. Un second coup, seconde lascération, suivit ce qui avait précédé. À ce moment, le coeur en bouillie, Targrak expirait. Un coup final, symbolique, de la dague sacrée et ornée, formant triple marque sur le torse, du... mort.
Targrak avait accompli la dernière étape. Le sang, suintant des plaies à vif, la famille, entourant la carcasse, ayant parole, songe, pour recueuillement. Mais en hâte, ils devaient procéder. Le théâtre final de l'Aspirant, devait être joué. Le corps, en Luk'Maar, devait être emmené, pour figurer avoir été écrasé par un rocher, du troll que les gorlaks avaient gardé. Xarkaer, et autres, trimèrent sur le corps, pour le rendre en une bouillie présentable.

Puis vint le moment des séparations. La majorité de la famille emmenant Targrak en Luk'Maar, sous couvert des ombres, pour monter sa pièce finale, et déplacer le roc, sur la carcasse, selon les plans. Et Haze, seule, entammait marche en Mortulum. Parée à ramener une âme, que Kalos aurait refusé, pour en faire, de la famille, un Fidèle accompli.

Ne restait plus qu'à attendre. À savoir si Kalos ferait de Targrak, un fidèle, ou encore un Élu. Une chose était cependant certaine. Le dénommé Targrak, l'Aspirant, n'était plus et ne serait plus jamais. Serait un frère neuf, dans un corps amoché. Ou, le Poison, ramené des morts, par serment de Fidélité.


Rituelle final, perte de sa vie.


Targrak errait dans le mortulum à la suite de sa mort rituel dans le temple de Kalos.

Comme tout esprit trépassent, il oublia ce qu'il fut et errait sens but dans l'infinité sens temps qu'est la mort. Contrairement aux autres âmes il ne ressentait pas le désir d'allé toucher cette croit, il restait la errant jusqu’a temps qu'un être démoniaque l'approche.

Cette être se dissent le bourreau des lieux avait comme tache d'assuré que tout les résidents permanent, soit ceux donc leur cilias avait abandonné, soufre adéquatement pour l'éternité.

Il fut amené de force, aux appareils de torture et la l'on plus entendre ces crie de douleur qui résonnait comme un éco dans tout le Mortulum. A tout ce qui semblait être des jours, il devait subir inlassablement les torture de son tortionnaire, incapable de résisté.

Ceci lui paru duré des années, jusqu'a temps qu'enfin sa nouvelle famille vienne le délivré. Il fut ramené des morts, par son serment de fidélité.

Une fois de retour il fut amené au laboratoire des expérimentations. Son cors portait déjà les multiple trace des précédent rituel préparatoire qu'il avait subit, son cors et son esprit était désormais prêt a subit la transformation ultime.

Une fois dans le laboratoire, il fut attaché par des sangles sur la table d'opération. La longue et complexe expérience débuta, le but était simple, retiré les faiblesses de la vie de son enveloppe corporel sens abimé l'esprit.

Une fois son enveloppe quelque peux modifier, pour question esthétique et qu'il ne soit plus reconnaissable soit terminé, ils lui enfoncèrent plusieurs aiguille dans les veines.

Un liquide spécial, que les Morthanys on su développé apprêts des décennies d'expérimentation et développement fut injecté dans l'organisme du Gorlak. Le choque fut violant, tout son être luttait contre se produit mortel. Ces muscle était tous contracté, et son cœur battait a lui sortir de la poitrine. L'on pouvait apercevoir le liquide avancé dans l'organisme, peux a peux la peau du Gorlak perdait de sa couleur, devenant presque blanchâtre et d'une air nécrosé.

Une fois le liquide rendu au cerveau, tout stoppa, le cœur du Gorlak arrêta sa lutte et Targrak mourra. Mais, par les artifice Morthanys, il était toujours conscient, malgré le fait que son cœur ne battait plus.

Il examina Haze et Xhil de ces yeux dénué de pupille, et fut mit au courent de ce qu'il était devenu.

Un être à demi-vivant et mort, il avait gouté au premier don du père, celle de la mort, mais ne goutera jamais au second, celle de la renaissance. Il restera pour l'éternité entre les deux ou il devra servir Kalos et ces créations.
Targrak était désormait mort, il porterait désormait le nom de Poison le tout premier Fidèle de Kalos.


Dernière édition par Ex-Le Poison, Fidèle le Mer 14 Jan - 18:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gothburg, Gorlak



Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Histoir du premier fidèle de Kalos, Poison (*Complète)   Sam 23 Aoû - 12:56

La vie parmi la famille.


Poison avait déjà été habitué a cette nouvelle vie, ayant passé énormément de temps parmit les mort, il savait déjà comment se comporté, agir avec ceux qu’il devait désormais appeler frère et sœur.

Tout était bien différent désormais, les souvenir de sa vie semblaient ressemblés à une fine brume dans son esprit, malgré que ceci fessait que quelque jour qu’il avait subit sa transformation.

Il avait tend fournit d’effort pour en arrivé la, il avait enfin gouté a ce qu’aucun mortel auparavant n’avais eux la chance de connaitre. Il ne connaitrait plus jamais la peur de la vieillesse et la décrépitude, ainsi des mille et une faiblesses que les mortels on le fardeau. Mais il allait bientôt connaitre celle que l’immortalité offre, vivre trop longtemps est pénible pour l’esprit et détruit ce qu’il carburait abondamment dans le passé, la soif d’agir vite, car il savait que son temps avait une fin.

Mais il était encore trop tôt pour qu’il en souffre et tout ce qu’il avait en tète était de respecté la part de son contrat. Rien n’était terminé, il devait continuellement et pendent l’éternité prouvé au Morthanys qu’il méritait le don qu’il lui avait donnée.

Il débuta donc le début de sa non-vie avec autan de fougue que lui permettait son cor nécrosée, fessent tout ce qu’il pouvait par son titre pour faire brillée les Morthanys, mais surtout les deux responsable de tout ceci, Haze et Xhil, donc il semblait porté un profond et total respect. Leurs désirs était des ordres, même ci ceux-ci était contre ceux donné par la famille. Il cacha plusieurs secrets à la famille, dans les temps ou Xhil fréquentait une mortel, amour interdit que tous croyaient nuisible pour lui.


L’oublie de son passées et la découverte d’un art.


Énormément de temps passèrent, et il finit par totalement oubliée qui il fut dans le passé. Les années de servitude l’avais aussi transformé. Ces tache de fidèle lui laissait énormément de temps libre, et vu qu’il n’avait plus réellement de passe temps appart le travail, il fit le choit de se perfectionner, pour être d’avantage utile.

Il débuta donc des recherche plus poussé en alchimie, les Morthanys possédait d’impressionnent laboratoire et de multitude de savoir sur le sujet. Il avait eux en leur sains plusieurs alchimiste très talentueux qui on mené une multitude de recherche. Il prit le choit de se spécialisé en toxine, il en était passionnée pour plusieurs raison mais la plus évidente était, que c’était du poison qui coulait dans ces veine, il ne portait pas le nom poison pour rien.

Plus le temps passait, et plus ces talent grandissait, a un t’elle point que ceux-ci finire par devenir indispensable a la famille, apprêts la subite disparition de leur meilleur alchimiste. Il participa activement a la réalisation de plusieurs projets, ou ces talent était requit, comme pour celui de l’empoisonnement de l’oasis Kheijan.


L’éveil a l’ennuie et la découverte de c’est réelles motivations.


Il ne ressemblait plus du tout a un Gorlak, les longue années à vivre parmi les Morthanys, lui détruisis peux a peux sa fougue d’hâtant. Autant que l’immortalité peux sembler si désirable par un mortel, autan elle peut sembler une malédiction pour un immortel. Il tentait de ce caché cette réalitée, mais plus le temps passait, plus elle devenait insupportable, il s’ennuyait. Il commença, même par développer une rage contre certain Morthanys, trop était paresseux, avar et totalement irrespectueux des efforts titanesque fait par Haze particulièrement et des nombreuse tète dominante de la famille. Il n’était pas le seul, car c’est a cet époque, que la famille commençait à voir les défauts que créait une esprit trop familiale, tous n’était pas fait pour dirigé et des choit totalement incohérent était souvent fait par la masse ou tout leur projet était infiniment ralentie, car vote il devait avoir et tous devait donner leurs avis.

Il finit par réaliser, qu’au fon, il ne respectait plus ou moins la famille, tout ce qu’il avait fait c’était pour Haze et Xhil, les réels investigateurs de ce qu’il est aujourd’hui. C’était eux qui lui on donné ce don, et non la famille. Il devenu plus dur, plus ferme et surtout plus obéissent des désirs de Haze et de Xhil, bafouent a quelque reprise le code du fidèle, soit car un frère insultait le travail d’un de ces idole, ou agissait contre eux. Il surveillait les arrières de c’est deux la, assurent que personne les nuises ou leur fasse préjudice.


La solution a l’ennui, le retour au racine.


Malgré qu’il était satisfait de servir sens pausé la moindre question les deux Morthanys qu’il prenait comme dieux, ceux-ci passait même avent les désirs de Kalos. Son ennuis qu’il ressentait, ne fessait que grandir, et finit par devenir insupportable. Il ne s’avait pas quoi faire exactement, la seul endroit ou il eux réel plaisir, était a Luk’mar avec son climat instable et chaotique. C’était surement ce chaos, qui lui manquait. Il se mit a cherché une solution, son physique de mort vivant n’allait pas du tout. Jamais un Gorlak se laisserait berner, il devait trouver solution à son visage.. sa pos … son odeur. Apprêts d’intense recherche alchimique, il finit par trouver une solution, un parfum pour l’odeur et une pate spécial pour la peau. Ceci avais qu’un défaut, la pate était ci collante, que la retiré était très pénible et demandait d’arraché une bonne quantité de sa chair. Le déguisement était presque permanent, il ne pouvait en abusé, sinon il finirait pas lui resté que les os.

Il prit l’identité d’un Gorlak qu’il connaissait bien, un frère Ursh mort, du moins c’est ce qu’il croyait, Korsog’Ursh. La ruse semblait fonctionné et les Gorlak fur bernée. Mais il restait un seul petit détail louche, il n’allait jamais au temple, ayant peur de devoir réalisé un acte que tout Gorlak fait abondamment … celui de s’ouvrir les veine pour faire don de son sang, mais le problème, c’était qu’il en avais pas et serait découverts.

Un jour, ce qu’il craignait arriva. Un chaman lui demanda de venir le voir au temple. Il inventa une raison bidon pour gagné un peux de temps, il allait le rejoindre au temple. Il se dirigea rapidement vers le troupeau de vache, gourde a la main. Il la remplit de leur sang, et alla placer la gourde au niveau de son avent bras, bien dissimulé par des couches de tissu.

Comme il le craignait, la discutions avec le chaman au temple, se termina avec une offrande a Narshoul, de son propre sang. Il était plutôt tendu, il attendit que l’attention du chaman se détourne de lui, il pratiqua une fente dans la gourde de sa dague, et son pognait. Le sang coulent de son avent bras, dissimulé par son vêtement, puis sur ca plait, semblait donnée une illusion convainquent, le chaman ne remarqua rien de l’artifice.

Il venait de se sauvé de justesse, mais cet évènement lui fit remarqué que c’était beaucoup trop dangereux de jouer les agents double, dans la condition de son cors. Tout ou tard il serait découvert, et abandonna son deuxième lui-même, Korsog disparut de la circulation.


Dernière édition par Ex-Le Poison, Fidèle le Ven 2 Jan - 18:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gothburg, Gorlak



Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Histoir du premier fidèle de Kalos, Poison (*Complète)   Ven 2 Jan - 18:40

***NOUVEAU**



La malédiction.


Ceci devait faire plusieurs moie qu’il avait renoncé a ses jeu d’agent double chez les Gorlaks. Il ignorait combien de temps avais passé, le tout devenait plutôt flou et il ne tenait plus réellement conte du temps qui passait. C’est tache de fidèle était toujours aussi monotone. Étrangement, c’est maitre, la famille, ne voyait rien et semblait plus que satisfait de lui en général. Il ressentait un grand mal grandir en lui, celui-ci provoqué par la détresse qui émanait de la grande prêtresse, Haze. Malgré qu’elle le cachait bien, il l’avait remarqué, lui qui la suivait partout désormais. Quelque chose n’allait pas, il connaissait bien la cosse, soit les ingrat de la famille qui bafouait c’est effort et ne fessait que prouvé leur incompétence et leur irrespect pour autrui. Il tenta en vain de la réconforter, de faire briller c’est effort ou de motivé les lâches qui ne fessait rien.

Il y avait aussi, une profonde rage qui grandissait en lui. Elle lui était désormais extrêmement difficile de dissimuler. Il détestait une grande proportion de la famille. Trop s’attachait a des comportements enfantin, malgré qu’il est un âge vénérable et même ressue de nombreux don de Kalos, vu leur transformation. C’était ridicule, comment eux, pouvais bien s’avoir fait gratifier d’un t’elle don, d’une t’elle puissance. Il ne fessait que rigoler, discuté dans la place publique de sujet totalement dénué de sens ou d’importance. Sens-la pogné de Morthanys à l’esprit éveillé, sérieux et tournée vers l’extérieur. Cette bande d’abrutie ne se rendrait conte que lorsque l’ennemie leur aurait transpercé leur cors d’une lance, que leur cité est attaqué. Mais, bien sur, il serait trop tard pour réagir à la menace.


Puis, une lame s’enfonça dans son cœur, du moins c’il en avait encore un. Il apprit l’affreuse nouvelle de Guz’Anxvrek. Haze avait quitté la famille. Une malédiction l’avais frappé, elle fut transformé en quoi elle fut dans son vivant, soit une Nargolith. Puis elle avait quitté la famille pour de bon, elle fut confrontée par la famille et elle leur confirma clairement qu’elle les quittait. Il pouvait comprendre qu’Haze désirait quitter la famille. Ceci il pouvait l’accepter, mais qu’elle ne les pas amené avec elle …. Ou … au moins dit au revoir ? Ce fut un choque, la plus grande de c’est motivation à être ce qu’il était venait de le quitter. Encore pire, par son acte, elle affirmait clairement qu’il était très peux importent pour elle, sinon elle aurait au moins discuté avec lui. Elle savait éperdument qu’il ne l’aurait jamais trahit….

Guz tenta en vain de consoler le Fidèle, Poison ne pouvais accepter ceci. Il allait partir en quête d’Haze et la confronté. C’était surement une erreur, ou elle contait sur lui pour la retrouver … il devait la retrouver.



Le doute



La Famille refusait de lui dire l’identité d’Haze. Il ignorait pourquoi ils lui refusaient ce service. Surement car il voulait lui évité d’être encore d’avantage blaiser, ou qu’il voulait le garder pour eux. Ceci n’allait bien sur pas l’arrêté. Il avait encore mémoire de nombreux contacte, éparpillé sur les landes, vestige de son ancienne vie. Malgré les risque, il alla en rencontré plusieurs. Tentent de les bernée en leur affirment qu’il ce les avait fait conseiller.

C’est recherche était pénible, visiblement Haze ne voulait pas être retrouvé et le doute ne fessait que grandir en lui, au fur que le temps s’écoulait. A un t’elle point qu’elle attira l’attention d’une être aussi étrange que puissant. Il ce donnait le nom du Doute, et s’avait déjà fait connaitre sur les landes, par plusieurs action terrifiante. Il avait un malin plaisirs à détruire c’est victime, les faire douter d’eux, de leur valeur. C’était différant avec Poison, il doutait déjà, alors pourquoi l’avais t’il approché ? L’être sombre lui dicta qu’il pouvait réaliser un souhait a Poison, en échange … de quelque chose en retour. Un échange de service, simplement. Évidement, le Doute avais déjà prévu un stratagème pour faire sombré sa victime dans son filait. La discutions fut longue, mais avec de belle parole, il convainquit l’ancien fidèle qu’il ne pourrait jamais pouvoir rejoindre Haze, vu son état présent. Elle ne pouvait l’accepté vu sa situation présente, vu son cort nécrosé. Il devait regouter à la vie avent tout. Il lui proposa un nouveau cor. Mais Poison savait c’il acceptait ce contrat, il bafouerait Kalos et le jour de sa mort il aurait a confronté sa colère. Il craignait ceci, et ainsi … il proposa son Âme au doute. Ainsi, il échapperait à ce qu’elle se dirige ou normalement les âmes des morts vont, soit vers Kalos. Il perdrait l’immortalité, ainsi que tout ce qu’il avait plus gagné par c’est action pour devenir un Fidèle. Mais il pourrait enfin rejoindre Haze, et continuer de la servir. Dans sa folie et son désespoir, cette solution lui sembla bonne. Le Doute accepta, évidement.

Il lui fut donner un cor d’un Gorlak minable, inconnu de la majorité de Luk’mar. Un minable petit voleur de bas fon, obsédé par toute forme de luxure, mais surtout du sexe. Mais, sens doute pour le plaisir du Doute. Il ne retira pas l’esprit de ce Gorlak, mais se contenta d’y rajouter celle de Poison. L’esprit de l’ancien Fidèle était extrêmement plus dominant de celle du propriétaire légitime du cor. Il en prit donc rapidement le contrôle, mais sens toute fois qu’il fut total. Il arrivait quelque fois, que le vrai Garkoz reprenne le contrôle de son cor, durent de brève moment. Qui plus est, le comportement du réel propriétaire du cors déteignait sur celle de Poison. C’était une lutte continuelle, les deux âmes luttaient pour le contrôle d’un seul cor. Malgré que l’ancien fidèle avait clairement le dessue, son comportement était chaotique et très hératique.





Ragnalurk



Plusieurs semaines passèrent depuis son contrat avec le Doute. Il finit par prendre contrôle relativement total de son nouveau cors. Le stratagème était simple, il consommait une sorte de drogue, qui engourdissait légèrement son esprit et créait une douleur partout dans son cor. Étant habituer à ressentir ceci, par son ancienne forme nécrosé, contrairement au propriétaire du cor, il pouvait sens mal avoir le dessue sur celui-ci. Du moins, entre temps il avait perdu une partie de son ancienne personnalité. Il avait changé, comme ci les deux esprits des deux individus commençaient à s'unir. Il prenait plutôt comportement du vrai Garkoz, surtout sur c'est penchant pour la luxure et la chair.

Il n’avait pas abandonné c’est recherche d’Haze, mais il devait être prudent, aucun lien entre lui et Poison devait être fait. C’est pendent qu’il discutait avec un contacte qui lui avait affirmé avoir découvert l’identité d’Haze. Soit Ragnalurk, un diplomate Gorlak. Ce Gorlak avait une lettre d’Haze, il pouvait en reconnaitre l’écriture, mais ce qu’il y était écrit il n’aurait jamais plus le deviner.

Haze avais donné des évidence ainci que des preuves et même décrit en détail ce qui fut fait pour que, anciennement Targrak, devienne Poison, en plus de l’évidence que Garkoz était Poison. Il était figé, non pas par le sourire béant de Ragnalurk qui goutait au merveilleux cadeau qu’Haze venait de lui faire, mais bien par le fait de la réponse de l’ancienne prophète a son désire de la revoir. Elle lui crachait au visage, encore pire le condamnait a la merci de ce Gorlak.

Il était désormais prisonnier entre les griffe de Ragnalurk, qui était plutôt satisfait d’avoir une arme aussi puissance que représentait son nouveau domestique. Sous les menace de dévoiler la vérité a Luk’mar, Garkoz ne pouvais que se plier a la moindre demande que le diplomate Gorlak pouvais lui demander.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoir du premier fidèle de Kalos, Poison (*Complète)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoir du premier fidèle de Kalos, Poison (*Complète)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dimitri Borodine, Premier Fidèle de la Bratva. [TERMINEE]
» Récit du premier voyage de Sa Majesté en Araucanie
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !
» Le premier ministre Michèle Pierre-Louis au mini-sommet économique de Punta Cana
» Le discours du premier ministre J E Alexis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue à Mortancia :: Discussion Hors Rôle-Play :: Grimoire-
Sauter vers: